RA­TIO­NAL­I­SA­TION ET RE­GROUPE­MENT

CFSU Ottawa Directory - - NEWS -

L’USFC(O) voit le jour sous le nom de Com­man­dant, Quartier général de l’Ar­mée cana­di­enne (QGAC), avant de de­venir, le 12 mai 1950, la 1re Unité ad­min­is­tra­tive de l’Ar­mée cana­di­enne (1 UAAC). D’abord logée dans l’éd­i­fice C de la place Cartier, à Ot­tawa, l’unité voit ses ca­pac­ités et fonc­tions grande­ment re­haussées lorsque le bureau du re­spon­s­able de la solde du QGAC est trans­féré de la Di­rec­tion des ser­vices de la solde à la 1 UAAC, et l’ad­min­is­tra­tion de toutes les ques­tions rel­a­tives à la solde, dans la mesure où elles touchent le per­son­nel du QGAC, in­combe alors au Com­man­dant de la 1 UAAC. Fait in­téres­sant, une des pre­mières tâches con­fiées à la 1 UAAC con­siste à par­ticiper à la créa­tion d’une force bel­ligérante spé­cial­isée, lorsque, le 7 août 1950, le pre­mier min­istre Louis St. Lau­rent an­nonce l’in­ten­tion de former la Force spé­ciale de l’Ar­mée cana­di­enne. L’unité de­vait former la plus grande par­tie de la 25e Bri­gade d’in­fan­terie cana­di­enne, et l’on con­fi­ait à la 1 UAAC le man­dat de re­cruter des mem­bres pour cette force dans la ré­gion d’Ot­tawa jusqu’à ce que le Dépôt de l’ef­fec­tif no 13 voit le jour en 1951. Au début des an­nées 1960, lorsque les trois ser­vices mil­i­taires distincts sont re­groupés, le man­dat de la 1 UAAC s’étend. Aux fins d’uni­formi­sa­tion et d’ef­fi­cac­ité, les quartiers généraux de cha­cun des trois ser­vices se re­groupent au sein du Quartier général des Forces cana­di­ennes (QGFC). Les trois unités ad­min­is­tra­tives du Quartier général ex­is­tantes – la 1 UAAC, le Navire cana­dien de Sa Ma­jesté (NCSM) By­town et la 1re Unité ad­min­is­tra­tive de l’Avi­a­tion royale cana­di­enne (ARC) – sont, le 7 décem­bre 1964, désignées col­lec­tive­ment « l’Unité ad­min­is­tra­tive du QGFC » (UA QGFC). Les re­spon­s­abil­ités ad­min­is­tra­tives de la toute nou­velle unité s’éten­dent pour en­glober qua­tre grands do­maines : l’ad­min­is­tra­tion, les ser­vices de bureau, la sécu­rité et les fi­nances. Même après la for­ma­tion de l’UA QGFC, l’uni­fi­ca­tion en cours mod­i­fie l’im­age des FC et in­flue sur l’avenir de l’USFC(O). Le 1er février 1968, le pro­jet de loi C 243 de­vient la Loi sur la réor­gan­i­sa­tion des Forces cana­di­ennes, et les trois ser­vices sont fu­sion­nés sous une seule en­tité. L’uni­fi­ca­tion de­vient un en­jeu poli­tique ex­plosif, tant au sein des

ac­tiv­i­ties for the 40 years fol­low­ing its cre­ation fo­cused on pro­vid­ing lo­gis­ti­cal, pho­to­graphic and in­tel­li­gence sup­port, in­clud­ing ae­rial pho­tog­ra­phy for chart­ing much of Canada, and aero­nau­ti­cal ex­per­i­men­ta­tion. CFB Up­lands, which orig­i­nally shared air­field fa­cil­i­ties with Ot­tawa’s civil­ian air­port, was se­lected as a site for a Bri­tish Com­mon­wealth Air Train­ing Plan fly­ing school in 1945. Since the 1950s, it had been part of both Air De­fence and Air Trans­port Com­mands, and housed var­i­ous fly­ing units over the years, in­clud­ing the Aero­nau­ti­cal Eval­u­a­tion and Test Es­tab­lish­ments and the 412 VIP trans­port Squadron. In 1972, as part of the fur­ther con­sol­i­da­tion of De­part­ment of Na­tional De­fence prop­erty in the NCR, th­ese two bases merged to form CFB Ot­tawa: Rock­cliffe be­came CFB Ot­tawa (North) while Up­lands be­came CFB Ot­tawa (South). CFB Ot­tawa, now un­der the Com­man­der of Air Trans­port Com­mand, as­sumed the re­spon­si­bil­ity of pro­vid­ing sup­port ser­vices to all of the units and el­e­ments that had pre­vi­ously been as­signed to the two bases. In that same year, CFHQ was dis­banded and its re­spon­si­bil­i­ties were re-al­lo­cated to the newly formed NDHQ. Shortly there­after, in 1976, NDHQ AU moved to its present lo­ca­tion at 101 Colonel By Drive in Ot­tawa. In the mid 1990s, sub­stan­tial cut­backs by DND forced fur­ther re­or­ga­ni­za­tion and con­sol­i­da­tion within the Cana­dian mil­i­tary. Sev­eral bases were down­sized, merged or closed dur­ing this pe­riod, in­clud­ing CFB Ot­tawa, whose clo­sure was an­nounced in the Fe­bru­ary 1994 Fed­eral Bud­get. On 1 April 1994, the newly es­tab­lished Cana­dian Forces Sup­port Unit (Ot­tawa) (CFSU(O)) re­placed CFB Ot­tawa with the man­date to pro­vide cen­tral­ized sup­port ser­vices to all com­po­nents of NDHQ, to as­signed units within the NCR, and to se­lected units abroad. This new ti­tle more ac­cu­rately re­flected the broader level of sup­port – be­yond ad­min­is­tra­tive sup­port – pro­vided by CFSU(O) to the many units in the Cana­dian Forces . Dur­ing this tran­si­tion pe­riod, CFSU(O) im­ple­mented sev­eral ini­tia­tives to im­prove ser­vices pro­vided to NDHQ per­son­nel, namely, the cre­ation of a Multi-Ser­vice Fam­ily Re­source Cen­tre (the Mil­i­tary Fam­ily Re­source Cen­tre of the Na­tional Cap­i­tal Re­gion), the cre­ation of a cen­tral re­cep­tion, and the re­or­ga­ni­za­tion of the Ad­min­is­tra­tive Sec­tion. forces ar­mées que sur la scène na­tionale poli­tique et publique et elle aura des réper­cus­sions di­rectes sur la RCN, car deux en­tités, au­par­a­vant dis­tinctes – la base de l’ARC de Rock­cliffe et la base de l’ARC d’Up­lands – de­vi­en­nent les bases des Forces cana­di­ennes (BFC) Rock­cliffe et Up­lands. Il s’avère que l’in­té­gra­tion de ces deux bases sera une tâche très déli­cate, car cha­cune des bases a sa pro­pre his­toire, ses pro­pres tra­di­tions et spé­cial­ités. La BFC Rock­cliffe est fondée en 1919, et ses prin­ci­pales ac­tiv­ités, au cours des 40 an­nées qui suiv­ront, seront axées sur les ser­vices de sou­tien en matière de lo­gis­tique, de pho­togra­phie et de ren­seigne­ment, y com­pris la pho­togra­phie aéri­enne visant le relève­ment hy­dro­graphique de presque tout le Canada, de même que sur les recherches aéro­nau­tiques. La BFC Up­lands, qui partageait ini­tiale­ment les in­stal­la­tions aéro­nau­tiques avec l’aéro­port civil d’Ot­tawa, est retenue en 1945 pour héberger une école de pi­lotage dans le cadre du Pro­gramme d’en­traîne­ment aérien du Com­mon­wealth bri­tan­nique. Depuis 1950, elle fait par­tie in­té­grante de deux com­man­de­ments, soit celui de la défense aéri­enne et celui du trans­port aérien, et elle ac­cueille, au fil des ans, di­verses unités de vol, no­tam­ment les cen­tres de vols d’es­sai et le 412e Es­cadron de trans­port des per­son­nal­ités. En 1972, dans le cadre d’un autre re­groupe­ment des pro­priétés du min­istère de la Défense na­tionale (MDN) dans la RCN, ces deux bases fu­sion­nent pour former la BFC Ot­tawa : Rock­cliffe de­vient la BFC Ot­tawa (Nord) et Up­lands, la BFC Ot­tawa (Sud). Rel­e­vant doré­na­vant du com­man­dant du Com­man­de­ment du trans­port aérien, la BFC Ot­tawa doit fournir les ser­vices de sou­tien à l’en­sem­ble des unités et des élé­ments qui avaient au­par­a­vant été af­fec­tés aux deux bases. Au cours de la même an­née, le QGFC est dé­man­telé et ses re­spon­s­abil­ités sont trans­férées au tout nou­veau Quartier général de la Défense na­tionale (QGDN). Peu de temps après, en 1976, l’UA QGDN em­mé­nage dans ses lo­caux actuels au 101, prom­e­nade Colonel By à Ot­tawa. Au mi­lieu des an­nées 1990, des mesures d’austérité sub­stantielles im­posées par le MDN obli­gent, une fois de plus, à procéder à une re­struc­tura­tion et à un re­groupe­ment de la force ar­mée cana­di­enne. Du­rant cette péri­ode, on ré­duit la taille de plusieurs bases, on procède à des fu­sions, d’autres bases sont fer­mées, no­tam­ment la BFC Ot­tawa,

Since that time, CFSU(O) has evolved to be­come the de facto Cana­dian Forces base in the Na­tional Cap­i­tal Re­gion, serv­ing nearly 19,000 Reg­u­lar and Re­serve Cana­dian Forces mem­bers and civil­ian em­ploy­ees of the De­part­ment of Na­tional De­fence and Non-Pub­lic funds.

Newspapers in English

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.