Ma soi­rée avec l’homme aux trois en­fants

Coquine - - EN VRAC -

CA­RO­LINE, 42 ANS

J’ai 42 ans et je suis cé­li­ba­taire. De toute évi­dence, la ma­jo­ri­té des hommes que je ren­contre ont dé­jà une fa­mille, créée lors d’une an­cienne union. C’est le cas du beau Da­vid, que j’ai croi­sé lors d’un

5 à 7 de pro­fes­sion­nels en droit. Indépendant, sûr de lui, sé­dui­sant: il avait tout pour me faire cra­quer. Après quelques re­gards échan­gés lors d’une soi­rée, et bien en­ten­du, une longue conver­sa­tion, nous avons conclu de ter­mi­ner la soi­rée en­semble, chez lui. En en­trant dans son humble de­meure, j’ai réa­li­sé qu’il y avait une jeune de­moi­selle de 18 ans en­vi­ron, as­sise sur le di­van, écou­tant la té­lé­vi­sion. C’était la gar­dienne! J’étais un peu sous le choc, car il avait «ou­blié» de me men­tion­ner que trois en­fants l’at­ten­daient chez lui. Mais bon, comme j’étais là que pour une seule nuit, nous avons en­tre­pris les pré­li­mi­naires sans trop nous sou­cier des en­fants qui dor­maient, jus­qu’à ce que l’un d’entre eux ouvre la porte de la chambre pour de­man­der à son père un verre de lait. J’étais com­plè­te­ment nue, avec la tête de son père entre mes jambes. Je l’avoue, nous avons bien ri de la si­tua­tion, même si, sur le coup, j’étais morte de honte!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.