Un ca­fé lu­dique ouvre ses portes

Avenir PaT - Montréal-Est - - LA UNE - AMÉ­LIE GA­MACHE ame­lie.ga­mache@tc.tc

SOR­TIES Après 3 mois de tra­vail achar­né, le pro­jet de Ni­co­las Bel­ley et Ke­vin Mar­tin voit en­fin le jour: La Pointe-au-Ca­fé ac­cueille dé­sor­mais pe­tits et grands, au grand plai­sir des deux jeunes en­tre­pre­neurs et de la mère de l’un deux, Syl­vie Gar­ceau, pro­prié­taire de l’éta­blis­se­ment.

L’ou­ver­ture a eu lieu ven­dre­di le 6 juillet, et a rem­por­té un vif suc­cès. «C’est au-de­là de toutes nos at­tentes, af­firme, sa­tis­fait, Ni­co­las Bel­ley. Nous avons eu plus du double de per­sonne que nous pen­sions avoir. »

La fierté se lit éga­le­ment sur le vi­sage de son col­lègue Ke­vin Mar­tin. « On a tra­vaillé dur, tous les jours. La veille de l’ou­ver­ture, on est res­té jus­qu’à 3 heures du ma­tin, et on a dor­mi 1 heure avant de re­com­men­cer le len­de­main. Mais les re­tours sont in­croyables: tous les gens qui ont pas­sés sont contents ».

Plu­sieurs com­men­taires lais­sés sur les ré­seaux so­ciaux sou­lignent d’ailleurs le sens du ser­vice et d’ac­cueil des jeunes hommes.

L’éta­blis­se­ment offre slush, boissons gla­cées, ca­fé, vien­noi­se­ries, sand­wiches et sa­lades. Des jeux sont à la dis­po­si­tion des clients. « Le but c’est que les gens se sentent à l’aise de res­ter plu­sieurs heures pour jouer s’ils le dé­si­rent », af­firme Ni­co­las.

LE TRA­VAIL CONTI­NUE

Outre la dé­co­ra­tion qui doit en­core être ter­mi­née, les deux en­tre­pre­neurs pré­voient éga­le­ment amé­na­ger le sous-sol. «Nous vou­lons mettre des tables de ping-pong et de air ho­ckey au sous-sol d’ici deux ou trois mois », es­time Ke­vin. Son par­te­naire en ra­joute : « Nous pen­sons éga­le­ment à avoir des par­ties d’im­pro­vi­sa­tion, un de nos amis du se­con­daire joue dans une ligue et nous en dis­cu­tons. »

Syl­vie Gar­ceau, la mère de Ni­co­las Bel­ley, veut éga­le­ment ajou­ter un troque-livre à cô­té de la sec­tion des di­vans. « Je vois un faux-foyer, avec une bi­blio­thèque pour les en­fants et une pour les adultes où les gens pour­raient prendre et lais­ser des livres. Ça fa­vo­ri­se­ra la lec­ture », es­père celle qui est aus­si en­sei­gnante

Celle qui est pour le mo­ment l’unique pro­prié­taire ne compte pas le res­ter long­temps. « J’ai une en­tente avec les gars, où ils re­ce­vront des parts en échange des heures qu’ils fe­ront. Nous se­rons tous les trois pro­prié­taires ! »

L’ou­ver­ture, ini­tia­le­ment pré­vue pour la fin du mois de juin, a dû être re­por­tée suite à des dé­lais ad­mi­nis­tra­tifs. «Nous avons dû faire un chan­ge­ment de vo­ca­tion pour le lo­cal, et at­tendre des plans d’ar­chi­tecte pour ob­te­nir le per­mis d’oc­cu­pa­tion, ex­plique Mme Gar­ceau. Nous ne pou­vions même pas peindre les murs ! »

Après ce par­cours plein de sur­prises (la pro­prié­taire avoue en riant avoir ou­blié la mon­naie pour la caisse le ma­tin de l’ou­ver­ture), les trois com­parses in­vitent les ci­toyens à l’inau­gu­ra­tion of­fi­cielle qui au­ra lieu la fin de se­maine pro­chaine ; les in­té­res­sés sont in­vi­tés à confir­mer l’heure et la jour­née de l’évè­ne­ment sur la page fa­ce­book du ca­fé.

La Pointe au Ca­fé (11 873 Rue Notre-Dame Est). Ou­vert tous les jours jus­qu’à 22h.

Amé­lie Ga­mache

Ke­vin Mar­tin, Syl­vie Gar­ceau et Ni­co­las Bel­ley.

Amé­lie Ga­mache

Des jeux sont dis­po­nibles sur place gra­tui­te­ment, et les 3 en­tre­pre­neurs tiennent à re­mer­cier les nom­breux do­na­teurs qui ont per­mis de gar­nir l’éta­gère à jeux, qui se­ra bonifiée au fil des mois.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.