Une fu­sillade en Ca­li­for­nie a fait au moins 13 morts

Acadie Nouvelle - - MONDE -

La fu­sillade qui a écla­té tard mer­cre­di soir dans un bar du sud de la Ca­li­for­nie a fait au moins 13 morts, dont le ti­reur, a an­non­cé la po­lice.

On compte par­mi les morts le pre­mier po­li­cier ar­ri­vé sur place. Le sergent Ron He­lus a été abat­tu en en­trant dans le bar et son dé­cès a été consta­té à l’hô­pi­tal jeu­di ma­tin. Le ti­reur semble s’être en­le­vé la vie, se­lon la po­lice.

Le shé­rif du com­té de Ven­tu­ra, Geoff Dean, a dit que la fu­sillade a fait une di­zaine de bles­sés. On ne dis­pose pas de plus de dé­tails concer­nant l’état de san­té des vic­times.

M. Dean a dé­crit une «scène hor­rible» à l’in­té­rieur, avec du «sang par­tout».

La fu­sillade a écla­té au Bor­der­line Bar & Grill de Thou­sand Oaks, à une soixan­taine de ki­lo­mètres à l’ouest de Los An­geles. La po­lice a re­çu les pre­miers ap­pels vers 23h20, heure lo­cale.

La po­lice dit que des cen­taines de per­sonnes se trou­vaient à ce mo­ment à l’in­té­rieur, dans le cadre d’une soi­rée des­ti­née aux étu­diants uni­ver­si­taires. Cer­tains d’entre eux ont uti­li­sé des ta­bou­rets pour fra­cas­ser les fe­nêtres et s’échap­per.

Des té­moins ont ra­con­té à la té­lé­vi­sion lo­cale que le sus­pect était un in­di­vi­du de grande taille, en­tiè­re­ment vê­tu de noir et dont le vi­sage était par­tiel­le­ment cou­vert. Il au­rait tout d’abord abat­tu une gar­dien de sé­cu­ri­té à la porte, avant de com­men­cer à ti­rer à l’in­té­rieur, ap­pa­rem­ment au ha­sard.

La po­lice a ré­vé­lé jeu­di que le sus­pect est un homme de 28 ans, Ian Da­vid Long. Il au­rait lan­cé un en­gin fu­mi­gène à l’in­té­rieur du bar et ou­vert le feu avec un Glock 21, une arme de ca­libre .45 qui peut conte­nir un to­tal de 11 balles. Elle était tou­te­fois mu­nie d’un char­geur grande ca­pa­ci­té qui est illé­gal en Ca­li­for­nie.

Long au­rait été un membre ac­tif des Ma­rines, une uni­té d’élite de l’ar­mée amé­ri­caine, jus­qu’en 2013. Il était connu des po­li­ciers, qui s’étaient no­tam­ment pré­sen­tés chez lui en avril. Son com­por­te­ment était à ce mo­ment co­lé­rique et er­ra­tique, mais des ex­perts en san­té men­tale avaient dé­ci­dé qu’il n’avait pas be­soin d’être em­me­né. On avait conclu à un épi­sode de trouble de stress post-trau­ma­tique en rai­son de ses an­té­cé­dents mi­li­taires.

Les po­li­ciers étaient de re­tour chez lui jeu­di, à une di­zaine de ki­lo­mètres du bar, à la re­cherche d’in­dices pou­vant ex­pli­quer son geste.

M. Dean a in­di­qué que le sergent He­lus a été at­teint de plu­sieurs balles dès qu’il est en­tré dans le bar. Un autre po­li­cier qui l’ac­com­pa­gnait l’a ti­ré à l’ex­té­rieur et at­ten­du l’ar­ri­vée de l’es­couade tac­tique (SWAT) et de di­zaines d’autres membres des forces de l’ordre.

Les tirs avaient ces­sé quand les po­li­ciers sont re­tour­nés dans le bar. Ils y ont trou­vé le corps de 12 vic­times, en plus de ce­lui du ti­reur.

Le sergent He­lus était po­li­cier de­puis 29 ans. Il comp­tait prendre sa re­traite au cours des pro­chains mois. ■

– As­so­cia­ted Press: Mark J. Ter­rill

Des gens se ré­con­fortent près de la scène de la fu­sillade, tôt jeu­di, à Thou­sand Oaks, en Ca­li­for­nie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.