Entre dé­sir et ex­ci­ta­tion

Coquine - - PSYCHO -

NA­THA­LIE, 27 ANS

EN LI­SANT CER­TAINS AR­TICLES SUR LA SEXUA­LI­TÉ, JE ME RENDS COMPTE QU’ON UTI­LISE SOUVENT LES TERMES «DÉ­SIR» ET «EX­CI­TA­TION SEXUELLE» CON­JOIN­TE­MENT. TOU­TE­FOIS, JE NE SUIS PAS CER­TAINE DE BIEN FAIRE LA DIS­TINC­TION ENTRE LES DEUX.

Ex­cellent point! En fait, bien qu’il n’existe pas de consen­sus au­tour d’une dé­fi­ni­tion of­fi­cielle, voi­ci comment dif­fé­ren­cier ces deux concepts.

est un état bio­phy­sio­lo­gique. C’est un sen­ti­ment (ou une émo­tion) qui naît dans le cer­veau et qui est ali­men­té par nos cinq sens. En d’autres mots, c’est un peu ce qui nour­rit notre ima­gi­naire éro­tique ain­si que notre en­vie d’avoir des re­la­tions sexuelles.

est une sen­sa­tion beau­coup plus sub­jec­tive. Elle se dé­fi­nit par la mon­tée du plai­sir sexuel à la suite d’une sti­mu­la­tion phy­sique ou même psy­cho­lo­gique, ac­com­pa­gnée de chan­ge­ments ré­flexes (soit l’érec­tion chez l’homme et la lu­bri­fi­ca­tion va­gi­nale chez la femme).

Si le dé­sir ac­tive nor­ma­le­ment (quoique pas sys­té­ma­ti­que­ment) l’ex­ci­ta­tion sexuelle, De plus, le dé­sir ne pré­cède pas au­to­ma­ti­que­ment l’ex­ci­ta­tion. Ce­lui-ci peut se mon­trer le bout du nez à tout mo­ment, ou ne pas être au ren­dez-vous, tout sim­ple­ment. Le corps a un es­prit qui lui est propre, après tout!

Un bon exemple pou­vant illus­trer la dis­so­cia­tion de ces états est lors­qu’une per­sonne dé­sire réel­le­ment son ou sa par­te­naire, mais que son corps ne veut pas «col­la­bo­rer» pour au­tant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.