Neuf en­fants

Biographies Collection - - Amour et famille -

La deuxième n’a que 17 ans

Be­lin­da Boyd, sa deuxième femme, est née à Chi­ca­go. Elle se conver­tit à l’is­lam et prend le nom de Kha­li­lah Ali. Le boxeur la ren­contre pour la pre­mière fois au prin­temps 1964. Ce jour-là, il ar­rive au vo­lant d’une Cadillac El­do­ra­do rouge de­vant l’im­meuble abri­tant l’épi­ce­rie, le res­tau­rant et la bou­lan­ge­rie de Na­tion of Is­lam dont il est membre. Kha­li­lah et quatre autres jeunes filles y servent les ali­ments santé que l’or­ga­nisme pro­pose à ses membres. Le cham­pion de 23 ans est ac­com­pa­gné d’un membre du mou­ve­ment is­la­miste qui lui pré­sente alors la jeune fille de 14 ans.

Un peu après son pre­mier di­vorce, le boxeur veut avoir à ses cô­tés une épouse obéis­sante, une bonne mu­sul­mane. Chaque fois qu’il vient à Chi­ca­go, il ne peut s’em­pê­cher de re­pen­ser à Kha­li­lah et de­mande sou­vent de ses nou­velles. Celle-ci est de­ve­nue une jo­lie étu­diante de 16 ans et vient de ter­mi­ner sa 11e an­née d’études. Mo­ha­med Ali la re­voit et la de­mande en ma­riage à son père comme le veut la tra­di­tion is­la­mique. La cé­ré­mo­nie se dé­roule l’an­née sui­vante, le 17 août 1967, dans la mai­son of­ferte en ca­deau de ma­riage par son agent, Her­bert Mu­ham­mad.

Kha­li­lah ré­pond aux at­tentes de son ma­ri et le sou­tient pen­dant ses com­bats. Elle se trouve dans les es­trades lors du fa­meux com­bat «The Rumble In The Jungle» quand Ali l’em­porte sur George Fo­re­man par KO. Leur ma­riage dure 10 ans pen­dant les­quels ils ont quatre en­fants: Ma­ryum (1969), les ju­melles Ra­shee­da et Ja­mil­lah (1970) et Mo­ha­med Ali Ju­nior (1972). Tou­te­fois, quand Kha­li­lah dé­couvre les in­fi­dé­li­tés de son ma­ri, elle de­mande le di­vorce, le 2 sep­tembre 1976.

Elle tente en­suite de faire car­rière à Hol­ly­wood, sans trop de suc­cès. Elle a joué no­tam­ment le rôle de Marge dans le film Chi­na Syn­drome et fait une ap­pa­ri­tion dans l’émis­sion Ha­waï 5-0. Elle a éga­le­ment par­ti­ci­pé à une émis­sion spé­ciale des Jack­son Five et est pa­rue sept fois sur la cou­ver­ture du ma­ga­zine amé­ri­cain Ebo­ny. Elle s’est re­ma­riée et tra­vaille main­te­nant comme ser­veuse en Flo­ride, où elle s’est éta­blie en 2008 après y avoir pas­sé des va­cances.

est née en 1969. Elle est l’aî­née des neuf en­fants de Mo­ha­med Ali. Elle tra­vaille ac­tuel­le­ment comme hu­mo­riste au­près des en­fants dé­fa­vo­ri­sés de Los An­geles. Elle écrit éga­le­ment des his­toires pour en­fants et de nom­breuses pièces de théâtre. Ar­tiste re­con­nue, elle a joué dans des sit­coms amé­ri­caines et a été sou­vent in­vi­tée à des talk-shows. Elle par­ti­cipe ac­ti­ve­ment à des cam­pagnes de financement et s’im­plique au­près d’or­ga­nismes qui viennent en aide aux jeunes dans le be­soin. Comme ses frères et soeurs, elle est proche de son père qui a tou­jours pris soin de ses neuf en­fants, ain­si que de sa mère Kha­li­lah.

née en 1970, est une confé­ren­cière in­ter­na­tio­nale. Elle a voya­gé par­tout dans le monde pour sen­si­bi­li­ser les gens à la ma­la­die de Par­kin­son, no­tam­ment en Es­pagne, en An­gle­terre, en Aus­tra­lie et au Ca­na­da. Elle a éga­le­ment par­ti­ci­pé à des cam­pagnes de financement pour la re­cherche sur cette ma­la­die. Mère de deux gar­çons — Biag­gio (sept ans) et Ni­co (cinq ans) —, elle a écrit un livre sur la ma­la­die de Par­kin­son in­ti­tu­lé I’ll Hold Your Hand So You Won’t Fall; A Child’s Guide To Par­kin­son’s Di­sease (Je vais te te­nir la main pour que tu ne tombes pas; un guide pour en­fants sur la ma­la­die de Par­kin­son). Il ex­plique les symp­tômes de la ma­la­die aux en­fants et leur four­nit des illus­tra­tions pour les ai­der à mieux com­prendre les agis­se­ments de leurs proches qui en sont at­teints.

sa ju­melle, tra­vaille au bu­reau du Se­cré­taire d’état de l’il­li­nois de­puis quelques an­nées. Elle s’est ma­riée ré­cem­ment avec Mi­chael Joyce, un avo­cat de Chi­ca­go, qui sou­tient la boxe ama­teur dans son temps libre. Ce der­nier est le fils du sé­na­teur de l’il­li­nois, Je­re­miah Joyce, et un an­cien boxeur. Connu sous le nom de «Irish Mike Joyce», il tra­vaille au­près des jeunes ca­tho­liques de Chi­ca­go. La cé­ré­mo­nie a eu lieu au Ritz- Carl­ton de Naples en Flo­ride de­vant 140 per­sonnes. Mo­ha­med Ali a ac­com­pa­gné sa fille dans l’al­lée, puis s’est lais­sé pho­to­gra­phier avec les ma­riés.

a vu le jour le 14 mai 1972 à Philadelphie. Il est le seul fils bio­lo­gique de Mo­ha­med Ali. Il a été ma­rié et a eu trois en­fants, dont une qui n’a pas sur­vé­cu. Sa femme, Shaa­ki­ra, l’a lais­sé après cette tra­gé­die. Ac­tuel­le­ment sans emploi, il cherche du tra­vail, mais ne dé­tient pas de réelles com­pé­tences. Il vit donc de l’as­sis­tance so­ciale. Il pré­tend qu’il ne peut voir son père, car sa femme ac­tuelle, Yo­lan­da, ne veut pas qu’il s’en ap­proche. Un ami de la fa­mille l’aide fi­nan­ciè­re­ment en lui fai­sant don­ner des confé­rences de presse et si­gner des au­to­graphes lors d’évé­ne­ments spor­tifs. Le jeune homme parle d’écrire une au­to­bio­gra­phie, mais rien n’est en­core si­gné.

1980 | Avec sa pe­tite Ha­na.

La jo­lie Be­lin­da Boyd a neuf ans de moins que lui, mais il s’en fiche. Il n’a d’yeux que pour elle.

La belle Son­ji se ma­quille, fume la ci­ga­rette et s’ha­bille sexy. Se­lon son époux, elle ne se com­porte pas en bonne mu­sul­mane. Un an et de­mi plus tard après s’être ma­rié, le couple di­vor­ce­ra.

À chaque visite à Chi­ca­go, il ne peut s’em­pê­cher d’al­ler voir la jo­lie Be­lin­da.

Be­lin­da lui donne quatre en­fants

C’est un pa­pa ai­mant, mais un ma­ri in­fi­dèle. Sa 2e épouse de­man­de­ra le di­vorce en 1976.

Par amour pour son homme, Be­lin­da se conver­tit à l’is­lam et de­vient Kha­li­lah Ali. Elle ré­pond aux dé­si­rs d’ali d’être une épouse obéis­sante et une bonne mu­sul­mane.

Après des an­nées à rê­ver de Be­lin­da, il l’épouse en 1967. De leurs dix ans de ma­riage, naî­tront quatre en­fants, trois filles et un gar­çon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.