Droits de la per­sonne: Du­terte se dit «in­sul­té» par Tru­deau

Acadie Nouvelle - - CANADA – MONDE - An­dy Blat­ch­ford

Le pre­mier mi­nistre Jus­tin Tru­deau dit avoir «échan­gé di­rec­te­ment» avec le pré­sident phi­lip­pin et sou­le­vé des en­jeux dif­fi­ciles comme les droits de la per­sonne ou les «meurtres en de­hors du sys­tème ju­di­ciaire». Le pré­sident Ro­dri­go Du­terte a plus tard qua­li­fié ces com­men­taires d'«in­sulte per­son­nelle et of­fi­cielle».

La guerre san­glante que livre le pré­sident phi­lip­pin contre la drogue com­prend des exé­cu­tions ex­tra­ju­di­ciaires par son gou­ver­ne­ment qui ont fait des mil­liers de morts aux Phi­lip­pines.

En point de presse mar­di à l'is­sue du som­met de l'As­so­cia­tion des na­tions de l'Asie du Sud-Est (ANASE), à Ma­nille, M. Tru­deau a in­di­qué aux jour­na­listes qu'il avait sou­li­gné au pré­sident Du­terte la né­ces­si­té de main­te­nir l'État de droit aux Phi­lip­pines. Il a même of­fert au pré­sident le sou­tien ami­cal du Ca­na­da. Se­lon M. Tru­deau, le pré­sident Du­terte a été ré­cep­tif lors de cet en­tre­tien qua­li­fié de «très cor­dial et po­si­tif».

«Tous les pays du monde savent que lors­qu'ils s'adressent au Ca­na­da, ils vont en­tendre par­ler des droits de la per­sonne – et nous sommes les pre­miers à re­con­naître que nous ne sommes pas par­faits», a ex­pli­qué M. Tru­deau, en ci­tant les mau­vais trai­te­ments su­bis par les Au­toch­tones pen­dant des siècles.

Un peu plus tard, de­vant les jour­na­listes, M. Du­terte ne l'en­ten­dait pas de cette oreille. «Je lui ai dit: «je ne vais pas vous ex­pli­quer. C'est une in­sulte per­son­nelle et of­fi­cielle». Ça m'en­rage (d'en­tendre) ces étran­gers qui ignorent ce qui se passe dans ce pays, qui ne s'in­forment même pas.»

Le pré­sident phi­lip­pin est très sen­sible à ce genre de cri­tiques: il avait qua­li­fié le pré­sident amé­ri­cain Ba­rack Oba­ma d'«en­fant de chienne» lorsque Wa­shing­ton avait cri­ti­qué cette cam­pagne me­née contre les tra­fi­quants de drogue.

Le pré­sident amé­ri­cain ac­tuel, Do­nald Trump, qui par­ti­cipe lui aus­si au som­met de l'ANASE, n'a pas abor­dé pu­bli­que­ment ce su­jet avec son ho­mo­logue phi­lip­pin. En confé­rence de presse, M. Trump a in­sis­té sur les «ex­cel­lents rap­ports» qu'en­tre­tiennent les deux hommes, et il a évi­té de pré­ci­ser s'il avait par­lé de droits de la per­sonne lors de son en­tre­tien pri­vé avec le pré­sident phi­lip­pin.

DIS­COURS PAS­SION­NÉ

Le pre­mier mi­nistre Tru­deau avait li­vré plus tôt mar­di un dis­cours pas­sion­né aux prin­ci­paux membres de l'ANASE. Lors du som­met de l'ANASE-Ca­na­da, M. Tru­deau a dé­cla­ré que le Ca­na­da était im­pa­tient de de­ve­nir membre du Som­met de l'Asie de l'Est et de la Réunion élar­gie des mi­nistres de la Dé­fense de l'ANASE, qui réunit no­tam­ment les États-Unis, la Chine et la Rus­sie.

«Le Ca­na­da n'a pas seule­ment en­vie: il est prêt à de­ve­nir un par­te­naire es­sen­tiel pour les 50 pro­chaines an­nées», a lan­cé M. Tru­deau. Le pre­mier mi­nistre a af­fir­mé que la po­si­tion du Ca­na­da en fa­veur du libre-échange le place dans une po­si­tion unique qui ai­de­rait l'as­so­cia­tion à fa­vo­ri­ser la crois­sance éco­no­mique en Asie du SudEst.

Jus­tin Tru­deau a sou­te­nu que les ac­cords com­mer­ciaux créent des em­plois et de nou­veaux mar­chés lu­cra­tifs pour les en­tre­prises. «S'ils sont bien faits, nous croyons que les ac­cords com­mer­ciaux peuvent créer des em­plois bien ré­mu­né­rés pour la classe moyenne (...) Le Ca­na­da croit que les avan­tages de la crois­sance éco­no­mique doivent être res­sen­tis par tous et non seule­ment par les ci­toyens les plus riches.»

M. Tru­deau a éga­le­ment sou­li­gné les ef­forts du Ca­na­da pour ai­der la mi­no­ri­té mu­sul­mane des Ro­hin­gyas, en nom­mant par exemple l'an­cien dé­pu­té li­bé­ral Bob Rae comme émis­saire spé­cial dans la ré­gion. «Le Ca­na­da conti­nue­ra de sou­te­nir les ef­forts hu­ma­ni­taires et po­li­tiques de l'ANASE afin de trou­ver une so­lu­tion du­rable et juste à la crise en cours», a dé­cla­ré M. Tru­deau. Il a ajou­té que le Ca­na­da «conti­nue­ra de col­la­bo­rer avec les gou­ver­ne­ments du Myan­mar et du Ban­gla­desh pour per­mettre un re­tour sé­cu­ri­taire des per­sonnes dé­pla­cées».

Jus­tin Tru­deau a éga­le­ment abor­dé dans son dis­cours le dos­sier de la Co­rée du Nord, di­sant que le Ca­na­da se te­nait aux cô­tés de l'Asie en exi­geant que Pyon­gyang aban­donne son pro­gramme d'ar­me­ment nu­cléaire et res­pecte les ré­so­lu­tions du Conseil de sé­cu­ri­té des Na­tions unies.

Le pre­mier mi­nistre ca­na­dien concluait mar­di sa par­ti­ci­pa­tion au som­met de Ma­nille – et un voyage of­fi­ciel de huit jours au Viet­nam et aux Phi­lip­pines. Il avait par­ti­ci­pé en fin de se­maine au som­met de la Co­opé­ra­tion éco­no­mique pour

– La Presse ca­na­dienne: Adrian Wyld

Jus­tin Tru­deau serre d’une main le pre­mier mi­nistre viet­na­mien, Nguyen Xuan Phuc, et tend l’autre au pré­sident des Phi­lip­pines, Ro­dri­go Du­terte, mar­di, à Ma­nille.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.