››››››

Biographies Collection - - Carrière -

Nom­mé res­pon­sable de son groupe, il re­çoit une mé­daille de tir, et une per­mis­sion de deux se­maines mar­quant la fin de ses classes. Le 31 mai, le Co­lo­nel Par­ker vient le cher­cher en com­pa­gnie d’ani­ta Wood. Il passe une nuit en­tière dans les stu­dios de RCA à Na­sh­ville pour en­re­gis­trer cinq titres. De re­tour à Fort Hood, il com­mence une for­ma­tion dans les blin­dés. La san­té de Gla­dys, souf­frant d’hé­pa­tite, dé­pé­rit. Le 8 août, El­vis ob­tient un congé de l’ar­mée pour se rendre au che­vet de sa mère, qui s’étein­dra à la suite d’une crise car­diaque le 14 août à 3 h15. Ver­non et El­vis sont anéan­tis. El­vis réus­sit à conte­nir sa vive émo­tion à l’en­ter­re­ment de sa mère au ci­me­tière Fo­rest Hill.

In­con­so­lable, il re­tourne ache­ver son ser­vice mi­li­taire avec une énorme ci­ca­trice au coeur. Le 19 sep­tembre, il ar­rive par train de Fort Hood au Mi­li­ta­ry Ocean Ter­mi­nal de Brook­lyn (New York). Après une confé­rence de presse, il s’em­barque sur le na­vire USS Ge­ne­ral Ran­dall qui ar­rive à Bre­me­rha­ven le 1er oc­tobre. Af­fec­té au 32e ré­gi­ment de chars de la 3e Di­vi­sion blin­dée, El­vis prend le train pour Fried­berg, près de Franc­fort. Son père, sa grand-mère et ses gardes du corps le re­joignent en Al­le­magne. El­vis loue une pe­tite mai­son à Bad Nau­heim et achète un pia­no. Son sa­laire est de 83,20 $ par mois, il se­ra de 99,37 $ en no­vembre et de 122,30 $ l’an­née sui­vante. El­vis re­çoit d’énormes sacs de cour­rier de ses fans. En Amé­rique, le Co­lo­nel lance des al­bums com­pi­la­tions pour gar­der le mythe vi­vant.

Le sol­dat Pres­ley en Al­le­magne Sol­dat Pres­ley, ma­tri­cule 53310761. 19 sep­tembre 1958, El­vis se rend en Al­le­magne sur le USS Ran­dall.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.