Chan­ge­ment de garde à la tête de deux im­por­tants centres com­mu­nau­taires

Avenir PaT - Montréal-Est - - ACTUALITÉS - RALPH-BONET SANON ralph-bonet.sanon@tc.tc

COM­MU­NAU­TAIRE. Une tran­si­tion s’opère par­mi les di­ri­geants de deux centres com­mu­nau­taires fré­quen­tés par des mil­liers de per­sonnes dans la pointe de l’île.

L’an­cien di­rec­teur gé­né­ral ad­joint de la So­cié­té Res­sources- Loi­sirs de Pointe- auxT­rembles (SRLPAT), Da­niel Grat­ton, suc­cède au di­rec­teur gé­né­ral sor­tant Pierre Roy de­puis le 1er jan­vier der­nier.

M. Roy, en poste de­puis mai 2006, prend sa re­traite et quit­te­ra dé­fi­ni­ti­ve­ment ses fonc­tions le 30 mars pro­chain. Le fu­tur «re­trai­té» compte tou­te­fois conser­ver ses fonc­tions au sein de di­verses cor­po­ra­tions, dont celle der­rière la fu­ture mai­son des jeunes DES­JAR­DINS de Pointe-aux-Trembles, dont l’inau­gu­ra­tion est pré­vue au prin­temps pro­chain.

En at­ten­dant, il conti­nue de tra­vailler à la SRLPAT afin, no­tam­ment, de conclure le rap­port an­nuel ain­si que les états fi­nan­ciers 2017. Mais sur­tout, Pierre Roy est là pour veiller à la ré­ou­ver­ture du Centre ré­créa­tif Édouard- Ri­vet (CRER), que la SRLPAT gère de­puis 2011.

LA CUI­SINE

Par­mi ses faits d’armes, l’homme de 65 ans sou­ligne no­tam­ment la trans­for­ma­tion de la cui­sine du Centre Rous­sin en opé­ra­tion ren­table.

La cui­sine pré­pare et vend main­te­nant des mets sur­ge­lés. Elle offre aus­si un ser­vice de trai­teur, en plus de pré­pa­rer des buf­fets pour des cen­taines de convives. De plus, la salle à man­ger a été re­ta­pée et ré­amé­na­gée.

«La ca­fé­té­ria fait en sorte qu’au­jourd’hui, on est ca­pable de ré­in­ves­tir de l’ar­gent dans le centre», men­tionne fiè­re­ment M. Roy.

L’EST EN SPEC­TACLE

Le fu­tur «re­trai­té» se ré­jouit de ne pas avoir Avec 13 000 ins­crip­tions an­nuelles à ses ac­ti­vi­tés et des re­cettes de 1,3 M$, le Centre Rous­sin compte au moins 4000 usa­gers, ve­nant ma­jo­ri­tai­re­ment de Pointe-aux-Trembles, mais aus­si d’ailleurs, rap­portent ses ges­tion­naires. eu peur d’in­no­ver, «d’es­sayer des choses». Il cite l’exemple de la sé­rie de spec­tacles d’hu­mour L’Est en spec­tacle, lan­cée en sep­tembre 2015.

De­puis bien­tôt trois ans, la salle Ma­rie-Claire et Ri­chard-Sé­guin voit dé­fi­ler des hu­mo­ristes de la re­lève et d’autres bien éta­blis comme Ma­rio Jean, Fran­çois Mas­si­cote, Mike Ward, Laurent Pa­quin et Clau­dine Mer­cier.

«On a en­vi­ron de 10 à 12 spec­tacles par an­née, qui sont à 95% à gui­chets fer­més, fait va­loir M. Grat­ton. On a eu plein de grands noms et ça, c’est vrai­ment quelque chose qu’on a fait en se di­sant : es­sayons-le. On est al­lé cher­cher Be­noit La­force, du duo co­mique Ben et Jar­rod. Il tra­vaille au CRER et booke des ar­tistes pour le centre Rous­sin.»

Par­mi ses autres réa­li­sa­tions, M. Roy évoque la conso­li­da­tion des ac­ti­vi­tés du Centre Rous­sin, la ges­tion de la pis­cine de l’école se­con­daire de la Pointe-aux-Trembles et la créa­tion de plu­sieurs clubs spor­tifs, dont ce­lui de gym­nas­tique ryth­mique, qui compte en­vi­ron 260 ins­crits. Le CRER comp­tait plus de 1100 par­ti­ci­pants à ses ac­ti­vi­tés aqua­tiques, spor­tives et cultu­relles avant la fer­me­ture de sa pis­cine en 2015, ain­si que plus de 1500 joueurs et spec­ta­teurs dans son aré­na avant sa fer­me­ture en 2016, se­lon ses ges­tion­naires.

(Pho­to TC Media — Ralph-Bonet Sanon)

Pierre Roy (g.) de­meure ac­tif au sein de la SRLPAT même si Da­niel Grat­ton (d.) lui suc­cède à la di­rec­tion gé­né­rale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.