Ma­rie-Hé­lène Thi­bault: «J’ai ten­dance à être très sé­rieuse»

Ma­rie-Hé­lène Thi­bault passe un été un peu mou­ve­men­té, puis­qu’elle par­tage son temps entre Le Pe­tit Théâtre du Nord et les tour­nages de L’heure bleue et des Ma­gni­fiques.

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Luc De­non­court

L.D.: Cet été, tu joues à nou­veau dans une créa­tion de Fran­çois Ar­cham­bault, ton conjoint. Comment est-ce d’in­ter­pré­ter ses textes? M.-H.T.: «Il a mon­té quelques pièces avec Le Pe­tit Théâtre du Nord, mais je ne suis pas tou­jours là. Ce sont des per­son­nages qui sont un peu ins­pi­rés par mon rythme de pa­role très ra­pide: les ac­teurs doivent dire beau­coup de mots en peu de temps. Je me suis d’ailleurs ex­cu­sée aux autres ac­teurs! On est hap­pé chaque fois par la ca­pa­ci­té de Fran­çois à peindre des por­traits et à par­ler de notre so­cié­té avec des per­son­nages at­ta­chants dans les­quels on se re­con­naît. Les gens de toutes les gé­né­ra­tions vont s’y re­con­naître.»

Peux-tu nous par­ler un peu de la pièce? «C’est une pièce sur un fond d’an­nées post­ré­fé­ren­daires, la crise éco­no­mique de ces an­nées-là. On est dans le dé­but des an­nées 1980. C’est l’his­toire de trois soeurs, dont l’aî­née doit hé­ber­ger la plus jeune qui a quit­té son ma­ri; elle de­vra aus­si ai­der son beau-frère qui a per­du son em­ploi.» Comme tu as des étés bien rem­plis avec les tour­nages, est-ce que tu hé­sites à faire du théâtre? «Je me suis dit que c’était seu­le­ment trois soirs par se­maine le théâtre, mais fi­na­le­ment, j’ai le même été que l’an der­nier. J’ai tour­né un peu plus tôt dans L’heure bleue, alors ce se­ra plus tran­quille, mais je ne me­su­rais pas la somme de tra­vail des Ma­gni­fiques. » Mais tu connais­sais la quan­ti­té de tra­vail, puisque c’est la deuxième sai­son… «J’ima­gine que je vais abor­der cette sai­son plus cal­me­ment. Je crois qu’une grande par­tie de mon éner­gie ne par­ti­ra pas dans le stress. Quand c’est nou­veau, on cherche le ton, on ap­pri­voise. Je trouve les filles et les gars d’une très grande drô­le­rie et je me sen­tais dé­pas­sée au dé­part. Fi­na­le­ment, j’ai re­gar­dé l’émis­sion et je me suis trou­vée drôle aus­si. Mais c’est tou­jours de pe­tits nu­mé­ros de bra­voure ces sketchs.» L’équipe a-t-elle ra­pi­de­ment cli­qué dans ce pro­jet? «Oui. Mais pour­tant, au dé­part, ce n’était pas évident que ça fonc­tion­ne­rait. Mon chum me di­sait qu’on de­vrait pu­blier nos échanges de tex­tos, car il y a beau­coup de niai­se­ries qui se par­tagent là aus­si.» C’est une sé­rie qui peut pro­vo­quer quelques bloo­pers. Est-ce dif­fi­cile de gar­der son sé­rieux? «Ce n’est pas évident, sur­tout avec Ge­ne­viève Sch­midt, dont la mis­sion dans la vie est de nous faire rire, et elle réus­sit très bien. En tour­nage, j’ai ten­dance à être un peu sco­laire et très sé­rieuse. Il faut dire que sur la sé­rie Catherine, on avait re­çu une for­ma­tion presque mi­li­taire pour ne pas rire.» Donc, c’est un été sur la route pour toi! «Je vais me pro­me­ner, car pour Les ma­gni­fiques, on change sou­vent d’en­droit. Quand tu n’es pas dans le tra­fic, tout se fait bien; j’ai beau­coup de com­pas­sion pour les gens qui doivent vivre ça ma­tin et soir. Ça me per­met de tra­vailler mes textes dans la voi­ture. Comme beau­coup de gens parlent au té­lé­phone mains libres dans leur voi­ture, je sors moins du lot. Les gens pensent que je parle au té­lé­phone, alors que je me ré­ponds sur mon dic­ta­phone.» Pour­ras-tu quand même prendre une pause? «On va res­ter pas très loin de la mai­son, on a loué un cha­let pour pas­ser des mo­ments au bord du lac.» Ma­rie-Hé­lène Thi­bault joue jus­qu’au 24 août dans Quelque chose comme une grande fa­mille au Pe­tit Théâtre du Nord (pe­tit­thea­tre­du­nord.com). Elle est aux cô­tés de Luc Bour­geois, Louise Car­di­nal, Sé­bas­tien Gau­thier et Mé­la­nie St-Laurent.

Son conjoint, Fran­çois Ar­cham­bault, s’est ins­pi­ré de la fa­çon de par­ler de Ma­rie-Hé­lène pour les per­son­nages de sa pièce. «Je­me­ré­ponds sur­mon­dic­ta­phone dan­sla­voi­ture. »

Avec ses col­lègues des Ma­gni­fiques, avec qui elle fait beau­coup de route pour les tour­nages.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.