Rachel Gra­ton: «Je forme une su­per équipe avec mon chum»

C’est en no­vembre der­nier que la co­mé­dienne et au­teure Rachel Gra­ton de­ve­nait ma­man pour la toute pre­mière fois. Quelques mois après l’ac­cou­che­ment, celle-ci re­trou­vait com­plè­te­ment la forme, même si elle a eu bien peu de re­pos.

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Yves Bou­dreau

Pour la co­mé­dienne, le re­tour au tra­vail s’est fait très ra­pi­de­ment: «J’ai fait beau­coup de dou­blage et j’ai écrit une nou­velle pièce que je pré­sente au Théâtre d’Au­jourd’hui. Comme j’écris et que je pro­duis mes créa­tions, ça m’oc­cupe beau­coup. Mais tout va bien dans mon nou­veau rôle de ma­man. Mon chum et moi, on forme une su­per équipe. Il est très pré­sent. De toute fa­çon, on sa­vait dans quoi on s’em­bar­quait. C’est sûr qu’on sou­hai­te­rait pou­voir jouir d’un plus long congé quand on vient d’avoir un bé­bé. Mais mal­gré le tra­vail que ça exige, ça ne nous em­pê­che­ra pas d’avoir un autre en­fant. On y pense. Ce n’est pas pour tout de suite, mais on ai­me­rait bien en avoir un deuxième.»

Seule­ment cinq mois après cette nais­sance, Rachel par­ti­ci­pait au 11e film de De­nis Cô­té, Ré­per­toire des villes dis­pa­rues: «Ce fut un tour­nage très spé­cial. Le film a été tour­né en su­per-16. De­nis Cô­té sait ce qu’il fait, il est d’une pré­ci­sion in­croyable. L’his­toire se dé­roule dans un pe­tit vil­lage où la mort d’un jeune homme vient per­tur­ber la vie des per­son­nages.» Puis, presque im­mé­dia­te­ment après ce tour­nage, Rachel a re­trou­vé la gang de la sé­rie Les Si­mone pour en­re­gis­trer la troi­sième sai­son: «Lau­rence, mon per­son­nage, n’a plus d’amou­reux. Pour elle, c’est l’an­née de l’af­fir­ma­tion, mais les trois autres filles veulent aus­si s’af­fir­mer.»

Pro­jets d’écri­ture et de réa­li­sa­tion L’an der­nier, à la salle JeanC­laude-Ger­main du Théâtre d’Au­jourd’hui, Rachel Gra­ton a pré­sen­té sa pre­mière pièce, La nuit du 4 au 5, qui a re­çu un ac­cueil très fa­vo­rable. Elle est pré­sen­te­ment en écri­ture pour sa pro­chaine créa­tion. On pour­rait croire qu’elle écrit pour s’of­frir des rôles, mais ce n’est pas le cas: «Je ne joue pas dans mes pièces. Je me contente de les écrire et comme j’en suis aus­si la pro­duc­trice, ça me fait quand même beau­coup de bou­lot.» Elle tra­vaille éga­le­ment sur le scé­na­rio d’un court-mé­trage qu’elle a bien l’in­ten­tion de réa­li­ser: «Je n’en suis qu’au dé­but, mais ça avance bien. Je n’ai ja­mais été ar­ri­viste dans ma car­rière de co­mé­dienne, j’aime tou­cher à tout et avan­cer dans ce sens.»

De plus, en no­vembre pro­chain, Rachel Gra­ton vi­vra une autre belle ex­pé­rience. Elle fe­ra par­tie de la dis­tri­bu­tion de la pièce Bi­lan, de Mar­cel Du­bé: «C’est la deuxième fois que je vais jouer au TNM. J’avais joué dans une pro­duc­tion du tar­tuffe, il y a quelques an­nées. Je connais­sais la pièce de Du­bé, qui n’a pas été mon­tée très sou­vent au théâtre. Elle a été pré­sen­tée à quelques oc­ca­sions à la té­lé­vi­sion, dans un té­lé­théâtre à Ra­dio-Ca­na­da, et c’est Mo­nique Miller qui in­ter­pré­tait le rôle de Su­zy, ce­lui que je vais jouer.»

«On ai­me­rait avoir un deuxième en­fant.»

Pen­dant le tour­nage d’une scène des Si­mone, en com­pa­gnie d’Anne-Éli­za­beth Bos­sé.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.