Il pro­duit ses propres films

Biographies Collection - - En Vrac -

1993: Il pro­duit un court-mé­trage pour la té­lé­vi­sion, in­ti­tu­lé Stuff. Il y ra­conte, en com­pa­gnie de Gib­by Haynes du groupe But­thole Sur­fers, le chaos in­des­crip­tible dans le­quel vit leur ami John Frus­ciante, re­clus dans sa mai­son de Hol­ly­wood Bou­le­vard, de­puis son dé­part des Red Hot Chi­li Pep­pers.

1997: Il se lance dans la pro­duc­tion d’un long-mé­trage, The Brave, qui re­çoit des cri­tiques né­ga­tives au Festival de Cannes et le pousse à aban­don­ner le film.

2001: Il ré­ci­dive avec Rhum Ex­press, réa­li­sé par Bruce Ro­bin­son et connaît son deuxième échec comme pro­duc­teur.

2002: Il se re­prend avec Pa­ris, je t’aime, un film sur le thème de la rencontre amou­reuse, dans le­quel 20 réa­li­sa­teurs fran­çais écrivent et di­rigent cha­cun un épi­sode de cinq mi­nutes.

2011: Il col­la­bore avec le réa­li­sa­teur Mar­tin Scor­sese à la pro­duc­tion d’hu­go Ca­bret. Ce film ob­tient en 2012 de nom­breux prix, comme le Cri­tics’ Choice Awards du meilleur film, le Gol­den Globe du meilleur réa­li­sa­teur (Mar­tin Scor­sese) et cinq Os­cars (meilleure pho­to­gra­phie, meilleure di­rec­tion ar­tis­tique, meilleurs ef­fets vi­suels, mon­tage so­nore et mixage son).

2012: Il as­sure le fi­nan­ce­ment du long-mé­trage Ombres et té­nèbres, réa­li­sé par Tim Bur­ton.

2014: Il s’in­ves­tit dans le film Char­lie Mort­de­cai de Da­vid Koepp, qui s’avère un échec re­ten­tis­sant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.