Le tran­sport se­ra-t-il le nerf de la guerre dans Pointe-aux-Trembles ?

La CAQ dé­voile son plan pour dé­con­ges­tion­ner Mon­tréal

Avenir PaT - Montréal-Est - - LA UNE -

TRAN­SPORTS Le chef de la CAQ, Fran­çois Le­gault, es­père ga­gner des points dans l’est de la ville, avec le dé­voi­le­ment de son « plan de dé­con­ges­tion » pour la grande ré­gion de Mon­tréal, qui in­clût l’amé­na­ge­ment d’un tram­way re­liant la pointe de l’Île au cen­tre­ville. Le ton avait été lan­cé avec le Grand Dé­blo­cage du Par­ti Qué­bé­cois : dans l’est, le tran­sport se­ra un en­jeu ma­jeur de la pro­chaine cam­pagne élec­to­rale.

Un gou­ver­ne­ment ca­quiste élu pré­voit des in­ves­tis­se­ments de 10 mil­liards d’ici 2030, un plan « am­bi­tieux et né­ces­saire » où fi­gure éga­le­ment le pro­lon­ge­ment du REM vers les ban­lieues nord et sud l’al­lon­ge­ment des au­to­routes 19 et 13.

UN TRAM­WAY DÉ­SI­RÉ

Ce n’est pas d’hier que les ha­bi­tants de l’est de Mon­tréal, « les grands ou­bliés, des ci­toyens mal des­ser­vis », se­lon M. Le­gault, ré­clament une amé­lio­ra­tion du tran­sport en com­mun. La CAQ leur pro­met un tram­way qui irait de la pointe de l’Île au mé­tro Ra­dis­son en pas­sant par la gare de Pointe-aux-Trembles, un tram­way qui sui­vrait le tra­cé de l’an­cienne voie fer­ro­viaire.

On pré­voit éga­le­ment « le pro­lon­ge­ment du pro­jet le long l’au­to­route 25, jus­qu’au cé­gep Ma­rie-Vic­to­rin, en pas­sant par la fu­ture sta­tion d’An­jou, ce qui per­met­tra de dé­ve­lop­per un nou­vel axe nord-sud dans l’est de la ville », se­lon Chan­tal Rou­leau, mai­resse de Ri­vière-desPai­ries-Pointes-aux-Trembles (RDP-PAT) et can­di­date de la CAQ aux pro­chaines élec­tions.

Le tra­jet jus­qu’au centre-ville lon­ge­rait le Bou­le­vard Notre-Dame, que Fran­çois Le­gault a an­non­cé vou­loir trans­for­mer en bou­le­vard ur­bain, « où nous pour­rions pro­fi­ter d’une des plus belle vue, ce qui n’est pas le cas en ce mo­ment ». Peu de dé­tails concrets ont été don­nés sur la mo­der­ni­sa­tion maintes fois re­por­tées de la rue qui longe le fleuve et où plu­sieurs en­tre­pôts bloquent la vue. On évoque la construc­tion de mai­sons, de com­merces et d’édi­fices à bu­reau, et les villes de Bal­ti­more et Bos­ton sont ci­tées comme source d’ins­pi­ra­tion.

Des pro­jets dé­jà an­non­cé, soit le pro­lon­ge­ment de la ligne bleue jus­qu’à An­jou et la réa­li­sa­tion du pro­jet de SRB sur le bou­le­vard Pie IX se­raient éga­le­ment main­te­nus.

DES AD­VER­SAIRES PO­LI­TIQUES PEU CON­VAIN­CUS

Les do­cu­ments dé­voi­lés par la CAQ ne dé­taillent pas cha­cune des me­sures pro­po­sées, ce qui ir­rite Jean-Mar­tin Aus­sant, can­di­dat du Par­ti Qué­bé­cois dans Pointe-aux-Trembles. « Où est le cadre fi­nan­cier? Le pro­jet an­non­cé fait moins que le Grand Dé­blo­cage du PQ, pour un coût plus éle­vé. Est-ce que ce se­ra fi­nan­cé avec des coupures de ser­vice? »

L’éco­no­miste sou­ve­rai­niste sou­ligne éga­le­ment que les chiffres exacts concer­nant le nombre de voi­tures re­ti­rées des routes, les émis­sions de gaz à ef­fet de serre (GES) n’ont pas été pré­ci­sés. « Au par­ti qué­bé­cois, nous avons mé­ti­cu­leu­se­ment chif­fré toutes les pro­po­si­tions du Grand Dé­blo­cage parce que nous sommes confiants en notre plan, qui lui, est cré­dible.», in­siste-t-il. L’ob­jec­tif pé­quiste est de re­ti­rer 133 000 voi­tures des roues, soit 10 %, de moins dans la grande ré­gion mont­réa­laise, et vise l’émis­sion 280 000 tonnes de GES de moins par an­née.

En plus du SRB sur Pie IX, « le grand dé­blo­cage ajou­tait un ser­vice ra­pide sur l’axe sur Saint-Jean-Bap­tiste, afin de per­mettre de re­lier les deux berges », se­lon Jean-Mar­tin Aus­sant.

Le PQ pré­voit éga­le­ment la mise au ren­cart du REM, à l’ex­cep­tion de la pre­mière phase, dé­jà en­ta­mée. « Le pro­jet an­non­cé conserve le REM alors que pour le même prix le Grand Dé­blo­cage offre 4 fois plus de des­ti­na­tions, ré­duit 8 fois plus les GES et re­tire 80 fois plus de voi­tures des routes », se­lon M. Aus­sant.

Le re­fus du par­ti de Chan­tal Rou­leau d’al­ler de l’avant avec le pro­jet de ligne rose, sou­te­nu

éga­le­ment par les li­bé­raux, montre éga­le­ment que la CAQ « a fait le choix du 3e lien, à Qué­bec, plu­tôt que l’amé­lio­ra­tion des tran­sports dans la ré­gion de Mon­tréal. C’est le tour de l’est d’avoir de bonnes nou­velles. »

Du cô­té de Qué­bec so­li­daire, Cé­line Pe­rei­ra se dé­sole de voir que « la CAQ pro­pose plus de routes. On le sait de­puis 50 ans que ce­la ne fonc­tionne pas ». Elle sou­ligne que Qué­bec so­li­daire « s’en­gage à ne pas mettre d’ar­gent dans l’as­phalte. Ça ne ré­pond pas aux pro­blèmes d’en­gor­ge­ment ».

Son par­ti pro­pose plu­tôt de ré­duire « à moi­tié les coûts de tran­sport et aug­men­ter la fré­quence des pas­sages pour in­ci­ter les gens à prendre le tran­sport col­lec­tif ». Il faut éga­le­ment mo­di­fier les ho­raires des bus ex­press « afin qu’ils soient plus adap­tés à la vie des gens. Com­ment peut-on of­frir un bus ex­press qui dé­bute à mi­di? »

Bien qu’elle concède que le pro­jet de tram­way soit une bonne idée, la can­di­date so­li­daire af­firme que « ce n’est qu’un bon­bon. La CAQ ne met ab­so­lu­ment pas la prio­ri­té sur le tran­sport en com­mun. »

Elle dé­plore éga­le­ment qu’il y ait peu de place pour la na­vette flu­viale dans le plan, bien que les do­cu­ments dé­taillant le plan ca­quiste l’évoquent ra­pi­de­ment. « Et pour­quoi ne pas faire faire le tour de l’île à la na­vette? »

Jo­sie Des­ma­rais / Jour­nal Mé­tro

La can­di­date ca­quiste dans Pointe-aux-Trembles, Chan­tal Rou­leau, en compagnie du chef Fran­çois Le­gault et du porte-pa­role de la CAQ en ma­tière de tran­sport, Be­noit Char­rette. Elle vante le pro­jet de tram­way qui re­lie­rait la pointe est et le centre-ville.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.