John­ny Hal­ly­day

Qu’est-ce qui se passe lorsque des fi­gures mar­quantes de la mu­sique qué­bé­coise ren­contrent un monstre sa­cré de la chan­son fran­çaise comme John­ny Hal­ly­day?

Biographies Collection - - La Une -

EN­FANCE

FA­MILLE

VIE PRI­VÉE

AMOURS

CAR­RIÈRE

IIl se pro­duit des mo­ments ma­giques, gran­dioses et rem­plis d’émo­tion. Plu­sieurs ar­tistes d’ici ont eu la chance de cô­toyer John­ny à un mo­ment ou un autre de leur car­rière. Pe­tit sur­vol de ces chan­ceux, qui ont sans doute été mar­qués à ja­mais par ces ren­dez-vous…

Par­mi les plus grandes ad­mi­ra­trices de John­ny Hal­ly­day au Qué­bec se trouve la chan­teuse Lyn­da Lemay qui, dès son ado­les­cence, rê­vait de ren­con­trer ce ro­ckeur au coeur tendre. L’au­teure- com­po­si­tri­cein­ter­prète a eu la chance de concré­ti­ser son fan­tasme le 29 août 2000, au Théâtre St-de­nis, puis­qu’elle a en­fin pu s’of­frir un duo maintes fois ima­gi­né avec son idole. His­toire d’im­mor­ta­li­ser ce mo­ment tant es­pé­ré, elle a par la suite ima­gi­né une chan­son tout bon­ne­ment in­ti­tu­lée Le 29 août 2000 au Théâtre

St-de­nis, dans la­quelle elle ra­conte sa gêne de ser­rer la main de ce grand mon­sieur – elle a même bu quelques gor­gées d’al­cool pour se don­ner du cou­rage ! – pour fi­na­le­ment s’ex­ta­sier de­vant un com­pli­ment

qu’il lui a fait: «En pas­sant, vous êtes très jo­lie…» Lyn­da a d’ailleurs éga­lé un ex­ploit de cette icône, en 2003, car son al­bum Les Se­crets des

oi­seaux s’est clas­sé au deuxième rang ifop des meilleures ventes pour un nou­vel al­bum, en Eu­rope, juste der­rière le disque live de… John­ny Hal­ly­day !

De son cô­té, Na­nette Work­man a bé­né­fi­cié des bons con­seils de John­ny en 1971, alors que les deux ar­tistes en­re­gis­traient un spec­tacle en­semble au Pa­lais des Sports, en France. Celle qui sor­tait alors à peine d’un pé­riple amé­ri­cain au­près des Beatles et des Rol­ling Stones a éga­le­ment en­re­gis­tré quelques 45 tours pro­duits par Hal­ly­day. Ils sont par la suite par­tis en tour­née dans plu­sieurs pays d’eu­rope et du MoyenO­rient, et ce, pen­dant plu­sieurs mois. Elle a long­temps fait la pre­mière par­tie du spec­tacle in­ti­tu­lé

John­ny Cir­cus. Elle a aus­si chan­té comme cho­riste pour cet homme plus grand que na­ture.

En­fin, la char­mante Isa­belle Bou­lay a en­re­gis­tré la très belle chan­son Tout

au bout de nos peines avec John­ny Hal­ly­day. Le chan­teur a sou­vent ré­pé­té à quel point il trou­vait qu’isa­belle avait une voix en­voû­tante.

Du cô­té des hommes… Au cha­pitre des ar­tistes mas­cu­lins, Sylvain Cos­sette a ob­te­nu un im­mense suc­cès en re­pre­nant le clas­sique Que je t’aime sur le deuxième ti­rage de son al­bum Blanc, en 1996. Ému de la deuxième vie que Cos­sette a su in­suf­fler à son oeuvre, John­ny Hal­ly­day l’a in­vi­té à la chan­ter lors de son spec­tacle à Mon­tréal – son pre­mier après 20 ans d’ab­sence –, en août 2000. Le Pa­ri­sien d’ori­gine a par­rai­né Sylvain à nou­veau en 2001, lui pro­po­sant de re­prendre son air Je te pro­mets sur son al­bum Ren­dez­vous. C’est Jean- Jacques Gold­man qui la lui avait écrite plu­sieurs an­nées au­pa­ra­vant.

En­fin, Éric La­pointe peut cer­tai­ne­ment être consi­dé­ré comme le John­ny Hal­ly­day qué­bé­cois. Tous deux sont des ro­ckeurs adu­lés du pu­blic, qui mar­que­ront leur gé­né­ra­tion à ja­mais. Les deux hommes ont tou­jours ver­sé dans l’ex­cès, et aiment les femmes. Au dé­but des an­nées 2000, Éric a re­pris la chan­son Ma Gueule, po­pu­la­ri­sée par John­ny, et les deux stars se sont dé­jà cô­toyées sur scène.

Éric La­pointe

Isa­belle Bou­lay

Sylvain Cos­sette

Lin­day Lemay

Sur scène, il dé­place de l’air!

Avec Na­nette Work­man lors du Fes­ti­val de Cannes de 1972.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.