Vi­seur

Biosphere - - Premier Plan - Par Wayne Lynch

ILE gé­nie de la fré­gate : ima­gi­nez un oi­seau de mer qui ne sait ni plon­ger ni na­ger… et qui ne peut même pas flot­ter

Si, par ac­ci­dent, plon­ger ou de na­ger, ou même de flot­ter.

Ima­gi­nez un oi­seau ma­rin in­ca­pable de

des et il se noie. C’est la condi­tion in­con­for­table il se pose sur l’eau, les plumes se mouillent

océans tro­pi­caux oi­seaux ma­rins qui vivent au-des­sus des fré­ga­ti­dés, une pe­tite fa­mille de grands

par des ca­pa­ci­tés qui manquent aux fré­gates sont com­pen­sées de la pla­nète. Les ca­pa­ci­tés aqua­tiques

en­ver­gure des ex­perts aé­ro­nautes. Avec leur im­mense aé­riennes ex­cep­tion­nelles : ce sont

et réa­lisent de leur corps, elles s’élèvent sans ef­fort de 2,5 m et le poids re­la­ti­ve­ment faible

qui frôle la Elles sont ca­pables de sai­sir au vol un exo­cet d’épous­tou­flantes acro­ba­ties aé­riennes.

sur la plage et tout juste écloses alors qu’elles courent sur­face de l’eau, de cap­tu­rer des tor­tues

dé­cou­vertes leur ar­ra­cher leur proie. Mais de nou­velles d’at­ta­quer d’autres oi­seaux ma­rins pour

res­ter en mer pour moi. Comment cet oi­seau peut-il rendent cet oi­seau en­core plus in­té­res­sant

ba­sés aux îles ja­mais se po­ser sur l’eau? Des cher­cheurs pen­dant jus­qu’à deux mois sans même

45 mi­nutes dorment en vo­lant, mais très peu — en­vi­ron

Ga­la­pa­gos ont trou­vé que les fré­gates

à la fois, Un seul cô­té du cer­veau de l’oi­seau dort par nuit, en courtes sé­quences de 10 se­condes.

dor­mait lui La lé­gende veut que Léo­nard de Vin­ci lais­sant l’autre cô­té à l’af­fût des col­li­sions.

les quatre par jour, par pé­riodes de 20 mi­nutes toutes aus­si très peu : seule­ment deux heures

chose en com­mun avec les gé­nies hu­mains?a heures. Les fré­gates ont-elles quelque

–Wayne Lynch

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.