DES SPORTS À SUR­VEILLER

Coup de Pouce - - MA VIE -

Cer­tains sports exercent une pres­sion sur le plan­cher pelvien. C’est le cas de la course et des sports avec sauts, comme le vol­ley­ball, le bad­min­ton et le tennis, de même que les ac­ti­vi­tés qui de­mandent des ef­forts in­tenses, comme le Cross Fit. L’idée n’est tou­te­fois pas de les ar­rê­ter. «Mais si on sent qu’on a tou­jours une en­vie pres­sante quand on pra­tique notre sport ou qu’on a des fuites uri­naires, ça veut dire qu’on a sur­char­gé notre plan­cher pelvien», dit Chan­tale Du­mou­lin. Il faut alors pen­ser à le ren­for­cer. «Les muscles pel­viens de­vraient être des amor­tis­seurs de coups, pré­vient Louise Per­rin. S’ils n’ar­rivent pas à bien faire leur tra­vail, c’est le temps de les en­traî­ner. On peut alors mo­di­fier un peu notre en­traî­ne­ment ha­bi­tuel, en pri­vi­lé­giant les exer­cices à faible im­pact, le temps de rendre notre plan­cher pelvien plus fort.» À no­ter que les exer­cices de type crunch pour ren­for­cer les ab­do­mi­naux sont aus­si dé­con­seillés. «Ces exer­cices di­mi­nuent la lon­gueur ab­do­mi­nale et exercent une pres­sion sur le plan­cher pelvien, in­dique Émi­lie Bru­net-Pa­gé. Il est pré­fé­rable de faire des exer­cices de planches pour faire tra­vailler nos ab­do­mi­naux.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.