Le triomphe

Les an­nées 1960 El­vis tourne presque trois films par an et conti­nue à en­re­gis­trer des disques, par­mi eux des gos­pels. La pu­bli­ci­té au­tour du King, faite conjoin­te­ment par RCA et les stu­dios de ci­né­ma, al­lie pho­tos et chan­sons à pro­fu­sion. Le Co­lo­nel, en b

Biographies Collection - - Carrière -

Dé­cembre 1963. Pris­cil­la re­vient d’al­le­magne pour les Fêtes et ses pa­rents fi­nissent par ac­cep­ter qu’elle pour­suive ses études en Amé­rique et qu’elle vive à Gra­ce­land, sous la res­pon­sa­bi­li­té de Ver­non Pres­ley et de sa deuxième épouse, Dee. Pris­cil­la a dé­voi­lé toute son his­toire avec El­vis dans El­vis in­time, pu­blié en 1985 par Gra­ce­land En­tre­prises sous le titre ori­gi­nal El­vis and Me. On y ap­prend tous les se­crets de ce couple my­thique, en par­ti­cu­lier le ca­rac­tère par­fois co­lé­rique d’el­vis et ses abus de consom­ma­tion de pi­lules.

En 1964, au ci­né­ma, El­vis de­vient tour à tour cou­reur au­to­mo­bile, pi­lote d’avion et mo­tard. Mul­ti­mil­lion­naire, il di­la­pide son ar­gent, achète des voi­tures de luxe aux 11 membres de son en­tou­rage et fait d’im­por­tantes do­na­tions à 58 as­so­cia­tions de cha­ri­té de Mem­phis et à l’hô­pi­tal St. Jude. Le 21 sep­tembre 1964, El­vis est nom­mé shé­rif ho­no­raire du com­té de Shel­by. En­core un badge à sa col­lec­tion! Le 28 juillet 1965, il fait un don de 50 000 $ au Mo­tion Pic­ture Re­lief Fund, la plus grande do­na­tion faite à ce jour à l’as­so­cia­tion pour les ac­teurs et ac­trices âgés.

En 1965, El­vis, qui fête ses 30 ans, est de plus en plus mal­heu­reux de jouer dans des films «in­si­gni­fiants», mais ils font rê­ver les ado­les­centes et les mères de fa­mille. Le tra­vail d’el­vis est ju­gé pro­fes­sion­nel mais terre-à-terre. Quant à l’en­re­gis­tre­ment des bandes so­nores, il chante comme un au­to­mate. La scène lui manque, le contact avec les fans aus­si. Pour chas­ser l’en­nui, et ins­tal­ler Pris­cil­la comme une prin­cesse, il fait des trans­for­ma­tions ma­jeures à Gra­ce­land, dont la construc­tion de la «Jungle Room» (la chambre ac­tuelle des tro­phées), et des chambres à moi­tié sou­ter­raines où il joue avec un cir­cuit de voi­tures té­lé­gui­dées. Il se fait amé­na­ger un «Jar­din de la Mé­di­ta­tion». Il aime avec Cilla faire le tour de sa pro­prié­té à mo­to ou en voi­tu­rette de golf.

En dé­cembre 1966, El­vis de­mande of­fi­ciel­le­ment Pris­cil­la en ma­riage et lui

offre une splen­dide bague à dia­mants.

Entre dé­cembre 1966 et fé­vrier 1967, El­vis achète 25 che­vaux et fait abattre des dé­pen­dances de Gra­ce­land pour dé­ga­ger du ter­rain au­tour des grandes écu­ries. Il monte tour à tour Bear, un pur Ten­nes­see Wal­ker, et Ri­sing Sun, son pré­fé­ré…

En 1967, El­vis achète un ranch de 163 hec­tares, le Flying Circle G à De­so­to toute noire avec une tache blanche sur une patte.

Le 1er mai est le grand jour. El­vis épouse Pris­cil­la au Alad­din Ho­tel de Las Ve­gas. La cé­ré­mo­nie ne dure que huit mi­nutes, de­vant le juge Da­vid Ze­noff de la Cour su­prême du Ne­va­da, vu la com­mo­tion sus­ci­tée dans la presse et chez les fans. Après une lune de miel Ma­rie, le troi­sième grand amour d’el­vis après sa mère et sa femme.

Du temps avec sa fille

En 1968, entre deux tour­nages, El­vis en­re­gistre un concert live pour NBC, le fa­meux Co­me­back show, dif­fu­sé le 3 dé­cembre. Il chante, vê­tu de cuir noir, face au pu­blic ses plus grands suc­cès du rock’n’roll des an­nées 1950, ac­com­pa­gné de ses fi­dèles mu­si­ciens, Scot­ty Moore à la gui­tare et D.J. Fon­ta­na à la basse.

L’an­née 1969 marque la sor­tie de l’al­bum From El­vis in Mem­phis, disque qui marque très fort son re­tour sur le de­vant de la scène. En mai, il vend à contre­coeur, pour 440 100 $, son ranch, qui a été son ter­rain de jeu du­rant deux ans. Il ra­chè­te­ra la pro­prié­té, mais la re­ven­dra en 1973. Il pré­fère voir gran­dir à Gra­ce­land sa fille Li­sa, dont il est fou, car les spec­tacles sur scène vont bien­tôt re­prendre. ¢

À ses dé­buts, ja­mais El­vis n’au­rait pu ima­gi­ner un tel des­tin. Son rêve bri­sé d’être un grand ac­teur

Pris­cil­la a ra­con­té en dé­tail sa vie in­time avec El­vis.

Son fa­meux da­nois Bru­tus, qui de­vient Al­bert dans

Le 1er fé­vrier 1968, Pris­cil­la donne nais­sance à Li­sa Ma­rie.

Le 1er mai 1967, El­vis épouse Pris­cil­la, qui a 21 ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.