Le point G masculin

Coquine - - PSYCHO -

SA­RAH, 34 ANS

EN AYANT UNE DIS­CUS­SION SUR LE SEXE DU­RANT UNE SOI­RÉE DE FILLES, UNE DE MES AMIES S’EST MISE À NOUS EX­PLI­QUER QUE SI NOUS, LES FEMMES, NOUS AVONS UN POINT G, LES HOMMES ONT EUX AUS­SI LEUR ZONE SEN­SIBLE. AP­PA­REM­MENT, ON L’AP­PEL­LE­RAIT LE «POINT P»?

Bon­jour Sa­rah,

En ef­fet, le point P (pour pros­tate!), c’est un peu comme le point G au fé­mi­nin. La pros­tate est une glande ayant la taille d’une noix qui se si­tue sous la ves­sie, à quelques cen­ti­mètres de l’anus. Sa fonc­tion prin­ci­pale? Sé­cré­ter une sub­stance qui se mé­lange au li­quide sé­mi­nal ain­si qu’aux sper­ma­to­zoïdes, afin de for­mer le sperme. Mais il y a plus! Mal­gré les ta­bous te­naces qui en­tourent le sexe anal au masculin, la sti­mu­la­tion pros­ta­tique peut s’avé­rer un vé­ri­table ou­til de plai­sir à qui veut bien la dé­cou­vrir. Pro­ve­nant de l’«in­té­rieur», l’orgasme res­sen­ti par sti­mu­la­tion pros­ta­tique est gé­né­ra­le­ment plus pro­fond et long que ce­lui ob­te­nu par mas­tur­ba­tion ou pé­né­tra­tion. L’ex­pé­rience vous tente? Ces quelques conseils pour­raient bien dy­na­mi­ter la sexua­li­té de votre par­te­naire, tout au­tant que la vôtre!

Afin qu’il puisse se fa­mi­lia­ri­ser avec les dif­fé­rentes sen­sa­tions, il est pré­fé­rable que mon­sieur se ré­serve d’abord un mo­ment en so­lo pour ten­ter l’ex­pé­rience. Il pour­ra en­suite mieux vous faire part de ses pré­fé­rences, ce qui fa­ci­li­te­ra gran­de­ment l’ajout de cette nou­velle tech­nique à vos jeux sexuels.

Com­men­cez par faire mon­ter la tem­pé­ra­ture en sti­mu­lant son pé­nis. Une fois le dé­sir bien éveillé, in­vi­tez votre par­te­naire à s’al­lon­ger sur le ventre. En dou­ceur, in­sé­rez votre in­dex ou votre ma­jeur dans son anus. Vous sen­ti­rez alors une zone molle et char­nue: la pros­tate! Amu­sez-vous à la ca­res­ser en ap­puyant sur la par­tie in­terne du rec­tum par pe­tits coups, et le sphinc­ter anal se re­lâ­che­ra au fur et à me­sure que le plai­sir s’am­pli­fie­ra. Les pa­rois du rec­tum étant très dé­li­cates, veillez donc à tou­jours avoir votre lu­bri­fiant à por­tée de main. Afin de pré­ve­nir la trans­mis­sion de bac­té­ries, on vous conseille for­te­ment d’uti­li­ser un gant chi­rur­gi­cal

(vous en trou­ve­rez fa­ci­le­ment en phar­ma­cie).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.