...CET OR­GANE SEXUEL CA­CHÉ

Coquine - - VRAI FAUX? OU - PAR LAU­RA RE­NAUD

ÉTON­NANT, MAIS VRAI. EN 2018, LE CLITORIS DE­MEURE UN MYS­TÈRE POUR BIEN DES GENS. SUI­VEZ LE GUIDE POUR MIEUX COM­PRENDRE CE «BOU­TON DU PLAI­SIR»!

On sait que le clitoris cause par­fois une pe­tite gêne quand on le men­tionne. On sait qu’il peut pro­cu­rer des or­gasmes in­tenses aux femmes. On sait qu’il est un mys­tère pour bien des hommes... Mais qu’est-ce qu’on sait vrai­ment de plus? Quand on ap­prend qu’un pre­mier ma­nuel sco­laire vient tout juste de re­pré­sen­ter cor­rec­te­ment le clitoris en France – oui, oui, en 2018 –, c’est à se de­man­der si la so­cié­té est aus­si mo­derne qu’elle se plaît à le croire... Au Qué­bec, il fau­dra en­core at­tendre. «L’étude du sys­tème re­pro­duc­teur est abor­dée aux pre­mier et deuxième cycles du se­con­daire en science et tech­no­lo­gie. Le clitoris ne fait pas par­tie des concepts étu­diés dans ces pro­grammes d’études», a ex­pli­qué Bryan St­louis, res­pon­sable des re­la­tions de presse au mi­nis­tère de l’édu­ca­tion, à Ma­rie Al­lard de La Presse. Qu’à ce­la ne tienne. Voi­ci ce qu’on sait main­te­nant. C’est au XVIIE siècle que le clitoris a été dé­cou­vert of­fi­ciel­le­ment par le doc­teur ita­lien Real­do Co­lom­bo. Son nom vient d’ailleurs du grec an­cien klei­to­ris, qui veut dire «sorte de pierre».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.