«Mi­chel Lou­vain est un vrai gent­le­man!»

Mé­lia Jacques Du haut de ses 14 ans, Mé­lia a une grande pas­sion pour la mu­sique des an­nées 1950; elle le doit à son grand-père qui, lors­qu’elle a eu 7 ans, lui a of­fert une com­pi­la­tion des meilleures chan­sons de Frank Si­na­tra. Ce­pen­dant, sa plus grande id

7 Jours - - Grande Rencontre -

Mé­lia, qu’est- ce qui t’a ame­née à La Voix Ju­nior? Ça s’est fait un peu sur un coup de tête! J’étais dans un cha­let avec des amis, je chan­tais et on m’a conseillé de par­ti­ci­per à La Voix Ju­nior... Sans trop ré­flé­chir, je me suis pré­sen­tée aux Au­di­tions, et ç’a été une ex­cel­lente dé­ci­sion. Je suis vrai­ment contente.

Chantes-tu de­puis long­temps?

Non, pas vrai­ment, car je chante de­puis deux ans en­vi­ron et je joue de la gui­tare de­puis quelques mois seu­le­ment. Je baigne dans la mu­sique de­puis que je suis toute pe­tite, par contre. Quand j’al­lais chez mes grands-pa­rents, j’écou­tais de la mu­sique avec eux. C’est grâce à eux que j’ai dé­cou­vert mon croo­ner fa­vo­ri, Mi­chel Lou­vain.

Il t’a d’ailleurs fait une sur­prise quand il est ve­nu te sa­luer avant ton Au­di­tion à l’aveugle...

Oui, je n’ar­ri­vais pas à le croire! C’était la pre­mière fois que je le ren­con­trais, et c’est un vrai gent­le­man. Pour moi, il est le plus grand chan­teur du Qué­bec. J’ai presque fait une crise car­diaque quand je l’ai vu ar­ri­ver! Je suis très im­pres­sion­née par lui et par ses 60 an­nées de car­rière. C’est phé­no­mé­nal.

Il t’a in­vi­tée à chan­ter avec lui sur scène à son spec­tacle à la Place des Arts, en no­vembre. Comment vis-tu ce­la?

Je n’ar­rive pas à le croire. C’est un rêve éveillé pour moi! Mes deux chan­sons pré­fé­rées sont La dame en bleu et Bue­nas

noches mi amor. Je suis ho­no­rée et tou­chée par son in­vi­ta­tion.

Que re­tiens-tu de ton au­di­tion?

Sé­rieu­se­ment, pas grand-chose!

(rires) Ç’a été très vite et il se pas­sait beau­coup de choses en même temps. Je me sou­vien­drai long­temps de la joie in­tense que j’ai res­sen­tie en voyant les Coachs se re­tour­ner. Le plus im­por­tant pour moi était de mon­trer à quel point je suis heu­reuse quand je chante sur une scène.

Ton pe­tit frère Ma­this a été très ému du­rant ton au­di­tion. Vous sem­blez très proche l’un de l’autre...

Oui, j’ai le meilleur pe­tit frère du monde. Ça me touche qu’il ait été aus­si ému. Je l’aime tel­le­ment! Je suis une grande soeur très pro­tec­trice, et le plus drôle, c’est qu’il est lui aus­si un pe­tit frère très pro­tec­teur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.