Martin Hé­roux: son fils est G.O. dans un Club Med

C’est dans les salles de ré­pé­ti­tion, bien loin de son Té­mis­ca­mingue, que le co­mé­dien Martin Hé­roux a pas­sé son été. Mais la ren­trée se­ra en­core plus oc­cu­pée avec Lau­rel et Har­dy, Les dieux de la danse, 5e rang et Re­vue et cor­ri­gée.

Allô Vedettes - - SOMMAIRE - Luc De­non­court

L.D.: Es-tu un ha­bi­tué des théâtres d’été? M.H.: «Je crois que c’est mon 24e théâtre d’été, et je fais ça de­puis 30 ans. Mon pre­mier contrat UDA, je l’ai fait à mon théâtre d’été au Té­mis­ca­mingue en 1988, ça fait donc 30 ans.» Ces 30 ans de mé­tier pro­voquent-ils une ré­flexion chez toi? «J’au­rai bien­tôt 50 ans, je fais ce mé­tier de­puis plus de 25 ans. Il y a beau­coup de monde dans ce mi­lieu et la pro­po­si­tion cultu­relle est très forte au Qué­bec, alors je suis pri­vi­lé­gié de le pra­ti­quer de­puis toutes ces an­nées. J’ai eu la chance d’avoir une fa­mille et une ex-épouse qui m’ont lais­sé l’es­pace pour faire ce mé­tier. Le mi­lieu a chan­gé, mais les in­gré­dients sont les mêmes. Je tra­vaille avec des équipes fan­tas­tiques. J’ai­me­rais peut-être faire un re­tour à la pro­duc­tion éven­tuel­le­ment. Quand j’ai com­men­cé, il y avait 200 théâtres d’été, main­te­nant, il en reste peut-être une quin­zaine.» Est-ce que tu joues plu­sieurs per­son­nages cet été? «J’ai la chance de faire trois per­son­nages. J’in­ter­prète des réa­li­sa­teurs qui sont pas­sés dans la vie de Lau­rel et Har­dy. Il y a d’abord Leo, qui a trans­mis son sa­voir à Lau­rel. C’est un ar­ti­san for­mi­dable. C’était un ar­tiste dans l’âme. Par la suite, j’in­ter­prète James, un autre réa­li­sa­teur qui fait un peu n’im­porte quoi. Fi­na­le­ment, je fais un autre Léo, un réa­li­sa­teur fran­çais qui les prend un peu de haut. Je suis très content et fier de jouer là-de­dans.» On pour­ra te voir aux Dieux de la danse avec Mar­tine Francke. Es-tu un bon dan­seur? «J’aime beau­coup dan­ser et bou­ger. Je suis dans Re­vue et cor­ri­gée de­puis neuf ans. On fait des nu­mé­ros de danse avec Émi­ly Bé­gin. Aux Dieux de la danse, ils mettent la barre très haut. Je dé­couvre des muscles que je ne connais­sais pas. Les cho­ré­graphes sont très bons. Mar­tine et moi, on est très com­plices et on a la même fa­çon de tra­vailler dans le plai­sir, tout en ayant beau­coup de ri­gueur.» As-tu eu l’oc­ca­sion de re­tour­ner au Té­mis­ca­mingue cet été? «Je suis al­lé au Té­mis­ca­mingue avec La Fa­brique cultu­relle pour un reportage sur ma ré­gion. J’y re­tourne en­suite en sep­tembre en vue d’une ex­po­si­tion de mes toiles.» As-tu dé­jà fait des ex­po­si­tions à ce jour? «J’en ai fait une à Pied­mont et au Ci­né­ma du Parc. J’en fe­rai une à Ville-Ma­rie éga­le­ment pro­chai­ne­ment.» Pas­se­ras-tu du temps en fa­mille bien­tôt? «Mes en­fants sont très oc­cu­pés. Laurent a 21 ans et il est à Pun­ta Ca­na, il tra­vaille comme G.O. au Club Med; il re­vien­dra au mois d’août et re­par­ti­ra en­suite. Ro­main a 17 ans, il vient de ter­mi­ner son se­con­daire, alors que So­phie, 14 ans, est en musique. On les voit la fin de se­maine.» Res­sent-on un pin­ce­ment au coeur quand son fils quitte la mai­son? «Quand ils sont plus vieux, tu les vois s’épa­nouir. J’ai quit­té le Té­mis­ca­mingue à 17 ans avec ma blonde de l’époque. C’est le fun de dé­cou­vrir la vie. J’aime les voir al­ler. On se­ra tou­jours là pour eux. Ils me pro­curent beau­coup de fier­té. Je trouve plai­sant de les voir s’en­vo­ler.» C’est en 1994 que l’on t’a dé­cou­vert dans 4 et de­mi. Par la suite, tu as éga­le­ment tour­né dans L’au­berge du chien noir, et voi­là que Syl­vie Lus­sier et Pierre Poi­rier t’offrent un autre rôle dans leur sé­rie 5e rang. Peux-tu nous en par­ler? «J’in­ter­prète un vé­té­ri­naire, mais ce n’est pas le Jean-Re­né de 4 et de­mi. Il se nomme Jacques. Je suis très heu­reux de re­trou­ver Syl­vie et Pierre, ain­si que mon ami Fran­cis Le­clerc.»

Jus­qu’au 1er sep­tembre, on peut voir Martin Hé­roux dans Lau­rel et Har­dy au Théâtre Hec­tor-Char­land (hec­tor-char­land. com) en com­pa­gnie d’An­dré Ro­bi­taille, Louis Cham­pagne, Sté­phane Ar­cham­bault, Alexandre Ber­ge­ron, Ber­nard For­tin, Bri­gitte La­fleur, My­riam Le­Blanc et Ma­rie-Ève Sou­lard La Fer­rière. Dès le 27 no­vembre, il se­ra dans Re­vue et cor­ri­gée au Théâtre du Ri­deau Vert (ri­deau­vert.qc.ca).

et sa fille,So­phia. Avec son fils,Ro­main,

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.