L’amour donne des ailes (et un bé­bé!)

Une pho­to de nos ar­chives avec son amou­reux de l’époque. Peut-on connaître plu­sieurs grandes his­toires d’amour? Oui, a souf­flé Ma­rie-mai en en­tre­vue au ma­ga­zine El­le­qué­bec. N’em­pêche, c’est dans les bras de Da­vid La­flèche qu’elle a connu la plus grande av

Biographies Collection - - Sommaire -

Ma­rie-mai a dé­jà ra­con­té que, plus jeune, elle tom­bait tou­jours sous le charme

des mau­vais gar­çons: «Je tom­bais tou­jours en amour avec les mau­vais gar­çons, ceux avec qui ça ne “fit­tait” pas. J’étais punk, j’avais les che­veux noirs, j’avais un style plu­tôt go­thique, et je tri­pais sur le beau gars qui jouait au foot­ball et qui ne me re­gar­dait ja­mais. Plus tard, j’ai chan­gé de style, et un punk tri­pait sur moi… mais ce n’était pas ré­ci­proque.» Au­jourd’hui, qui ose­rait tour­ner le dos à la pé­tillante chan­teuse?

Il n’y a pas eu beau­coup d’hommes dans sa vie amou­reuse. Lors­qu’elle s’est ins­crite à Star Aca­dé­mie, elle avait bel et bien un amou­reux, mais ra­pi­de­ment elle s’est éprise de Fred St-ge­lais, avec qui elle a for­mé un couple uni qui était ado­ré du pu­blic. Ma­rie-mai a long­temps cru

que Fred était sa moi­tié la plus pré­cieuse. «Fred, c’est mon roc, di­sait-elle. C’est la pré­sence dont j’ai be­soin, c’est mon ré­con­fort, mon com­plice, mon fian­cé, mon ami. Il rem­plit tous ces rôles au­près de moi.» Ils ont for­mé un tan­dem ta­len­tueux et ont en­chaî­né les al­bums. Elle par­lait de lui en ces termes: «Il est mon amou­reux, mon col­la­bo­ra­teur, mon âme soeur.»

Après avoir eu un coup de foudre, d’abord pro­fes­sion­nel et en­suite amou­reux, Fred et Ma­rie-mai ont ac­com­pli de grandes choses en­semble. Puis, il y a eu les fian­çailles. Ils de­vaient se ma­rier en 2008, mais dans le tour­billon du deuxième al­bum ils ont re­pous­sé le grand jour. Et ils l’ont re­pous­sé en­core et en­core… Puis ils se sont fi­na­le­ment ma­riés dans une cé­ré­mo­nie toute simple, à Ha­waï. Quelques mois plus tard tou­te­fois, c’était la dé­chi­rure. La nou­velle de leur rup­ture a créé une onde de choc. Quelques se­maines au­pa­ra­vant, ils rem­plis­saient pour­tant le Centre Bell soir après soir. Que s’est-il pas­sé? Eux seuls le savent.

Six mois après la rup­ture, Ma­rie-mai re­ve­nait sur cette épreuve dans une entre

vue ac­cor­dée à La Presse: «Je suis heu­reuse. Je re­dé­couvre la vie com­plè­te­ment. Par­fois, on se fait se­couer notre uni­vers un peu, et c’est un tour­billon lors­qu’on le vit, mais on en res­sort plus fort et gran­di.» Ce cha­pitre étant ter­mi­né, elle a en­tre­pris le sui­vant, sans doute le plus im­por­tant de sa vie, ce­lui dans le­quel elle al­lait en­fin connaître la ma­ter­ni­té, un rêve au­quel elle com­men­çait à ne plus croire.

En fé­vrier der­nier, jour de la Saint-va­len­tin, elle a don­né nais­sance à la pe­tite Gi­sèle. La fa­mille sa­voure un bon­heur sans tache. En­ceinte, Ma­rie-mai af­fir­mait à Su­cré Sa­lé que sa vie se­rait dé­sor­mais dif­fé­rente. «Ça

change les prio­ri­tés, ex­pli­quait-elle. Je me sens as­su­mée et ac­com­plie d’une fa­çon dont je ne m’étais ja­mais sen­tie. Je suis sim­ple­ment heu­reuse.» Mère poule? Elle agis­sait en mère poule avec son pu­blic, fe­ra-t-elle de même avec son en­fant?

Rap­pe­lons-nous cette ré­ponse qu’elle avait faite à une fan sur le fo­rum du site

ma­rie-mai.ca: «Faire du pouce la jour­née de la Saint-jean... (ou faire du pouce tout court) c’est ul­tra dan­ge­reux. Je ne veux pas jouer à la ma­man, mais mau­dit qu’il y en a des ma­lades dans la vie. Le jour de la Saint-jean, tu peux tom­ber sur n’im­porte quel soû­lon, et même si tu as un ami avec toi, vous pour­riez avoir un ac­ci­dent... ou je ne sais pas... Je ne vou­drais pas avoir ça sur la conscience... Je sonne mère poule, je le sais, mais mau­dit qu’on ne sait plus à quoi s’at­tendre des gens au­jourd’hui. Fais at­ten­tion, et vive Al­lo-stop!»

«Je suis heu­reuse» , di­sait-elle à La Presse en 2016, quelques mois après sa rup­ture.

Ma­rie-mai et Fred, avec qui elle a eu un double coup de foudre, pro­fes­sion­nel et amou­reux. Le tan­dem a re­çu quan­ti­té de ré­com­penses.

Sa pre­mière pho­to de couple avec Fred.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.