Ac­teur fé­tiche de Tim Bur­ton

John­ny Depp et Tim Bur­ton forment un tan­dem dont les créa­tions s’avèrent de grands suc­cès aux gui­chets. De­puis 1990, ils ont tour­né huit films en­semble, tous ac­cla­més par la cri­tique. Por­trait d’une as­so­cia­tion ga­gnante.

Biographies Collection - - Car­rière -

L’ his­toire du fa­meux duo com­mence en 1990 avec le très ac­cla­mé Ed­ward aux mains d’ar­gent, dans le­quel il donne la ré­plique à Wi­no­na Ry­der. Ce film touche la pla­nète en­tière et ré­colte 86 mil­lions de dol­lars de re­cettes mon­diales.

«Il est comme un frère»

Cinq ans plus tard, Bur­ton et Depp re­tentent l’aven­ture avec Ed Wood, au­réo­lé par la cri­tique, mais rap­por­tant à peine six mil­lions de dol­lars. Les deux aco­lytes se re­trouvent en 1999 pour Slee­py Hol­low, qui s’avère un autre grand suc­cès. Ce film rem­por­te­ra un Os­car, ce­lui de la Meilleure di­rec­tion ar­tis­tique, l’an­née sui­vante. En 2005, l’ac­teur prend part aux triomphes du ci­néaste en te­nant la tête d’af­fiche de Char­lie et la cho­co­la­te­rie, dont les re­cettes at­teignent 475 mil­lions $, puis dans le film d’ani­ma­tion La ma­riée ca­da­vé­rique, mis en no­mi­na­tion aux Os­cars 2006 dans la ca­té­go­rie Meilleur film d’ani­ma­tion. Cette oeuvre rap­porte plus de 117 mil­lions $. Le duo se dis­tingue en­suite grâce à Swee­ney Todd: Le dia­bo­lique bar­bier de Fleet Street ( 2007) où l’ac­teur tient un rôle com­plè­te­ment sur­réa­liste, ce­lui d’un bar­bier lon­do­nien qui as­sas­sine ses clients avec son ra­soir pen­dant que sa com­plice se dé­bar­rasse des corps en les fai­sant cuire.

En 2010, le suc­cès est en­core au ren­dez- vous avec Alice au pays des mer­veilles, les bé­né­fices s’éle­vant à un mil­liard de dol­lars! Ombres et té­nèbres ( Dark Sha­dows), le hui­tième film du tan­dem, est ins­pi­ré d’une sé­rie té­lé­vi­sée culte du même nom de la fin des an­nées 1960, dont John­ny Depp a ac­quis les droits pour une adap­ta­tion au grand écran.

Cette fi­dé­li­té née il y a 23 ans se pour­suit en­core au­jourd’hui, puis­qu’une suite d’alice au pays des mer­veilles ( L’en­vers du mi­roir) est pré­vue pour 2016. John­ny Depp se plaît à jouer dans les uni­vers dé­jan­tés du ci­néaste qui est le seul à com­prendre réel­le­ment sa lo­gique: « Il est comme un frère, je le com­prends à de­mi- mot » , conclut l’ar­tiste au su­jet de Tim Bur­ton.

Un duo ren­table

En 1990, en tour­nant Ed­ward aux mains d’ar­gent.

1990: Avec Wi­no­na Ry­der pour Ed­ward aux mains d’ar­gent.

Ici, aux cô­tés de Tim Bur­ton lors du tour­nage du film bio­gra­phique Ed Wood.

Tim et John­ny se consultent à l’oc­ca­sion, comme pour Swee­ney Todd: Le dia­bo­lique bar­bier de Fleet Street.

Plus co­lo­ré que ja­mais dans Alice au pays des mer­veilles.

Une autre pre­mière pour Depp: Pi­rates des Ca­raïbes: La fon­taine de Jou­vence, à Dis­ney­land, le 7 mai 2011.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.