Or­ni­tho

Quand il est ques­tion de ca­banes d’oi­seaux, c’est une bonne idée d’y lais­ser les ma­té­riaux du nid de l’an­née pas­sée.

Biosphere - - Biosphere - Par Da­vid Bird

Grand mé­nage du prin­temps : quand il est ques­tion de ca­banes d’oi­seaux, c’est une bonne idée d’y lais­ser les ma­té­riaux du nid de l’an­née pas­sée.

L’ar­ri­vée du prin­temps re­lance le dé­bat per­pé­tuel chez les amis des oi­seaux : faut-il ou ne faut-il pas net­toyer les ca­banes uti­li­sées l’an­née pré­cé­dente?

Une foule d’études ont vu le jour sur la ques­tion. Scott John­son de l’Uni­ver­si­té d’État Tow­son du Ma­ry­land a re­ti­ré les vieux nids de ca­banes uti­li­sées par des tro­glo­dytes fa­mi­liers, au Wyo­ming. Sur une pé­riode de deux ans, il a of­fert à une cin­quan­taine de couples de pas­se­reaux le choix entre deux ca­banes sé­pa­rées par moins de deux mètres, l’une vide et l’autre oc­cu­pée par un nid de tro­glo­dyte « usa­gé ». Les tro­glo­dytes n’ont pas dé­mon­tré de pré­fé­rence mar­quée pour l’un ou l’autre type de ca­bane, c’est-à-dire que 54 % ont oc­cu­pé un ni­choir avec un nid an­cien et 46 % ont choi­si une ca­bane net­toyée. Il a tou­te­fois consta­té que les oi­seaux évi­taient les ni­choirs très sa­lis.

Qu’en est-il des autres es­pèces qui font leur nid dans des cavités? Les mer­le­bleus de l’Est adoptent fa­ci­le­ment les ni­choirs en bois et Wayne Da­vis, Paul Ka­lisz et Rick Wells de l’Uni­ver­si­té du Ken­tu­cky à Lexing­ton ont ins­tal­lé des paires de ni­choirs sur 50 po­teaux élec­triques, une ca­bane étant vide et l’autre conte­nant un nid de mer­le­bleu où des oi­sillons avaient éclos l’an­née pré­cé­dente. Par­mi 41 couples uti­li­sant les ni­choirs, 38 ont choi­si des ca­banes dé­jà ha­bi­tées, et seule­ment trois ont fait leur nid dans une ca­bane neuve.

Voi­ci deux ar­gu­ments qui plaident contre le net­toyage des ni­choirs. D’abord, la réuti­li­sa­tion d’un vieux nid per­met aux oi­seaux d’éco­no­mi­ser temps et éner­gie. En se­cond lieu, en choi­sis­sant un lieu qui semble avoir été ha­bi­té l’an­née pré­cé­dente, les oi­seaux di­mi­nuent la pro­ba­bi­li­té de connaître un échec de leur ni­di­fi­ca­tion.

D’autre part, il est pos­sible que des nids an­ciens aient été at­ta­qués l’été pré­cé­dent par des pré­da­teurs, qui n’at­tendent que l’ar­ri­vée de nou­veaux oc­cu­pants. De même, si un em­pla­ce­ment a dé­jà été ha­bi­té, les an­ciens oc­cu­pants peuvent res­sur­gir, pro­vo­quant une com­pé­ti­tion agres­sive, la des­truc­tion pos­sible du nid et des re­tards dans la cou­vai­son. La plus grande me­nace, tou­te­fois, tient dans la pré­sence pos­sible d’ec­to­pa­ra­sites — comme des puces et des aca­riens hé­ma­to­phages — tout prêts à in­fes­ter les adultes en cou­vai­son ou les nou­veau-nés.

Les larves de mouches cal­li­phores hé­ma­to­phages qui ha­bitent dans les nids des mer­le­bleus sont nui­sibles pour les oi­sillons. Mais les oi­seaux ont un al­lié en la per­sonne des guêpes pa­ra­sites qui ha­bitent aus­si leurs ni­choirs et tuent les larves des cal­li­phores. Alors que les mouches adultes passent l’hi­ver en de­hors des ni­choirs, les guêpes y res­tent pour la sai­son froide. En en­le­vant les vieux nids au prin­temps ou à l’au­tomne, vous je­tez aus­si les guêpes, ce qui fa­vo­ri­se­ra la pro­li­fé­ra­tion des larves de cal­li­phores et nui­ra à la sur­vie des oi­sillons. On peut donc sup­po­ser que les mer­le­bleus pré­fèrent les ni­choirs avec un vieux nid sim­ple­ment parce qu’ils veulent pro­fi­ter des guêpes qui viennent avec eux.

De plus, la seule fa­çon ef­fi­cace d’éli­mi­ner com­plè­te­ment les pa­ra­sites des ni­choirs est de net­toyer com­plè­te­ment les nids et de les fu­mi­ger avec des pes­ti­cides juste avant la sai­son de ni­di­fi­ca­tion. Quant à dé­ter­mi­ner quels sont les pro­duits chi­miques qui ne pré­sentent pas de me­nace pour les oi­seaux et l’en­vi­ron­ne­ment, c’est aus­si un en­jeu im­por­tant.

Per­son­nel­le­ment, je conseille de ne pas vous im­po­ser la cor­vée de net­toyer vos ca­banes d’oi­seaux à l’au­tomne ou au prin­temps, sauf dans deux cir­cons­tances : si les ma­té­riaux du nid sont gra­ve­ment souillés, alors je­tez-les. S’ils sont im­bi­bés d’eau, il est pos­sible que votre ni­choir ne soit pas pro­té­gé des in­tem­pé­ries et vous de­vriez le ré­pa­rer ou le rem­pla­cer. Dans le cas des mer­le­bleus, ne net­toyez le ni­choir que si les vieux nids se sont ac­cu­mu­lés au point où la ca­vi­té de ni­di­fi­ca­tion de­vient trop étroite et ex­pose ses oc­cu­pants aux pré­da­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.