Pas de concur­rence aux res­tau­ra­teurs

Avenir PaT - Montréal-Est - - ACTUALITÉS - Fré­dé­rique Cha­rest Ralph-Bo­net Sanon

AF­FAIRES. Kit­pot.com, comme d’autres en­tre­prises d’éco­no­mie col­la­bo­ra­tive, sou­lève des ques­tions de ré­gle­men­ta­tion, mais ne fait pas concur­rence aux res­tau­rants, as­sure son équipe.

«Si Uber peut être un concur­rent pour les taxis, nous ne nous voyons pas comme un concur­rent pour les res­tau­rants», clame GuyF­ran­çois Olin­ga.

Il est per­mis de faire la vente d’ali­ments pré­pa­rés dans une cui­sine do­mes­tique d’un par­ti­cu­lier, et ce, par le biais d’une pla­te­forme en ligne ou non, dit le mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, des Pê­che­ries et de l’Ali­men­ta­tion du Qué­bec (MAPAQ).

À condi­tion tou­te­fois de res­pec­ter cer­tains cri­tères, comme avoir un per­mis ali­men­taire du MAPAQ, ain­si qu’une for­ma­tion en hy­giène et sa­lu­bri­té ali­men­taires. Et de ne pas vendre en gros, ni pro­duire plus de 100 kg de pro­duits par mois, ni uti­li­ser la cui­sine pour autre chose que la pré­pa­ra­tion d’ali­ments. Et de res­pec­ter les normes d’hy­giènes et de sa­lu­bri­té s’ap­pli­quant à tous les éta­blis­se­ments ali­men­taires.

«Nous en sommes in­for­més et nous al­lons en in­for­mer nos cui­si­niers, mais nous n’avons pas l’in­ten­tion de leur im­po­ser ce­la: nous n’avons pas les moyens pour», argue M. Olin­ga.

ÉQUI­TÉ

De­puis quelques an­nées, l’As­so­cia­tion des res­tau­ra­teurs du Qué­bec (ARQ) «sur­veille» l’ar­ri­vée de nouvelles formes de res­tau­ra­tion comme kit­pot.com.

Elle tient à ce que les ven­deurs sur ces pla­te­formes soient as­su­jet­tis aux exi­gences du MAPAQ, ain­si qu’à celles du fisc, comme ses 5600 membres. «On n’a rien contre, mais il faut une équi­té pour tout le monde», plaide la porte-pa­role Dominique Trem­blay. En ce qui concerne kit­pot.com, ses cui­si­niers ne sont pas en me­sure de faire concur­rence aux res­tau­ra­teurs, in­diquent ses concep­teurs.

«Notre pu­blic cible, c’est la mé­na­gère qui au­rait pu vendre à son voi­sin […] Il fau­drait qu’elle fasse fort pour faire 10, 15 plats et ait 10,15 clients par jour qui prennent chez elle», rai­sonne M. Olin­ga. (R.B.S.)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.