Ami fi­dèle

Un être cha­leu­reux Non seule­ment il a connu une in­croyable his­toire d’amour avec Cé­line, mais il compte éga­le­ment plu­sieurs grandes his­toires d’ami­tié dont voi­ci un bref por­trait.

Biographies Collection - - Amitiés -

Jet­pri­vé, res­tau­rants hup­pés, voyages or­ga­ni­sés, toutes dé­penses payées… Il avait tri­mé dur pour ob­te­nir ce suc­cès, mais il n’hé­si­tait ja­mais à re­don­ner aux per­sonnes qui lui étaient chères.

Dans le lot, plu­sieurs fi­gures sont is­sues de sa jeu­nesse. Par­mi eux, Marc Ver­reault qui a croi­sé sa route du temps des Ba­ro­nets. C’est par lui que Re­né a dé­cou­vert le golf, qui s’im­po­se­ra comme l’une de ses plus belles pas­sions. On ra­conte qu’il était un bon confi­dent et qu’il au­rait été un des pre­miers à sa­voir que Re­né était tom­bé fol­le­ment amou­reux de Cé­line…

– Rod­ger Bru­lotte

Très jeune, Pierre La­croix est de­ve­nu un autre ami de Re­né. Évo­luant dans le do­maine du sport de­puis tou­jours, il a pris sa re­traite en 2006 et vit de­puis plu­sieurs an­nées avec sa fa­mille à Las Ve­gas. Ad­ver­saire de golf, entre autres, on dit qu’il a été très proche de Re­né de­puis l’an­nonce de la ré­ci­dive de son can­cer.

Il y a son cou­sin, Paul Sa­ra, qui au­de­là des liens de sang, a été un al­lié en af­faires. Il a pris part à ses deux aven­tures gas­tro­no­miques, les res­tau­rants Ni­ckels dans les an­nées 1990 et Sch­wartz’s en 2012. C’est d’ailleurs lui qui lui a mis la puce à l’oreille que l’en­tre­prise cher­chait un re­pre­neur.

À ces trois aco­lytes se joi­gnaient pen­dant leur jeu­nesse feu Ben Kaye (le gé­rant de Re­né à l’époque des Ba­ro­nets) et Jacques Des­ma­rais, avo­cat, pour des vi­rées aux ca­si­nos de Nas­sau ou d’at­lan­tic Ci­ty.

Sur les ter­rains de golf, Rod­ger Bru­lotte et Mi­chel Ber­ge­ron se sont sou­vent croi­sés pour une par­tie. Ce der­nier a ame­né Re­né à dé­cou­vrir Le Mi­rage, un des ter­rains les plus pri­sés du Ca­na­da, qu’il a ache­té deux ans plus tard. S’ils étaient tous les trois de féroces ad­ver­saires qui se cha­maillaient ami­ca­le­ment la vic­toire, M. Bru­lotte n’a connu au­cune mé­sen­tente avec lui. «Il a tou­jours bien pris soin de nous, il s’est as­su­ré que nous ayons du plai­sir en­semble. […] Je ne me sou­viens pas d’une seule dis­pute sé­rieuse en 50 ans. Des dif­fé­rences d’opi­nions, oui. Mais des dis­putes, non» , a-t-il confié à La Presse.

Pour Guy et Do­do Mo­ra­li, qui ont ac­cor­dé une en­tre­vue à ICI Ra­dio-ca­na­da, il ne fait au­cun doute qu’il était un ami pré­cieux puis­qu’il a chan­gé leur des­tin. En ef­fet, c’est sur les conseils de Re­né

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.