In­quié­tude au­tour de la qua­li­té de l’air

Avenir PaT - Montréal-Est - - LA UNE - RALPH-BONET SANON ralph-bonet.sanon@tc.tc

ENVIRONNEMENT. Des ré­si­dents de l’est de Mon­tréal s’in­quiètent de l’ac­cu­mu­la­tion d’ef­fets qu’au­raient des ac­ti­vi­tés in­dus­trielles exis­tantes et un pro­jet de ter­mi­nal de car­bu­rant aé­ro­por­tuaire sur la qua­li­té de l’air.

Plu­sieurs ci­toyens ont questionné les re­pré­sen­tants de la Cor­po­ra­tion in­ter­na­tio­nale d’avi­taille­ment de Mon­tréal (CIAM) les 22 et 23 jan­vier der­nier au Centre communautaire Rous­sin, dans Pointe-aux-Trembles.

La com­mis­sion d’en­quête du Bu­reau d’au­diences pu­bliques sur l’environnement (BAPE) en­ta­mait la pre­mière par­tie de l’au­dience de­man­dée par la CIAM sur son pro­jet de 150 M$, dé­voi­lé en 2015.

Le quai du ter­mi­nal, ses cinq à huit ré­ser­voirs de ké­ro­sène et son site de char­ge­ment fer­ro­viaire se­raient si­tués aux cô­tés des ré­ser­voirs d’autres en­tre­prises in­dus­trielles.

Le trans­bor­de­ment de ké­ro­sène, des na­vires vers les ré­ser­voirs, émet­tra des conta­mi­nants dans l’air, comme le ben­zène, un hy­dro­car­bure consi­dé­ré comme can­cé­ri­gène par le Centre in­ter­na­tio­nal de re­cherche sur le can­cer.

«Dans les faits, il peut y avoir une ac­cu­mu­la­tion de dif­fé­rents pro­jets», a re­con­nu un re­pré­sen­tant de la Ville de Mon­tréal, Ga­briel Chè­vre­fils.

Le Col­lec­tif en environnement de Mer­cierEst veut no­tam­ment sa­voir si les émis­sions at­mo­sphé­riques avant et après le pro­jet se­ront me­su­rées. Son pré­sident Ray­mond Mo­quin de­mande aus­si à sa­voir ce que peuvent faire les au­to­ri­tés si la me­sure des émis­sions est ju­gée trop éle­vée.

La sta­tion d’échan­tillon­nage 3, si­tuée à deux ki­lo­mètres du fu­tur site du ter­mi­nal me­sure conti­nuel­le­ment les conta­mi­nants chi­miques pré­sents dans l’air, comme le ben­zène, le to­luène et le xy­lène, a rap­pe­lé M. Chè­vre­fils.

Si des pointes de qua­li­té de l’air sont éle­vées ou près des cri­tères de mau­vaise qua­li­té de l’air, le Ser­vice de l’environnement de la Ville peut in­ter­ve­nir pour trou­ver les sources d’émis­sions et «les faire di­mi­nuer pro­por­tion­nel­le­ment», a ajou­té le res­pon­sable.

Mais se­lon une étude d’im­pacts, «les émis­sions de l’en­semble du pro­jet se­ront conformes au Rè­gle­ment sur l’as­sai­nis­se­ment de l’at­mo­sphère, au ni­veau pro­vin­cial, mais aus­si, avec les cri­tères d’agents pol­luants du Rè­gle­ment 90 de la Com­mu­nau­té mé­tro­po­li­taine de Mon­tréal, la CMM », a sou­te­nu Ca­mille Tay­lor, in­gé­nieure spé­cia­li­sée pour la Cor­po­ra­tion.

PAS AS­SEZ

Pour Vincent Mar­chione, du Co­mi­té de vi­gi­lance en­vi­ron­ne­men­tale de l’est de Mon­tréal, il ne suf­fit pas que les pro­mo­teurs du pro­jet se conforment aux exi­gences des dif­fé­rents ordres de gou­ver­ne­ment.

Ce­lui qui ha­bite l’est de Mon­tréal de­puis 40 ans s’in­quiète de la proxi­mi­té entre un des ré­ser­voirs du pro­jet et des ré­si­dences des en­vi­rons, ain­si qu’un ré­ser­voir de pro­duits pé­tro­liers ou chi­miques de l’entreprise Vo­pak, contigüe au site choi­si par la CIAM.

«La ré­gle­men­ta­tion n’est pas as­sez exi­geante pour le quar­tier», juge ce­lui qui re­late avoir vu des ré­ser­voirs cou­ler et brû­ler.

Du­rant les séances, un autre ré­sident a ex­pri­mé ses in­quié­tudes concer­nant les éma­na­tions de ben­zène.

L’in­gé­nieure pour la CIAM, Ca­mille Tay­lor, a fait va­loir que se­lon l’étude d’im­pacts, le ben­zène pro­ve­nant des gé­né­ra­trices et des chau­dières des na­vires est pré­sent en faible concen­tra­tion. Plu­sieurs me­sures sont pré­vues pour le contrô­ler, a-t-elle ajou­té.

(Pho­to CIAM)

Le pro­jet de 150 M$ en­gen­dre­rait plus de 600 em­plois en phase de construc­tion, puis une ving­taine en phase d’ex­ploi­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.