Son pu­blic: une grande his­toire d’amour

Une grande his­toire d’amour Grâce à son charme et à sa fraî­cheur, Ma­rie-mai pour­rait conqué­rir n’im­porte quelle foule où qu’elle soit sur le globe. Après tout, elle a dé­jà conquis le Qué­bec en en­tier! Ré­cit d’une grande his­toire d’amour.

Biographies Collection - - Sommaire -

Pen­dant une séance de cla­var­dage, Ma­rie-mai avait ré­pon­du aux ques­tions d’une fan qui di­sait avoir du mal à se re­trou­ver de­vant un pu­blic: «Pre­miè­re­ment, c’est nor­mal d’être gê­née. Moi, avant chaque spec­tacle, j’ai le trac! Mais es­saie de trans­for­mer toute la gêne que tu res­sens en bonne énergie, en adré­na­line. Et puis es­saie de chan­ter pour toi-même, pas pour les autres... Es­saie de te faire plai­sir, c’est im­por­tant quand on chante.»

Elle a tou­jours fait preuve d’une belle sin­cé­ri­té, elle qui écrit d’abord et avant tout pour ses fans. Et ce n’est pas pour rien que les séances d’au­to­graphes durent par­fois plus long­temps que les concerts! Elle aime al­ler à la ren­contre de ses ad­mi­ra­teurs: «C’est la seule rai­son pour la­quelle je fais ce mé­tier, parce que la mu­sique me pas­sionne et que j’aime mes fans. Il n’est pas rare que je signe des au­to­graphes pen­dant deux ou trois heures. Je donne un spec­tacle d’un peu moins de deux heures et je ne passe ja­mais moins de deux heures à si­gner des au­to­graphes. Je ne tien­drai ja­mais pour ac­quis les fans qui viennent à mes spec­tacles. Je trouve ça vrai­ment le fun, c’est comme si je fai­sais

par­tie de leur quo­ti­dien: les fans viennent me sou­hai­ter une bonne jour­née sur ma page Fa­ce­book!» Bien sûr, elle re­çoit quan­ti­té de confi

dences! «C’est dif­fi­cile pour moi de ne pas me mettre du poids sur les épaules. Je veux ai­der toute la pla­nète, je sens que j’ai un de­voir, je dois ai­der mes fans, je dois leur par­ler. Mais la seule chose que je peux faire, c’est de bien faire mon mé­tier et de bien chan­ter mes chan­sons. Je dois conti­nuer d’écrire des chan­sons qui peuvent tou­cher les gens et dans les­quelles ils se re­con­naissent. J’es­saie d’écrire des mes­sages à ces per­sonnes-là et de leur dire de ne pas lâ­cher…»

Après sa rup­ture avec Fred, avec qui elle in­car­nait un des couples chou­chous de notre star-sys­tème, elle a vé­cu une pé­riode

en­core plus im­por­tante avec ses fans: «Je n’ai ja­mais pen­sé que le pu­blic m’aban­don­ne­rait, mais ce qui s’est pas­sé nous a liés en­core da­van­tage, mes fans et moi. C’est très im­por­tant pour moi de don­ner de l’at­ten­tion à mes fans. C’est le moins que je puisse faire; vous m’en­cou­ra­gez si bien et vous êtes vrai­ment gen­tils et in­té­res­sants! J’aime avoir votre opi­nion et je vous consi­dère comme des amis. Je trouve qu’on est une belle gang!»

C’est im­por­tant pour moi que les jeunes sachent que je les com­prends, que je suis pas­sée moi aus­si par une crise d’ado­les­cence, que je me suis ques­tion­née, que j’ai eu des doutes... C’est im­por­tant qu’ils sachent que je suis là pour eux, que je suis comme eux dans le fond.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.