Vincent-Guillaume Otis: «Je suis trop in­tense»

Main­te­nant que son per­son­nage de Pa­trick Bis­son­nette a dé­ci­dé de prendre de courtes va­cances de Dis­trict 31, Vincent-Guillaume Otis fait son grand re­tour à la mise en scène après 10 ans d’ab­sence.

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Yves Bou­dreau

De­puis plus d’un an, Vincent-Guillaume Otis pas­sait presque plus de temps sur le pla­teau de tour­nage de Dis­trict 31 que par­tout ailleurs. Main­te­nant que son per­son­nage de Pa­trick Bis­son­nette est par­ti, du moins pour une sai­son, le co­mé­dien a l’oc­ca­sion de re­le­ver d’autres dé­fis: «Je ne sais pas si Bis­son­nette va re­ve­nir au 31 à un mo­ment don­né. La porte n’est pas fer­mée, c’est Luc Dionne qui va dé­ci­der. De toute fa­çon, j’ai d’autres pro­jets. Je vais conti­nuer à jouer dans Rup­tures. Mon per­son­nage d’Étienne Dal­phond a été beau­coup moins pré­sent dans la troi­sième sai­son, parce que je tour­nais aus­si dans Dis­trict 31 et j’avais moins de temps. Dans la qua­trième sai­son, je re­viens plus sou­vent. Dal­phond est un am­bi­tieux, et comme Jean-Luc De Vries [Nor­mand D’Amour] semble vou­loir re­prendre sa place à son bureau d’avo­cats, il aura be­soin de moi.»

Le co­mé­dien ayant un peu plus de temps, il va avoir la chance de faire une mise en scène. Vincent-Guillaume Otis a pro­po­sé, il y a quelque temps, au théâtre Du­ceppe, de faire la mise en scène de Des sou­ris et des hommes de John Stein­beck. Vincent-Guillaume ne joue­ra pas dans la pièce: «Je ne pour­rais pas me di­ri­ger moi­même. Je suis trop in­tense quand j’em­barque dans un pro­jet. J’aime tra­vailler avec les ac­teurs et je suis un ma­niaque des ré­pé­ti­tions. J’aime qu’on dis­cute des per­son­nages, et pour cette pièce, je veux res­ser­rer l’in­trigue. Je vais la lais­ser dans son époque [le ro­man de Stein­beck a été écrit dans les an­nées 1930]. Je suis aus­si très content de di­ri­ger Be­noît McGin­nis. Nous avons étu­dié en­semble à l’École na­tio­nale. Et je sais que lui aus­si aime beau­coup les ré­pé­ti­tions. J’ai une grande re­con­nais­sance pour toute l’équipe de Du­ceppe qui me fait confiance. Ça fait 10 ans que je n’ai pas fait de mise en scène. Je vou­lais vrai­ment m’y re­mettre.»

Le co­mé­dien se­ra donc der­rière le rideau tout l’au­tomne. Des sou­ris et des hommes se­ra pré­sen­tée du 24 oc­tobre au 1er dé­cembre. Par la suite, il n’est pas im­pos­sible que Vincent-Guillaume tourne au ci­né­ma: «J’ai de beaux pro­jets de films, mais je ne peux pas en par­ler puisque ces pro­jets ont été dé­po­sés pour des de­mandes de sub­ven­tions. On pour­ra s’en re­par­ler.»

«Ça fait 10 ans que je n’ai pas fait de mise en scène.»

Comments

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.