Anne-Éli­sa­beth Bos­sé: «J’avais peur d’être can­ton­née dans des rôles co­miques»

La co­mé­dienne Anne-Éli­sa­beth Bos­sé tra­vaille sur plu­sieurs pro­jets. En plus de tour­ner Les Si­mone, En tout cas et Les pays d’en haut, on pour­ra la voir au théâtre au cours des pro­chains mois.

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Yves Bou­dreau

Quand la co­mé­dienne An­neÉ­li­sa­beth Bos­sé a re­çu un ap­pel des co­di­rec­teurs ar­tis­tiques du théâtre Jean-Du­ceppe, JeanSi­mon Tra­ver­sy et Da­vid Lau­rin, pour te­nir le rôle prin­ci­pal de la pièce Consen­te­ment, elle était ra­vie: «Cette pièce de Ni­na Raine et mise en scène par Fré­dé­ric Blan­chette est très contem­po­raine et s’ins­crit par­fai­te­ment dans le mou­ve­ment #MoiAus­si qui se passe au­jourd’hui. J’étais contente qu’on fasse ap­pel à moi parce que je com­men­çais à avoir peur que l’on me can­tonne un peu trop dans des rôles co­miques.» Anne-Éli­sa­beth

n’a pas tort. On l’a connue

Une pièce qui touche le consen­te­ment sexuel.

dans Les Ap­pen­dices puis dans Sé­rie noire, où elle in­ter­pré­tait une pros­ti­tuée qui, sans être très drôle, nous fai­sait bien rire (comme toute la sé­rie). Même chose pour Maxim La­pierre dans Les Si­mone ou en­core dans Les pays d’en haut, où elle campe le per­son­nage de Ca­ro­line Mal­terre. En re­vanche, dans Consen­te­ment, elle change de re­gistre. La co­mé­dienne se­ra donc sur scène au théâtre JeanDu­ceppe en dé­cembre pro­chain: «C’est une pièce qui va ré­son­ner, parce qu’elle touche un su­jet très ac­tuel, le consen­te­ment sexuel. Deux couples d’avo­cats, lors d’une soi­rée bien ar­ro­sée, vont amor­cer une dis­cus­sion de na­ture juridique concer­nant le viol. Ce n’est pas une pièce uni­que­ment tra­gique, il y a des dia­logues très drôles, mais le su­jet est très in­tense.» Cu­rieu­se­ment, dans Les Si­mone, son per­son­nage, Maxim, a aus­si vé­cu une si­tua­tion trou­blante quand son men­tor po­li­tique (Nor­mand Da­neau) l’a presque for­cée à avoir une re­la­tion sexuelle: «C’est vrai que Maxim, dans Les Si­mone, se laisse faire sans avoir don­né son consen­te­ment. Elle a juste hâte que ça se ter­mine. Dans Consen­te­ment, c’est plus une prise de conscience de la no­tion de viol. Mon per­son­nage, Kit­ty, va pro­vo­quer une cas­sure lors de cette dis­cus­sion de na­ture juridique. Ça ouvre des portes à des ques­tions.»

Plus tard au cours de l’an­née ou au dé­but de 2019, on ver­ra An­neÉ­li­sa­beth dans le pre­mier long­mé­trage de Mo­nia Cho­kri, La femme de mon frère, qui a été tour­né cet hi­ver et au prin­temps: «Je suis très fière d’avoir par­ti­ci­pé à ce film et je vais le dé­fendre bec et ongles. Quel­que­fois, on tourne dans des pro­duc­tions dont on ne sait pas si le ré­sul­tat se­ra convain­cant. Mais dans le cas du film de Mo­nia, je sais que ça va être bon. J’ai tour­né avec Ma­ga­lie Lé­pine-Blon­deau, Éve­lyne Bro­chu et Pa­trick Hi­von dans La femme de mon frère. C’est l’his­toire d’une femme qui va vivre avec son frère dont elle est très proche. Une nou­velle femme dans la vie de ce der­nier vien­dra per­tur­ber la re­la­tion soeur/frère par la suite. J’avais dé­jà tour­né pour Mo­nia dans son court­mé­trage Quel­qu’un d’ex­tra­or­di­naire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.