Il ne compte plus les suc­cès

Ar­tiste des plus po­ly­va­lents, il mul­ti­plie les suc­cès et de­vient un in­con­tour­nable du sep­tième art. Sa fil­mo­gra­phie compte plus d’une soixan­taine de per­for­mances dans des rôles tous aus­si ori­gi­naux les uns que les autres. C’est le triomphe!

Biographies Collection - - Carrière -

En 1995, John­ny Depp tourne avec Jim Jar­musch qui lui pro­pose un rôle à la hau­teur de son ta­lent dans Dead Man. Por­té par la mu­sique de Neil Young, ce film à sa­veur wes­tern com­porte une dis­tri­bu­tion de pre­mier plan, réunis­sant entre autres Ro­bert Mit­chum, John Hurt, Ga­briel Byrne et Al­fred Mo­li­na. Il rem­porte le prix du meilleur film non eu­ro­péen de l’an­née aux Prix du ci­né­ma 1996 et ce­lui de la meilleure pho­to­gra­phie aux New York Film Cri­tics Circle Awards. Il est éga­le­ment nom­mé aux prix du meilleur film, meilleur scé­na­rio, meilleur se­cond rôle mas­cu­lin ( Ga­ry Far­mer, l’in­dien No­bo­dy) et meilleure pho­to­gra­phie aux In­de­pen­dant Spi­rit Awards de 1997.

En route vers la consé­cra­tion

En 1995, l’acteur joue éga­le­ment dans le sus­pense Par la peau des dents ( Nick of Time) de John Badham. Il y in­carne un jeune veuf qui dé­barque à Los An­geles avec sa fillette pour un voyage d’af­faires. À peine ar­ri­vés, sa fille est kid­nap­pée sous ses yeux et re­te­nue comme mon­naie d’échange contre l’as­sas­si­nat d’un po­li­ti­cien de la Ca­li­for­nie. Ch­ris­to­pher Wal­ken y tient le rôle du mé­chant.

L’âge d’or

Ce film se dis­tingue par son in­trigue ser­rée et son jeu d’ac­tion au sus­pense ha­le­tant. Le tour­nage est ef­fec­tué en temps réel, ca­mé­ra à la main, dans des dé­cors réels et très peu d’ef­fets

En­cen­sé par la cri­tique

de ma­quillage. Il té­moigne du ta­lent in­dé­niable de Depp, qui in­ter­prète avec brio son rôle dra­ma­tique.

Il en­chaîne avec un autre suc­cès, Don­nie Bras­co, où il par­tage l’af­fiche avec Al Pa­ci­no. Ce long- mé­trage de Mike Ne­well s’ap­puie sur l’his­toire vraie d’un agent du FBI ayant in­fil­tré une des cinq grandes fa­milles de la ma­fia newyor­kaise, les Bo­nan­no. Il rencontre un ac­cueil très fa­vo­rable des cri­tiques à sa sor­tie en salle et s’avère un suc­cès com­mer­cial, to­ta­li­sant près de 125 mil­lions $ de re­cettes mon­diales. Il est nom­mé aux Os­cars de 1998 dans la ca­té­go­rie du Meilleur scé­na­rio adap­té.

En 1998, Depp col­la­bore avec Ter­ry Gilliam dans l’adap­ta­tion du livre Las

Ve­gas Pa­ra­no de son ami Hun­ter S. Thomp­son. Il joue aux cô­tés de Be­ni­cio Del To­ro et rem­porte le prix du meilleur acteur étran­ger lors des Rus­sian Guild of Film Cri­tics. Cette an­née- là, il joue éga­le­ment dans le film fan­tas­tique La neu­vième porte ( The Ninth Gate) et rencontre Va­nes­sa Pa­ra­dis. Il re­trouve Tim Bur­ton dans Slee­py Hol­low, puis tourne dans Avant la nuit ( Be­fore Night Falls) de Ju­lian Schna­bel, sor­ti en 2000. Ces trois films sont en­cen­sés par la cri­tique et le placent au pre­mier rang du boxof­fice.

Acteur de l’an­née

Comme il vit en France avec Va­nes­sa et sa fille, il est du long- mé­trage Cho­co­lat de Lasse Hall­ström, dont le tour­nage a eu lieu en Bour­gogne avec Ju­liette Bi­noche. Un autre suc­cès qui s’ajoute à son pal­ma­rès. Il fait aus­si une ap­pa­ri­tion aux cô­tés de Char­lotte Gains­bourg dans le film fran­çais Ils se ma­rièrent et eurent beau­coup d’en­fants d’yvan At­tal, sor­ti en 2004.

John­ny re­prend des al­lures de mau­vais gar­çon dans Las Ve­gas Pa­ra­no, où il in­carne un jour­na­liste spor­tif ayant un pen­chant pour les drogues dures.

Par la peau des dents: sé­rieux de comp­table. un rôle

Depp joue un jeune homme en fuite dans Dead Man.

John­ny cô­toie les plus grandes stars, comme Al Pa­ci­no.

Son rôle de Jack Spar­row dans Pi­rates des Ca­raïbes l’a ren­du cé­lèbre dans le monde en­tier.

Dans La neu­vième porte, livres rares. il in­carne un ex­pert en

Il sé­duit avec brio Ju­liette Bi­noche dans Cho­co­lat.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.