La re­traite ? Vrai­ment ?

Avenir PaT - Montréal-Est - - ACTUALITÉS -

Que fe­ra l’an­cienne dé­pu­tée main­te­nant que sa car­rière po­li­tique est der­rière elle ? Les pro­jets ne manquent cer­tai­ne­ment pas.

Ni­cole Lé­ger pré­si­de­ra jus­qu’aux élec­tions le Co­mi­té de dé­ve­lop­pe­ment de l’Est de Mon­tréal (CDEM), une ins­tance qu’elle a fon­dée après dé­part de la raf­fi­ne­rie Shell en 2010, vou­lant pro­fi­ter de la mo­bi­li­sa­tion qu’avait gé­né­rée le dos­sier.

Le CDEM réunit une cen­taine de lea­ders : des maires d’ar­ron­dis­se­ment, CÉ­GEP, le CIUSS de l’Est, des or­ga­nismes com­mu­nau­taires, la Chambre de Com­merce, et se concentre sur 4 en­jeux : dé­con­ta­mi­na­tion des sols, main d’oeuvre, qua­li­té de vie et trans­port. «Je veux être sûre qu’il y a un lien in­ter­mo­dal entre le

mé­tro An­jou et la ligne verte. On ré­agit face au REM, parce qu’il n’y a rien pour l’est. »

À la voir s’en­flam­mer lors­qu’elle parle de ces dos­siers, dif­fi­cile de croire que Ni­cole Lé­ger va dis­pa­raître de la vie pu­blique.

« Je dois dé­ci­der si je conti­nuer d’as­su­rer la pré­si­dence après le 1er oc­tobre, lance-t-elle en riant. Mais main­te­nant, les ins­tances pu­bliques connaissent la pointe de l’île et le CDEM, on se parle ; avant, on ne se par­lait presque pas ! L’est de Mon­tréal prend vie ! »

Les pro­jets ne semblent en ef­fet pas man­quer : au fil de la dis­cus­sion, la dé­pu­tée af­firme entre autres consi­dé­rer l’écri­ture, ayant « amas­sé une foule d’anec­dotes au fil des an­nées ».

« J’ai­me­rais aus­si don­ner mon temps à l’uni­ver­si­té : en science po­li­tique, en sciences so­ciales, en gou­ver­nance », dit-elle avant d’évo­quer la pos­si­bi­li­té d’of­frir son aide à l’As­sem­blée na­tio­nale, comme né­go­cia­trice ou ar­bitre, ou en­core pour pré­si­der des consul­ta­tions. Entre autres.

SOI­GNER SA MÈRE

À court terme, elle de­vien­dra ai­dante na­tu­relle : sa mère, qui l’ac­com­pagne à l’en­tre­vue, vient s’ins­tal­ler chez elle, suite à une opé­ra­tion la se­maine der­nière.La fier­té de Jeanne-D’Arc La­mon­tagne est ma­ni­feste lors­qu’elle re­garde sa fille : « Ni­cole a fait tout son pos­sible pour que les gens de Pointe-aux-Trembles et Mon­tréal-Est soient heu­reux ».

Et c’est avec eux que la dé­pu­tée pé­quiste veut pas­ser ses der­niers mo­ments en tant que femme po­li­tique. Lors des fes­ti­vi­tés de la Fête Na­tio­nale, le 24 juin, avec l’or­ga­nisme Pointe-aux-fêtes, Ni­cole Lé­ger li­vre­ra le texte pa­trio­tique à 19h, son der­nier. Elle es­père ar­dem­ment que les ci­toyens vien­dront la sa­luer. « Je vais avoir un kiosque où il y au­ra un livre de té­moi­gnage. J’ai­me­rais beau­coup que les gens viennent le si­gner, me laissent un té­moi­gnage, un des­sin. » Une oc­ca­sion de clore une car­rière de 22 ans par un der­nier ren­dez-vous avec ceux pour qui elle s’est tant bat­tu.

«

C’est un mo­ment de tran­si­tion. Après avoir beau­coup tra­vaillé sur le dos­sier des ai­dants na­tu­rels, je le vis main­te­nant . »

Ni­cole Lé­ger

(Isabelle Ber­ge­ron / Ave­nir de l’Est)

Ni­cole Lé­ger af­firme n’avoir au­cun re­gret. « J’ai fait de mon mieux, tout le temps, et n’ai ja­mais pris pour ac­quis les gens de Pointe-aux-Trembles ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.