Vingt-neuf vic­times au N.-B. de­puis 2016

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS -

Plus de 2800 per­sonnes sont mortes au Ca­na­da en 2016 après avoir consom­mé des opioïdes. Au Nou­veau-Bruns­wick, ils sont 29 à avoir per­du la vie du­rant la même pé­riode. Les vic­times des opioïdes au Nou­veau-Bruns­wick sont des adultes. Plus de 55% d’entre elles étaient âgées de 40 à 59 ans. Le por­trait est si­mi­laire au ni­veau na­tio­nal alors que plus de 42% des per­sonnes dé­cé­dées se si­tuaient dans la même tranche d’âge. En Nou­velle-Écosse, 53 per­sonnes ont per­du la vie après avoir consom­mé des opioïdes. Le fen­ta­nyl, sou­vent poin­té du doigt dans la crise des opioïdes, a été res­pon­sable de la mort de quatre per­sonnes en 2016 et jus­qu’à pré­sent en 2017 il a fait quatre autres vic­times entre jan­vier et mars. En Co­lom­bie-Bri­tan­nique, où le drame est beau­coup plus grand, 656 per­sonnes sont dé­cé­dées d’une sur­dose liée au fen­ta­nyl. De jan­vier à mars 2017, cette drogue avait dé­jà fait 310 morts, plus que le double com­pa­ra­ti­ve­ment à la même pé­riode en 2016. Ces don­nées ont été dé­voi­lées par la nou­velle mi­nistre de la San­té fé­dé­rale, Gi­nette Pe­tit­pas Tay­lor, jeu­di après-mi­di. Elles ser­vi­ront, se­lon elle, à mieux com­prendre la si­tua­tion au pays. «Nous avons main­te­nant un por­trait na­tio­nal de la crise des opioïdes qui com­prend des dé­tails à propos des in­di­vi­dus les plus af­fec­tés par cette crise. C’est un pro­blème com­plexe pour la san­té et la so­cié­té qui re­quiert une in­ter­ven­tion col­lec­tive ex­haus­tive qui mise sur la com­pas­sion et est fon­dée sur des don­nées pro­bantes», a ex­pli­qué la mi­nistre sur les ré­seaux so­ciaux. Les hommes semblent par­ti­cu­liè­re­ment plus af­fec­tés par cette crise alors que 73% des vic­times d’une sur­dose d’opioïde au pays sont de sexe mas­cu­lin. - PaL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.