Ré­my Gi­rard: «Je me trouve très chan­ceux de tra­vailler au­tant»

De­puis ses pre­mières armes au dé­but des an­nées 1980, Ré­my Gi­rard semble ne ja­mais avoir man­qué de tra­vail. Pour­tant, après l’aven­ture de 30 vies et du Ti-Mé show, l’ac­teur a connu un pe­tit creux, mais on peut le re­voir dans L’Échap­pée.

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Yves Bou­dreau

C omme plu­sieurs co­mé­diens et co­mé­diennes, Ré­my Gi­rard est un homme an­xieux, car son mé­tier de pi­giste ne lui as­sure ja­mais un tra­vail à temps plein. Il vit donc tou­jours avec une cer­taine in­quié­tude pro­fes­sion­nelle: «Quand la quo­ti­dienne 30 vies, où j’in­ter­pré­tais le di­rec­teur d’école de­puis quelques an­nées, a pris fin, j’ai eu un dé­but d’an­née tran­quille. C’est tout à fait nor­mal quand tu joues ré­gu­liè­re­ment dans une sé­rie. Mais fi­na­le­ment, je n’ai pas eu à at­tendre trop long­temps puis­qu’on m’a of­fert un rôle dans L’Échap­pée.L Ce fut u une belle sur­prise.» En ef­fet, l’au­teure de L’Échap­pée, Mi­chelle Al­len, fait ap­pa­raître le père de Bri­gitte (Ju­lie Per­reault) dans sa deuxième sai­son. «J’étais content de re­trou­ver Ju­lie, avec qui j’ai joué dans 30 vies,

Une pause de courte du­rée.

pour­suit Ré­my Gi­rard lors de notre ren­contre. Comme j’ar­rive alors que la sé­rie est bien amor­cée, c’est ras­su­rant de te­nir un rôle avec une per­sonne qu’on connaît bien. Notre com­pli­ci­té est évi­dente, il y a des res­sem­blances entre Bri­gitte et son père. Dans l’his­toire, c’est Bri­gitte qui fait ve­nir son père au­près d’elle. Il avait dis­pa­ru de­puis une ving­taine d’an­nées et vi­vait au Cos­ta Ri­ca. C’est un per­son­nage pas très clair qui cache bien des choses. Mais sa fille Bri­gitte va le pous­ser dans ses der­niers re­tran­che­ments. Quant à son autre fille, Noé­mie (Anick Le­may), elle ne veut rien sa­voir de son père. C’est un beau per­son­nage.»

UN NOU­VEAU PRO­JET AVEC DENYS ARCAND Comme une bonne nou­velle n’ar­rive ja­mais seule, Ré­my Gi­rard s’est vu of­frir un rôle dans le pro­chain film de Denys Arcand, Le triomphe de l’ar­gent: «Ça fait 14 ans que je n’ai pas tour­né avec Denys Arcand et j’ai bien hâte. J’ai joué dans six de ses films. Dans Le triomphe de l’ar­gent, j’in­ter­prète le rôle d’un ban­dit qui sort de pri­son, Syl­vain “the brain” Tou­gas. Sa grande spé­cia­li­té, c’est le blanchiment d’ar­gent et vous al­lez voir qu’il connaît tous les trucs. Même s’il s’agit d’un ban­dit, on va se rendre compte qu’il ne dit pas que des bê­tises. On peut dif­fi­ci­le­ment être d’ac­cord avec lui, mais il af­firme tel­le­ment de grosses vé­ri­tés. Denys a écrit un film très sa­ti­rique sur l’ar­gent et sur­tout sur le rap­port que les gens ont avec l’ar­gent.»

Au cours des der­niers mois, le co­mé­dien était éga­le­ment pré­sent sur scène, en tour­née avec la pièce Qu’est-ce qu’on a fait au Bon Dieu? Cette oeuvre a été pré­sen­tée le prin­temps der­nier au Théâtre du Ri­deau Vert: «Nous sommes très bien ac­cueillis par­tout où nous pas­sons et nous re­pre­nons la route jus­qu’au dé­but du mois de dé­cembre. Je me trouve très chan­ceux de pou­voir tra­vailler en­core au­tant. Le jeu, c’est en­core ma pas­sion.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.