Res­ti­gouche: ac­cu­sé d’in­ceste sur sa soeur, il fait faux bond à la jus­tice

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS -

Un homme du Res­ti­gouche qui a fait faux bond à la Cour la semaine der­nière a été en­voyé der­rière les bar­reaux jus­qu’au pro­non­cé de sa sen­tence. L’in­di­vi­du, dont on ne peut ré­vé­ler l’iden­ti­té en rai­son d’un in­ter­dit pu­bli­ca­tion, de­vait re­ce­voir sa sen­tence jeu­di en lien avec une ac­cu­sa­tion d’agres­sion sexuelle et une se­conde d’in­ceste. L’homme avait re­con­nu sa culpa­bi­li­té à ces deux in­frac­tions com­mises sur sa plus jeune soeur. En li­ber­té tout au long des pro­cé­dures, l’ac­cu­sé a tou­te­fois omis de se pré­sen­ter le jour de sa sen­tence. Un man­dat d’ar­rêt a du coup été lan­cé contre lui et les po­li­ciers ont pu lui mettre la main au col­let à temps pour la jour­née des com­pa­ru­tions. L’ac­cu­sé était donc de re­tour au Pa­lais de jus­tice de Camp­bell­ton lun­di afin d’ob­te­nir une nou­velle date pour le pro­non­cé de sa sen­tence. Les par­ties n’étant dis­po­nibles que le mois pro­chain, l’ac­cu­sé de­vra at­tendre jus­qu’à cette date pour connaître sa peine. Cette fois, l’at­tente se fe­ra der­rière les bar­reaux. En rai­son de l’ab­sence de l’ac­cu­sé de la semaine der­nière, la juge Su­zanne Ber­nard n’a en ef­fet pas vou­lu cou­rir de chance et a dé­ci­dé d’uti­li­ser son pou­voir dis­cré­tion­naire pour le main­te­nir der­rière les ver­rous jus­qu’à cette date. La sen­tence au­ra lieu le 14 no­vembre. – JFB

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.