L’équi­libre par­fait de Ryan Rey­nolds

Ses se­crets pour une vie de couple durable

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Luc De­non­court

Les re­la­tions amou­reuses à Hol­ly­wood semblent tou­jours dif­fi­ciles.Au cours des an­nées, plu­sieurs couples que l’on croyait so­lides ont dé­ci­dé de rompre. Ryan Rey­nolds et Blake Li­ve­ly semblent faits l’un pour l’autre. Ryan af­firme que le duo met tout en oeuvre pour que ça fonc­tionne.

C’ est en en­tre­vue avec Té­lé Star que l’ac­teur a ac­cep­té de se confier sur son couple. Ryan et Blake sont ma­riés de­puis six ans et sont les heu­reux pa­rents de James (trois ans et de­mi) et Inez (un an et de­mi): «Je crois que notre ma­riage fonc­tionne bien, car nous avons les mêmes prio­ri­tés. Nous sou­hai­tons pas­ser le plus de temps pos­sible en­semble. Dès le dé­but de notre union, nous avons pris la dé­ci­sion d’es­sayer de ne ja­mais nous sé­pa­rer plus d’une se­maine. Nous or­ga­ni­sons en per­ma­nence nos pro­jets de films en fonc­tion de notre fa­mille afin de res­ter en­semble.» Il a en­suite ajou­té qu’au-de­là des tour­nages et des ta­pis rouges, ce sont sa femme et ses en­fants qui sont son équi­libre.

Comme ils ne veulent pas être sé­pa­rés très long­temps, ils font tout pour s’épau­ler lors des dif­fé­rents tour­nages: «Nous ne tour­nons presque ja­mais en même temps. C’est un vrai dé­fi, mais nous fai­sons en sorte de nous dé­pla­cer tous les quatre en­semble sur les tour­nages de nos films.»

Mais si tout se passe pour le mieux pour le couple, Blake a fait peur à son ma­ri en mai der­nier lors­qu’elle a sup­pri­mé toutes ses pho­tos sur Ins­ta­gram et ces­sé de suivre ce der­nier: «Je voya­geais à l’étran­ger lorsque ce­la s’est pas­sé et je peux vous dire que j’ai eu la peur de ma vie.» Elle lui a en­suite ex­pli­qué qu’elle vou­lait faire de la place pour son propre pro­jet de film: «Elle ne sup­por­tait tout sim­ple­ment plus toute cette pro­mo­tion au­tour de Dead­pool 2 et vou­lait mettre en va­leur son film A Simple Fa­vor. »

Père et FilS ré­con­ci­liéS grâce à BlAke Il y a quelques an­nées, alors que tout sem­blait al­ler pour le mieux pour Ryan, pla­nait une ombre au ta­bleau: son père et lui ne s’étaient pas vus de­puis long­temps, car ils s’étaient dis­pu­tés. C’est Blake qui a dé­ci­dé de prendre les choses en main avant qu’il ne soit trop tard. En en­tre­vue à la té­lé­vi­sion, Blake a même af­fir­mé que le choix du pré­nom de leur fille est en lien di­rect avec cette his­toire. Elle se pré­nomme James, le nom du père de l’ac­teur: «Toutes les re­la­tions fa­mi­liales sont com­pli­quées. Pour le meilleur ou pour le pire, toutes les routes mènent là. Fi­na­le­ment, c’est plus simple de se concen­trer sur les bonnes choses plu­tôt que sur les as­pects né­ga­tifs. Mon père est mort peu après la nais­sance de ma fille, mais il a pu la voir, ce qui me rend heu­reux» , a dé­cla­ré l’ac­teur.

ja­mais «Nous ne nous sé­pa­rons » plus d’une se­maine.

Avec leur pro­gé­ni­ture, fruit de leur amour.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.