Alex God­bout: «Mes pa­rents sont très fiers»

De­puis sa sor­tie de l’école de théâtre en 2015, le jeune co­mé­dien Alex God­bout a été vu au­tant à la té­lé­vi­sion qu’au grand écran. Une belle fier­té pour ce jeune homme de Val-d’Or qui fraie son che­min len­te­ment mais sû­re­ment.

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Luc De­non­court

L.D.: De­puis ta sor­tie de l’école de théâtre, on a pu te voir dans plu­sieurs pro­jets té­lé et au ci­né­ma. Est-ce un ca­deau de dé­cro­cher de beaux contrats aus­si ra­pi­de­ment? A.G.: «C’est un bon dé­but de car­rière. L’an­née sui­vant ma re­mise des di­plômes, mon métier ne m’a pas per­mis de man­ger, soyons hon­nêtes, mais dès la deuxième an­née, j’ai dé­cro­ché des rôles et le tout s’est en­clen­ché ra­pi­de­ment. J’ai joué dans Char­lotte a du fun, En fa­mille et L’heure bleue l’an der­nier. Je suis content d’être de la nou­velle mou­ture de Plan B. » Com­ment ré­agissent tes pa­rents? «Mon père est mon meilleur pu­blic. Mes pa­rents sont très fiers. Ça n’a pas été fa­cile de par­tir de l’Abi­ti­bi pour faire mon cé­gep à Mon­tréal. Gé­né­ra­le­ment, on quitte pour al­ler à l’uni­ver­si­té, pas au cé­gep. J’ai dû les convaincre que c’était sé­rieux. Mon pa­pi me niai­sait en di­sant que j’al­lais faire le clown. Mes pa­rents ont

En couple avec Lau­rie Ba­bin.

em­bar­qué et n’ont ja­mais eu de doute. Ils m’ap­puient à 100 %. Mon père vou­lait tel­le­ment que le film Char­lotte a du fun soit pré­sen­té à Val-d’Or qu’il a ap­pe­lé au ci­né­ma pour le de­man­der!» Est-ce que tu res­sens une cer­taine fier­té lorsque tu re­viens dans ta ré­gion? «Je suis fier de ve­nir de Val-d’Or et les gens sont très contents pour moi. Lors de la messe de Noël, l’an der­nier, j’étais avec ma co­pine, Lau­rie Ba­bin, qui joue dans L’Échap­pée. La cho­rale d’en­fants est ve­nue nous voir après la messe pour nous de­man­der des au­to­graphes. C’était très cha­leu­reux.» Ton per­son­nage dans L’heure bleue est as­sez mé­chant. Qu’estce que les gens te disent? «Ils me disent que je dois être un bon co­mé­dien, parce qu’ils me dé­testent ( rires). » Tu se­ras dans la deuxième sai­son de Plan B; peux-tu nous par­ler de ton per­son­nage? «Je suis le fils de Flo­rence, in­ter­pré­tée par So­phie Lo­rain. Un drame va ébran­ler notre

fa­mille. On ver­ra que la re­la­tion entre mon per­son­nage et sa soeur n’est pas su­per fa­cile. Le drame fe­ra en sorte que je vais beau­coup me rap­pro­cher de Flo­rence. J’en connais très peu sur la re­la­tion avec mon père, qui se­ra in­ter­pré­té par Luc Gué­rin. So­phie et moi, on aura de belles scènes mère-fils qu’on ne voit pas sou­vent à la té­lé­vi­sion.» Com­ment était-ce de tra­vailler avec So­phie Lo­rain? «Elle m’a di­ri­gé dans Char­lotte a du fun. C’est su­per de tra­vailler avec elle. J’aime bien son re­tour d’éner­gie, car elle a de la drive. »

«Mon père est mon meilleur pu­blic.» Voi­ci le duo père-fils, en Abi­ti­bi.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.