Bru­ny Su­rin: Sa fille dé­mé­nage en france

Le mé­daillé olym­pique Bru­ny Su­rin est tou­jours très oc­cu­pé par dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés. En plus de pré­sen­ter des confé­rences, il s’oc­cupe de la Fon­da­tion Bru­ny Su­rin. Bru­ny est éga­le­ment un papa très im­pli­qué dans la vie de ses filles, Kim­ber­ley-Ann et Kath

Allô Vedettes - - ENTREVUE - Luc De­non­court

L.D.: Ta fille Ka­the­rine suit tes traces en ath­lé­tisme. Rêve-t-elle aux Jeux? B.S.: «Elle va ob­te­nir son di­plôme en dé­cembre de l’uni­ver­si­té du Con­nec­ti­cut. Elle veut en­suite pour­suivre son en­traî­ne­ment en France. En prin­cipe, en jan­vier, elle se ren­dra en Eu­rope. Elle m’a dit ré­cem­ment que son rêve se­rait de par­ti­ci­per aux Jeux olym­piques. Je lui donne tout le sou­tien que je peux, mais ce n’est pas moi qui cours. Elle a le po­ten­tiel, mais je ne lui mets pas de pres­sion.» Est-ce que tu t’im­pliques beau­coup dans sa car­rière? «Je m’im­plique beau­coup fi­nan­ciè­re­ment ( rires), mais je lui donne sur­tout un sou­tien mo­ral. On est al­lés à l’uni­ver­si­té à quelques re­prises. Elle sait que s’il y a des en­nuis, je se­rai là pour elle. Je lui ai dit dès le dé­part que papa est dé­jà fier et que je ne lui mets au­cune pres­sion.» As-tu réus­si à prendre des va­cances cet été? «On a fait Ca­sa­blan­ca, Pa­ris, Nice, l’Ita­lie, Londres, et on est re­ve­nus à Pa­ris. On a tout fait en deux se­maines. On était vi­dés, mais on a vu de très belles choses. On est al­lés à Wim­ble­don et c’était ma­gique. Ce n’est pas le genre de voyage que je re­com­men­ce­rais en deux se­maines, c’est beau­coup trop.» Était-ce des va­cances en fa­mille? «Non, nous y sommes al­lés seule­ment en amou­reux. Les filles ont dé­ci­dé de prendre leurs va­cances plus tard et elles ont fait le même genre de voyage. Elles ont vi­si­té cinq pays en deux se­maines, mais elles nous ont dit qu’elles en étaient ca­pables parce qu’elles sont jeunes.» Est-ce que tu re­tour­ne­ras en France avec ta fille? «Sû­re­ment. On va l’ac­com­pa­gner là-bas, et si elle reste plu­sieurs mois, on ira la vi­si­ter et on pren­dra des va­cances en même temps.» Tu pré­sen­tais ré­cem­ment le sou­per-bé­né­fice de ta fon­da­tion. Est-ce la pre­mière fois que l’évé­ne­ment est à gui­chets fer­més aus­si tôt? «Ma conjointe, Bia­nelle, est ve­nue prendre le re­lais de­puis le mois de fé­vrier. Dès son ar­ri­vée, elle tra­vaillait comme si la soi­rée avait lieu au mois de mars. Il fal­lait que ce soit im­pec­cable. L’évé­ne­ment était donc à gui­chets fer­més trois mois avant sa te­nue. Dans les se­maines qui sui­vront, on va faire un de­brie­fing pour voir ce qu’on fait l’an pro­chain. J’ai au moins quatre de mes amis qui n’ont pas pu ache­ter de table. Je suis heu­reux et re­con­nais­sant.» À quel point cet évé­ne­ment es­til im­por­tant pour la fon­da­tion? «C’est notre plus gros évé­ne­ment. On fait aus­si un de­mi­ma­ra­thon le 28 oc­tobre pro­chain. On sou­haite que les gens soient gé­né­reux. Ça de­mande beau­coup d’ef­forts chaque fois.» Est-ce une fa­çon pour toi de re­don­ner? «Il y a des gens proches de moi qui trouvent que je mets beau­coup d’éner­gie là-de­dans. Je re­garde ce que la vie me donne, et aus­si tous ces gens qui m’ont sui­vi comme ath­lète et qui me suivent en­core, je me dis que c’est na­tu­rel. On m’a sou­te­nu pen­dant ma car­rière pen­dant plus de 20 ans, ce se­rait très égoïste de ma part de ne pas pen­ser aux jeunes.» Ton épouse a dé­ci­dé d’em­bar­quer dans l’aven­ture. Ce­la re­pré­sente-t-il un ca­deau pour toi? «Elle m’a dit qu’elle se­ra avec nous jus­qu’en dé­cembre seule­ment, par la suite, elle se­ra là en ap­pui. C’est énor­mé­ment de tra­vail, et elle nous a don­né un coup de main pen­dant un an. Main­te­nant, je dois pré­pa­rer la re­lève, mais c’est un im­mense ca­deau qu’elle nous a fait.» Pour plus d’in­for­ma­tions sur la Fon­da­tion Bru­ny Su­rin, vous pou­vez consul­ter le su­rin.ca.

En com­pa­gnie de ses deux filles. son rêve «Elle m’a dit que aux se­rait de par­ti­ci­per » Jeux olym­piques.

Avec sa conjointe, en sep­tembre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.