De­nise Fi­lia­trault: «Je suis al­lée au bout de mes rêves»

De­nise Fi­lia­trault s’est re­trou­vée au centre de l’at­ten­tion mé­dia­tique avec la sor­tie de sa bio­gra­phie, Quand t’es née pour un p’tit pain, écrite par sa fille Da­nièle Lo­rain. C’est à la suite de la de­mande du pu­blic qu’elle a dé­ci­dé de se lan­cer dans ce

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Yves Bou­dreau

La ma­jo­ri­té des gens sa­vaient en gros ce qu’ils trou­ve­raient dans ce livre: l’en­fance de De­nise, ses dé­buts à 12 ans dans des concours d’ama­teurs, ses amours, sa re­la­tion avec Do­mi­nique Mi­chel. On a donc de­man­dé à la prin­ci­pale in­té­res­sée si elle avait trou­vé dif­fi­cile d’écrire sa bio­gra­phie: «Pour moi, ç’a été très com­pli­qué. Je n’aime pas re­tour­ner dans mes sou­ve­nirs. Quand c’est fait, c’est fait, c’est ter­mi­né et je passe à autre chose. Mais bon! On l’a fait. Des gens m’ont dit que 250 pages, ce n’était pas as­sez long, mais moi, je trouve ça as­sez long. Fouiller dans son pas­sé, ce n’est pas tou­jours fa­cile. Je n’ai rien gar­dé de ce que j’ai fait. Il fal­lait que j’aille dans les sites In­ter­net pour me rap­pe­ler mon par­cours.»

FIÈRE DE SA FILLE DA­NIÈLE De­nise n’a pas de re­grets, mais elle ad­met qu’elle a ou­blié plu­sieurs choses, quel­que­fois de fa­çon vo­lon­taire, mais aus­si parce qu’elle ne se sou­ve­nait pas des évé­ne­ments: «On ne peut pas se sou­ve­nir de tout en 65 ans de car­rière. Il y a des choses que je ne pou­vais pas écrire parce que je ne m’en sou­ve­nais pas as­sez bien. Il y en a d’autres que je n’ai pas vou­lu écrire parce que j’avais peur que les gens pensent que je me van­tais.» Quand nous lui de­man­dons un exemple de ce qu’elle a re­fu­sé d’écrire, elle hé­site un peu pour fi­na­le­ment nous avouer: «Je n’ai pas par­lé de la pré­sen­ta­tion que j’avais faite le soir de la vic­toire de Re­né Lé­vesque quand le Par­ti qué­bé­cois a pris le pou­voir en 1976. Pour moi, ce fut un grand mo­ment, mais je ne vou­lais pas que les gens me prennent pour une pré­ten­tieuse.»

En li­sant la bio­gra­phie de De­nise Fi­lia­trault, nous ne pou­vons faire au­tre­ment que de consta­ter sa grande po­ly­va­lence. Elle a tout fait dans sa vie d’ar­tiste. Elle a com­men­cé à chan­ter, elle a joué des sketchs dans les ca­ba­rets à la dure époque de la Main, elle est de­ve­nue co­mé­dienne − ce qu’elle a tou­jours rê­vé d’ac­com­plir −, elle a fait de la mise en scène, elle a réa­li­sé des films. Au­jourd’hui en­core, elle tra­vaille comme di­rec­trice de la pro­gram­ma­tion du Théâtre du Ri­deau Vert. Elle ex­plique de fa­çon très simple: «À mon époque, il n’y avait pas d’école de théâtre. J’au­rais ai­mé en fré­quen­ter une. Il fal­lait donc tout faire si on vou­lait du­rer dans ce mé­tier. Alors, j’ai tout fait. Mais je suis al­lée au bout de mes rêves.»

Quand De­nise parle de son livre, elle est très fière de sa fille Da­nièle, qui ré­écri­vait ce qu’elle lui en­voyait: «Da­nièle a fait un tra­vail re­mar­quable. C’est écrit comme un scé­na­rio de film (peut-être que ça va don­ner une idée à un ci­néaste) et quand on le lit lit, on en­tend ma voix, mes mots. Je sais que ça n’a pas été fa­cile pour Da­nièle. Il fal­lait qu’elle écrive comme moi je par­lais (voir en­ca­dré). Elle a fait un très beau tra­vail.» UNE SE­MI-RETRAITESEMI RE­TRAITE Main­te­nant que cette bio­gra­phie est entre les mains du pu­blic, la grande dame n’a pas l’in­ten­tion de tout ar­rê­ter: « Une chose est cer­taine, je ne fe­rai plus de mise en scène de co­mé­die mu­si­cale. C’est ren­du trop dif­fi­cile pour moi, trop fa­ti­gant. Comme je suis une bos­seuse, je veux voir à tout, me mê­ler de tout, et je n’ai plus l’éner­gie pour ef­fec­tuer ce tra­vail. J’ai fait ma der­nière co­mé­die mu­si­cale il y a deux ans et j’ai dit que c’était ma der­nière.der­nière Je ne chan­ge­rai pas d’idée.» Par contre, elle n’aban­donne pas le théâtre pour au­tant. Elle pour­suit son tra­vail de di­rec­trice de la pro­gram­ma­tion au Théâtre du Ri­deau Vert. C’est elle qui choi­sit les pièces à l’af­fiche du­rant une sai­son: «Dans une an­née, je lis beau­coup de pièces pour bâ­tir ma pro­gram­ma­tion. J’aime ce tra­vail. On peut dire que je suis en se­mi-re­traite. Et c’est très bien ain­si.»

«Je ne mon­te­rai plus de co­mé­die mu­si­cale.»

De­nise est bien contente du ré­sul­tat. La grande dame de théâtre était joyeuse lors du lan­ce­ment.

L’ou­vrage a été pu­blié aux édi­tions Libre Ex­pres­sion. On voit De­nise ici avec ses deux filles, So­phie et Da­nièle, et Pierre Karl Pé­la­deau, qui était leur voi­sin lorsque les filles étaient jeunes!

De­nise est fière du livre que sa fille aî­née, Da­nièle, a écrit sur elle. L’émo­tion était pal­pable lors du dé­voi­le­ment de cet ou­vrage.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.