Un ori­gnal ac­cueille les tou­ristes à Kedg­wick

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS - res­ti­gouche@aca­die­nou­velle.com @JFB­jour­na­liste

De­puis ven­dre­di, un ori­gnal veille en per­ma­nence à l’en­trée de la Com­mu­nau­té ru­rale de Kedg­wick.

Saint-Quen­tin a sa feuille d’érable, Campbellton son sau­mon et She­diac son ho­mard. Eh bien, Kedg­wick a dé­sor­mais son mo­nu­ment dis­tinc­tif à cô­té du­quel les tou­ristes pour­ront se faire ti­rer le por­trait: un ori­gnal gran­deur na­ture.

La bête a, pour le mo­ment, élu do­mi­cile sur le ter­rain de la halte rou­tière, un en­droit dé­jà fré­quen­té par les tou­ristes.

«On vient de le re­ce­voir. On l’a mis à cet en­droit en attendant d’avoir l’avis des gens à sa­voir quel se­rait l’em­pla­ce­ment idéal, mais à pre­mière vue ce semble être un bon choix puisque les cu­rieux sont vrai­ment nom­breux à ar­rê­ter le voir», ex­plique la mai­resse de l’en­droit, Ja­nice Sa­voie.

L’ini­tia­tive re­vient au con­seil mu­ni­ci­pal. Il se veut, en quelque sorte, un clin d’oeil à cette bête que l’on re­trouve en abon­dance dans le sec­teur et dont la chasse est une vé­ri­table re­li­gion.

«Du­rant la période de la chasse, la mu­ni­ci­pa­li­té se vide pra­ti­que­ment au com­plet. Tout le monde part en fo­rêt. C’est une ac­ti­vi­té très im­por­tante pour nous, comme pour plu­sieurs autres com­mu­nau­tés du nord de la pro­vince. À nos yeux, on ne pou­vait avoir meilleur am­bas­sa­deur à l’en­trée du vil­lage», ajoute la mai­resse.

La sta­tue a coû­té en­vi­ron 4000$. La moi­tié de cette somme a été amas­sée par le con­seil lors - jus­te­ment - de la der­nière chasse à l’ori­gnal alors qu’une équipe de bé­né­voles a par­ti­ci­pé à l’en­re­gis­tre­ment des prises.

«C’est la deuxième fois que nous of­frons ce ser­vice ici et nous vou­lons le gar­der. Comme nous n’avions pas d’or­ga­nisme prêt à ef­fec­tuer de bé­né­vo­lat cette an­née, on a mon­té notre propre équipe à la mu­ni­ci­pa­li­té et on a en­re­gis­tré les ori­gnaux pen­dant toute la du­rée de la chasse, soit un to­tal de 157 bêtes. L’ac­ti­vi­té ne rapporte pas énor­mé­ment, mais il y a quand même un pe­tit mon­tant qui re­vient à ceux qui l’or­ga­nisent. Les fonds que nous avons amas­sés ont été consa­crés à l’achat de l’ori­gnal», in­dique Mme Sa­voie.

La mai­resse ajoute que le reste de l’ar­gent né­ces­saire pour l’achat de l’ori­gnal a été avan­cé par la mu­ni­ci­pa­li­té.

«Ce n’est pas un in­ves­tis­se­ment énorme pour ce que ça va rap­por­ter. Les ci­toyens l’ap­pré­cient dé­jà beau­coup. C’est un bel em­blème pour notre vil­lage», men­tionne la mai­resse, qui en­tend pro­po­ser à nou­veau le ser­vice d’en­re­gis­tre­ment des ori­gnaux l’an pro­chain.

L’ori­gnal a été conçu par un ar­ti­san de Sainte-Eu­la­lie, au Qué­bec. Fa­bri­qué en fibre de verre, la bête est pas­sa­ble­ment ro­buste et de­vrait être sur pied pen­dant de très nom­breuses an­nées.

L’his­toire ne dit pas par contre si le con­seil en­tend le ca­cher ou en­core le cou­vrir d’une veste orange lors de la pro­chaine sai­son de chasse… car force est d’ad­mettre que ce­lui-ci pos­sède quand même tout un pa­nache!

Cette sta­tue gran­deur na­ture d’un ori­gnal peut dé­sor­mais être ad­mi­rée à la halte rou­tière de Kedg­wick. - Aca­die Nou­velle: Jean-Fran­çois Bois­vert

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.