Cham­pagne et ca­viar avec Mi­chel Girouard

Mi­ra­cu­lée, li­za re­Monte sur scène en ca­li­for­nie!

Allô Vedettes - - SOMMAIRE -

De toutes les icônes de la chan­son pop amé­ri­caine, Ju­dy Gar­land de­meure pour moi l’une des plus grandes, et pas une se­maine ne passe sans que je me rende sur YouTube pour écou­ter sa ver­sion de Over the Rain­bow, du film The Wi­zard of Oz, qu’elle a tour­né en 1939, bien avant que je me re­trouve sur notre divine planète. Quand elle est dé­cé­dée d’une sur­dose à Londres à la fin de la qua­ran­taine, oui, j’ai ver­sé une larme, parce qu’avec Piaf, elle était l’une des chan­teuses qui sa­vaient m’émou­voir au plus pro­fond de moi-même. Il y a de ces mythes qui de­viennent des im­mor­tels bien mal­gré eux.

Puis, à la fin de la ving­taine, j’ai eu la chance de dé­cou­vrir sur scène, à New York, sa fille Li­za Min­nel­li, qui avec toutes les émo­tions qui se dé­ga­geaient de sa voix ne pou­vait que me rap­pe­ler sa re­gret­tée ma­man. Je ne pour­rai ja­mais ou­blier son pas­sage à Car­ne­gie Hall quand, pro­fes­sion­nel­le­ment, je suis tom­bé amou­reux de cette ar­tiste. Pas fa­cile pour cette der­nière de faire cra­quer le pu­blic, elle qui était la fille de Ju­dy, mais très vite, grâce à des al­bums comme Confes­sions et Come Sa­tur­day Mor­ning, elle a pu de­ve­nir l’une des stars les plus fas­ci­nantes des USA. Il y a 20 ans, j’avais eu la chance unique de la ren­con­trer à New York, alors qu’elle triom­phait sur Broad­way dans Vic­tor/Vic­to­ria en rem­pla­ce­ment de Ju­lie An­drews. Sa per­for­mance avait été ma­gique, et cette voix qu’elle avait re­çue en hé­ri­tage don­nait des fris­sons. Évi­dem­ment, l’une des chan­sons qui ont mar­qué sa car­rière est New York, New York, qu’elle a su li­vrer avec une as­su­rance unique. Et qui peut ou­blier ce film qu’elle a tour­né avec Ro­bert de Ni­ro et qui nous a mar­qués avec sa chan­son de­ve­nue lé­gen­daire? En 1973, quand elle a rem­por­té l’Os­car pour Ca­ba­ret, j’ai sur­sau­té de bon­heur, parce qu’elle était ex­tra dans cette pro­duc­tion.

Au cours des der­nières an­nées, ça m’a at­tris­té de voir mon idole se dé­pla­cer en fau­teuil rou­lant. On par­lait de ses pro­blèmes de san­té et on avan­çait qu’elle était de­ve­nue al­coo­lique, abu­sant aus­si des mé­di­ca­ments. Ce cock­tail ne pou­vait que l’emporter. Je me di­sais que pour elle, tout était ter­mi­né.

Puis, en mars der­nier, on an­non­çait son re­tour à Las Ve­gas, à 72 ans, avec son

com­plice, l’un de mes chan­teurs pré­fé­rés, Mi­chael Fein­stein. Quelques jours avant la re­pré­sen­ta­tion, on a an­nu­lé le re­tour de Li­za, ré­vé­lant que sa san­té était trop fra­gile. Puis un mi­racle semble s’être pro­duit, parce qu’au cours des der­nières se­maines elle s’est re­trou­vée sur la scène du Se­gers­trom Cen­ter of Arts de Cos­ta Me­sa, en Ca­li­for­nie, avec Mi­chael, et oui, ce fut un triomphe. De­meu­rée as­sise, elle a quand même pu être ap­plau­die pour son in­ter­pré­ta­tion de What Did I Have en plus d’y al­ler de plu­sieurs de ses clas­siques. Elle a aus­si par­lé de sa car­rière avec Mi­chael, de sa re­la­tion avec sa mère, de sa vie sen­ti­men­tale, de ses quatre ma­riages ra­tés, dont un avec Da­vid Gest, et elle a mon­tré des ex­traits de ses films, qui ont sou­le­vé la foule. La cri­tique a été una­nime pour par­ler d’un re­tour triom­phal de Li­za. Une nou­velle qui nous ré­jouit, et on es­père pou­voir ap­plau­dir la star dans notre mé­tro­pole, parce que cette der­nière a tou­jours ici une lé­gion de fans qui ont en­core la même fas­ci­na­tion pour elle!

Vic­to­ria ha­bille Me­la­nia, Ma­ri­pier et alexandre s’aMusent, et les 90 ans de line

En­core du bon­heur à Mo­na­co, alors que la prin­cesse Sté­pha­nie, tou­jours top à 56 ans, ju­bile en par­lant du ma­riage de son fils, Louis Du­cruet, 26 ans, avec son coup de coeur des der­nières an­nées, Ma­rie Che­va­lier. Tiens, pour de­meu­rer dans le coin bon­heur, chez nous, les couples chou­chous de l’été qui ne cessent de pu­blier leurs joies sur Ins­ta­gram sont évi­dem­ment Anouk et son Da­niel, An­nie-So­leil et son po­li­ti­cien de Pas­cal, et Ma­ri­pier et son Bran­don. En pas­sant, j’ai vi­sion­né La chute de l’em­pire amé­ri­cain, et c’est l’une des meilleures réa­li­sa­tions d’Ar­cand à mon avis. Ma­ri­pier a su drô­le­ment me sur­prendre comme ac­trice, et elle ex­celle dans son rôle, ce qui est à sou­li­gner compte te­nu qu’elle est une co­mé­dienne dé­bu­tante. Et sa com­pli­ci­té à l’écran et dans la vie avec son par­te­naire, le beau gosse Alexandre Lan­dry, fait ja­ser, mais bon, c’est une ex­cel­lente pub. Puis je suis prêt à en­dos­ser l’opi­nion de ma cou­sine de 17 ans en ajou­tant que Lan­dry est l’un des nou­veaux sex-sym­bols du Qué­bec! Toute une pub pour Vic­to­ria Beck­ham, de­ve­nue sty­liste bran­chée, quand la first lady des USA, Me­la­nia Trump, porte l’une de ses créa­tions. Et l’épouse de Do­nald a même ajou­té être fas­ci­née par l’es­prit créa­teur de la lé­gi­time de Da­vid. Wow!

Tou­chantes, ces émis­sions hom­mage à la my­thique Line Re­naud, qui a ré­cem­ment fê­té ses 90 ans. Tous ont vou­lu sou­li­gner l’événement, de Na­na Mous­kou­ri à Bri­gitte Ma­cron. Mal­gré son âge, Line de­meure tou­jours aus­si ac­tive, prin­ci­pa­le­ment dans sa lutte contre le si­da.

Drô­le­ment émou­vant et tout juste as­sez ré­ser­vé, le co­ol Lu­do­vick Bour­geois, quand il com­mente le dé­cès de son père, Pa­trick. Pour lui, la vie doit conti­nuer, et il garde tou­jours le même sou­rire, style Sté­phane Rous­seau, vrai et tou­chant, quand il se re­trouve face à la ca­mé­ra. En par­lant de Rous­seau, j’ai hâte de le re­trou­ver dans son talk-show très re­lax à V.

Jean-louis trin­ti­gnant face à la Mort et la san­té de toM Jones

Plus de peur que de mal pour l’idole de toutes les gé­né­ra­tions Tom Jones, qui monte tou­jours sur scène à 78 ans avec cette même force cha­ris­ma­tique. Au cours des der­nières se­maines, il a été for­cé d’an­nu­ler deux concerts après avoir été hos­pi­ta­li­sé. Tou­te­fois, il ne souf­frait que d’une in­fec­tion bac­té­rienne mi­neure, et il se­ra de re­tour sur les planches à la fin du mois.

C’est la fin pour l’ac­teur fran­çais Jean-Louis Trin­ti­gnant qui, à 87 ans, a dé­ci­dé d’ar­rê­ter ses trai­te­ments de chi­mio, lui qui lutte contre un can­cer de­puis dé­jà plu­sieurs an­nées. Ce­lui qui a été l’un des pré­fé­rés du ci­néaste Claude Le­louch, qui en avait fait une idole en l’op­po­sant à Anouk Ai­mée dans le film in­ou­bliable Un homme et une femme, avait rem­por­té le Cé­sar du meilleur ac­teur en 2013 pour son ex­cel­lente pres­ta­tion dans le film Amour. On sait que Jean-Louis lutte contre une dé­pres­sion ter­rible de­puis que sa fille Ma­rie est morte en 2003, après avoir été bat­tue par son conjoint de l’époque, le chan­teur Ber­trand Can­tat. En en­tre­vue dans la presse people, Trin­ti­gnant a ré­pé­té à plu­sieurs re­prises que le dé­part tra­gique de sa fille ado­rée avait été pour lui le «dé­but de la fin». Au cours de la der­nière an­née, Jean-Louis a re­fu­sé deux rôles au ci­né­ma en di­sant que pour lui la vie ne va­lait plus la peine d’être vé­cue. Un des­tin tra­gique pour ce­lui qui, à 40 ans, af­fi­chait une res­sem­blance éton­nante avec le pré­sident fran­çais ac­tuel, Em­ma­nuel Ma­cron.

Plein de bi­sous…

Li­za et son com­plice, Fein­stein.

Une ren­contre in­ou­bliable avec Li­za.

La san­té fra­gile de ma­dame Min­nel­li.

Alexandre, notre nou­veau sex­sym­bol.

Ma­riage du fils de la prin­cesse Sté­pha­nie.

Da­niel et Anouk, ado­rables.

On t’at­tend, Sté­phane!

Elle rem­porte l’Os­car pour son jeu dans Ca­ba­ret.

Trin­ti­gnant se meurt.

Amu­sant, le couple Mo­rin-Prust.

Bri­gitte Ma­cron sou­ligne les 90 ans de Line Re­naud.

Avec Anouk Ai­mée, à l’époque.

An­nie-So­leil et Pas­cal, heu­reux.

Vic­to­ria ha­bille Me­la­nia.

Tom Jones, ma­lade.

Lu­do­vick, émou­vant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.