Le pré­cieux lait ma­ter­nel en de­mande dans le grand Mon­tréal

Avenir PaT - Montréal-Est - - ACTUALITÉS - NATHALIE VIGNEAULT nathalie.vigneault@tc.tc

DON. Hé­ma-Qué­bec re­cherche des ma­mans al­lai­tantes de la grande ré­gion de Mon­tréal qui sou­hai­te­raient don­ner leur lait ma­ter­nel, afin de ve­nir en aide aux bé­bés nés pré­ma­tu­ré­ment.

Pré­sen­te­ment, l’or­ga­nisme compte sur 270 don­neuses ac­tives au Qué­bec, mais sou­hai­te­rait at­teindre une liste constante de 350 don­neuses. Le re­cru­te­ment doit pra­ti­que­ment s’ef­fec­tuer en conti­nu à cause de la du­rée moyenne de l’al­lai­te­ment, soit en­vi­ron 6 mois.

« Il faut sa­voir que dès 12 mois d’al­lai­te­ment, on ne prend plus le lait ma­ter­nel, car la com­po­si­tion nu­tri­tion­nelle du lait a chan­gé et ne comble plus les be­soins en terme mé­di­cal», ex­plique Laurent-Paul Ménard, porte-pa­role d’Hé­ma-Qué­bec.

En ef­fet, le lait ma­ter­nel sert no­tam­ment à pré­ve­nir une ma­la­die grave du sys­tème di­ges­tif ap­pe­lée en­té­ro­co­lite né­cro­sante, qui peut s’avé­rer mor­telle, en plus des autres bien­faits ci­tés dans plu­sieurs études scien­ti­fiques.

Pour­quoi faire ap­pel à la banque de lait d’Hé­ma-Qué­bec ? Parce que plu­sieurs mères de bé­bé pré­ma­tu­ré, par­fois hos­pi­ta­li­sées et mé­di­ca­men­tées, ne peuvent four­nir suf­fi­sam­ment de lait ma­ter­nel ou ne peuvent tout sim­ple­ment pas al­lai­ter.

Ac­tuel­le­ment, la banque de lait ma­ter­nel d’Hé­ma-Qué­bec per­met de soi­gner les bé­bé nés à 29 se­maines et moins. « Idéa­le­ment, on sou­hai­te­rait pou­voir com­bler les be­soins en lait pour les 32 se­maines et moins », in­dique M. Ménard.

Les hô­pi­taux mon­tréa­lais qui font ap­pel à la banque de lait sont ceux qui offrent des soins de ni­veau 3 aux bé­bés nais­sants, soit le CHU Sainte-Jus­tine, l’Hô­pi­tal de Mon­tréal pour en­fants du CUSM, l’Hô­pi­tal gé­né­ral juif, l’Hô­pi­tal Mai­son­neuve-Ro­se­mont et l’Hô­pi­tal Royal Vic­to­ria.

QUA­LI­TÉ CONTRÔ­LÉE

Les ma­mans qui ont un sur­plus de lait ma­ter­nel, qui sont en bonne san­té et sont non-fu­meuses, peuvent s’ins­crire sur le site In­ter­net d’Hé­ma-Qué­bec sous l’on­glet «Lait ma­ter­nel ».

Elles re­ce­vront en­suite la vi­site d’une in­fir­mière qui ef­fec­tue­ra une prise de sang. Puis, une trousse com­pre­nant des bou­teilles lui se­ra en­voyée pour conser­ver le lait ex­pri­mé dans son congé­la­teur. Lorsque la quan­ti­té ac­cu­mu­lée l’oblige, la ma­man ap­pel­le­ra Hé­ma-Qué­bec qui pas­se­ra prendre le lait conge­lé.

Évi­dem­ment, le lait ma­ter­nel est dûment pas­teu­ri­sé et tes­té avant d’être don­né aux bé­bés.

Fait in­té­res­sant, de­puis le dé­but de la banque de lait en 2014, la qua­li­té du lait re­çu s’est amé­lio­rée grâce à dif­fé­rents pro­to­coles qui ont été mis en place : meilleures in­ter­ven­tions au­près des ma­mans al­lai­tantes, test sur chaque échan­tillon re­çu plu­tôt que sur un lot de lait pro­ve­nant de dif­fé­rentes sources et amé­lio­ra­tion des équi­pe­ments de la­bo­ra­toire. Ain­si, un peu moins de 20 % du lait ma­ter­nel est re­je­té, plu­tôt que 40% au­pa­ra­vant, sou­ligne M. Ménard.

Pour in­for­ma­tion : www.he­ma-que­bec.qc.ca

(Pho­to TC Me­dia – Ar­chives)

Le lait ma­ter­nel don­né aux bé­bés pré­ma­tu­rés, que sou­vent leur ma­man ne peut pro­duire en quan­ti­té suf­fi­sante, sauve des vies.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.