Peur d’être fait pri­son­nier par les Amé­ri­cains

Acadie Nouvelle - - ACTUALITÉS -

Les États-Unis avaient pré­vu ra­pa­trier la fa­mille de­puis le Pa­kis­tan dans un avion amé­ri­cain, mais à la der­nière mi­nute, Jo­shua Boyle a re­fu­sé de mon­ter à bord, a in­di­qué à l’As­so­cia­ted Press un res­pon­sable de la sé­cu­ri­té na­tio­nale amé­ri­caine sous le cou­vert de l’ano­ny­mat. Un autre res­pon­sable amé­ri­cain a dé­cla­ré que M. Boyle était ner­veux à l’idée d’être mis en «dé­ten­tion» compte te­nu de ses an­té­cé­dents. L’homme était au­pa­ra­vant ma­rié à la soeur d’Omar Kha­dr, ce ci­toyen ca­na­dien qui a été em­pri­son­né pen­dant 10 ans au camp mi­li­taire amé­ri­cain de Guan­ta­na­mo après avoir été cap­tu­ré en 2002 lors d’un échange de tirs à proxi­mi­té d’un camp d’Al-Qaï­da en Af­gha­nis­tan. Tout lien a été écar­té entre ce pas­sé et la cap­ture de M. Boyle. Un res­pon­sable amé­ri­cain a dé­crit ce­la comme une «hor­rible coïn­ci­dence». Jo­shua Boyle et Cait­lan Co­le­man ont dé­cla­ré aux au­to­ri­tés amé­ri­caines qu’ils vou­laient prendre un vol com­mer­cial à des­ti­na­tion du Ca­na­da, se­lon le res­pon­sable, qui s’est ex­pri­mé sous cou­vert d’ano­ny­mat parce qu’il n’était pas au­to­ri­sé à dis­cu­ter pu­bli­que­ment de la si­tua­tion. L’ar­mée pa­kis­ta­naise a ex­pli­qué dans un com­mu­ni­qué que les ser­vices de ren­sei­gne­ment amé­ri­cains sui­vaient la trace des otages, ce qui leur a per­mis de sa­voir que la fa­mille était en­trée sur le ter­ri­toire pa­kis­ta­nais le 11 oc­tobre par le biais des ré­gions tri­bales le long de la fron­tière avec l’Af­gha­nis­tan. Les États-Unis consi­dèrent le ré­seau Ha­q­qa­ni comme une or­ga­ni­sa­tion ter­ro­riste, mais le groupe trempe aus­si dans plu­sieurs ac­ti­vi­tés cri­mi­nelles. Con­trai­re­ment à Daech, il n’exé­cute que très ra­re­ment ses otages oc­ci­den­taux, pré­fé­rant plu­tôt ob­te­nir une ran­çon. - AP

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.