Cé­line Dion en ma­ga­sin!

L’hi­ver der­nier, Cé­line Dion an­non­çait son par­te­na­riat avec le groupe qué­bé­cois Bu­gat­ti pour la créa­tion de sa toute pre­mière gamme de sacs à main, de va­lises et d’ac­ces­soires, une col­lec­tion of­ferte dès main­te­nant chez Browns, Si­mons et Nord­strom. Jo­hann

7 Jours - - MODE - PAR MA­RIE- FRANCE PEL­LE­RIN

Ma­dame Boi­vin, com­ment est née cette col­la­bo­ra­tion avec Cé­line Dion?

L’an der­nier, au mois de juin, nous avons ap­pris que Cé­line sou­hai­tait lan­cer sa col­lec­tion d’ac­ces­soires. Nous avons con­tac­té son équipe et avons en­tre­pris les né­go­cia­tions. Nous avons pré­sen­té nos concepts et nos idées, et nous avons ap­pris à la fin sep­tembre que nous avions été choi­sis pour créer et fa­bri­quer mon­dia­le­ment les pro­duits.

Com­ment s’est dé­rou­lé le pro­ces­sus de créa­tion?

Ça s’est dé­rou­lé de fa­çon très ac­cé­lé­rée! Comme nous com­men­cions de zé­ro,

nous de­vions conce­voir l’ADN de la marque. Il fal­lait créer le concept et la «quin­caille­rie». Gé­né­ra­le­ment, le pro­ces­sus au­rait dû prendre huit mois, mais nous l’avons fait en quatre mois.

Dans quelles étapes Cé­line a-t-elle été im­pli­quée?

Les ta­bleaux de pré­sen­ta­tion d’ADN de la marque puis les pre­miers cro­quis et pro­to­types lui ont été pré­sen­tés. La troi­sième étape a été de mon­trer à l’équipe les ma­tières que nous an­ti­ci­pions: les cuirs, les syn­thé­tiques et la «quin­caille­rie». Il y a en­suite eu une grande ren­contre de quatre heures avec Cé­line, du­rant la­quelle elle a vu les pre­miers échan­tillons que nous avions réa­li­sés. Elle a exa­mi­né près de 350 pro­duits et nous a dit ce qu’elle ai­mait et ce qu’elle sou­hai­tait qu’on mo­di­fie. C’était ex­tra­or­di­naire de voir une mé­gas­tar prendre le temps de ré­pondre à nos ques­tions de fa­çon aus­si pas­sion­née. Nous vou­lions vrai­ment faire un pro­duit qui lui res­semble. Pour elle, c’était éga­le­ment très im­por­tant de re­joindre ses fans. Je l’ai ren­con­trée à nou­veau ré­cem­ment pour lui pré­sen­ter la col­lec­tion prin­temps, et elle a tou­jours cette même ar­deur au tra­vail.

Com­ment qua­li­fiez-vous cette col­lec­tion?

C’est une col­lec­tion qui se veut ac­ces­sible, de bon goût, in­tem­po­relle, mais aus­si au goût du jour, car on sait à quel point Cé­line adore la mode. Sa clien­tèle est très va­riée: elle a des fans de 17 à 77 ans! C’est un beau dé­fi en com­mer­cia­li­sa­tion. Tout le monde peut y trou­ver son compte. Cé­line a beau­coup in­sis­té sur le fait qu’elle sou­hai­tait non seule­ment de jo­lis pro­duits, mais qu’ils soient éga­le­ment pra­tiques. Elle est très prag­ma­tique, terre à terre. Elle connaît la réa­li­té de la femme mo­derne et ses be­soins.

Johanne Boi­vin, vi­ce­pré­si­dente du Groupe Bu­gat­ti, a tra­vaillé en étroite col­la­bo­ra­tion avec Cé­line Dion.

«Il y a beau­coup de va­lises très mas­cu­lines sur le mar­ché. Il exis­tait donc un cré­neau pour un mo­dèle plus fé­mi­nin, plus ar­ron­di et moins lourd.» En­semble de va­lises Staff, 778 $ «C’est aus­si un des coups de coeur de Cé­line, pour la fi­nesse des dé­tails dans la ban­dou­lière et les sur­pi­qûres. Elle aime le long pom­pon qui pend et la «quin­caille­rie», qui est as­sez pré­do­mi­nante.» Sac Ess­pres­si­vo, 148 $ «Cé­line aime voya­ger. Cet ar­ticle est ul­tra­lé­ger et fa­cile à por­ter. Il peut aus­si conte­nir beau­coup de choses, un cri­tère es­sen­tiel pour elle.» Sac à dos Pres­to, 198 $ La col­lec­tion compte quelque 200 pro­duits, des sacs à main aux porte-mon­naie, en pas­sant par les sacs de voyage et les va­lises. Les ar­ticles, qui se dé­taillent entre 78 $ et 2000 $, sont of­ferts chez Browns, Si­mons et Nord­strom.

«Cé­line a ado­ré son cô­té pra­tique: il y a une fer­me­ture éclair ca­chée qui per­met une ex­ten­sion du sac.» Sac ex­ten­sible Pres­to, 198 $ «Cé­line était très ex­ci­tée de voir de beaux ar­ticles abor­dables. Elle aime beau­coup ce mo­dèle.»

Sac Opus, 118 $ et 128 $

«Cé­line l’a beau­coup ai­mée, avec ses pe­tits dé­tails en forme de nid d’abeille. Elle a dit qu’elle était tra­vaillante comme une pe­tite abeille! On l’a sur­nom­mée The Bee Bag. Elle aime le cô­té scin­tillant. » Po­chette Sym­pho­ny, 98 $

«Cé­line aime beau­coup les ma­tières tres­sées. C’est un cuir tres­sé à la main. C’est fait avec beau­coup de soin.» Por­te­feuilles Med­ley, de 98 $ à 178 $

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.