ÉDI­TO

Coup de Pouce - - SOMMAIRE -

L’au­tomne que j’aime

Oui, l’au­tomne s’ins­talle, et avec lui cette ir­ré­sis­tible en­vie de re­prendre nos ac­ti­vi­tés in­té­rieures, de par­fu­mer la mai­son d’arômes de pou­let rô­ti et de feu qui cré­pite.

Avec l’ar­ri­vée de l’au­tomne, il y a une par­tie de moi qui s’éteint à l’idée que les heures d’en­so­leille­ment se fassent de plus en plus rares et que la sai­son froide s’ins­talle. L’autre par­tie de moi se ré­jouit et s’ex­cite à l’idée de cui­si­ner des plats ré­con­for­tants, de pro­fi­ter du plai­sir de ne rien faire, les pieds ca­lés sur la ba­vette du poêle. Je me de­mande com­ment est ré­glée l’an­née des gens qui vivent dans les pays où l’on per­çoit à peine les chan­ge­ments de sai­sons. Les verts tendres du prin­temps, la lu­mière de sep­tembre, les rouges vifs de l’au­tomne, les odeurs mo­du­lées par le rythme des sai­sons, je ne sais pas com­ment j’ar­ri­ve­rais à m’en pas­ser.

Avec la sai­son froide re­viennent aus­si les buzz words qui font du bien. Des concepts qui nous ar­rivent pour la plu­part de pays nor­diques et qu’on em­brasse vo­lon­tiers. Pro­ba­ble­ment parce qu’on s’y re­trouve, abon­nées que nous sommes nous aus­si aux longs mois d’hi­ver… Co­coo­ning, hi­ving, hygge, la­gom… Des concepts qui pro­posent un re­tour à l’es­sen­tiel et à ce qui fait sim­ple­ment du bien. Des fa­çons de vivre ou de voir la vie qui prônent les ac­ti­vi­tés par­ta­gées avec ceux qu’on aime. On mise sur la qua­li­té, mais on in­siste sur la quan­ti­té. Le bon­heur croît avec l’usage! On se plaît à mul­ti­plier les gestes qui ont une por­tée bé­né­fique pour soi, pour les autres, pour la pla­nète. On consomme moins et mieux. C’est à la fois très égo­cen­tré et très «ef­fort de groupe». Et si on avait trou­vé une clé de bien-être dans le sou­ci de l’autre? C’est très ac­tuel, por­té par une gé­né­ra­tion qui pousse pour que les choses se fassent au­tre­ment. L’idée même est très sé­dui­sante, j’avoue. J’aime.

Quelle que soit la fa­çon dont vous choi­si­rez d’abor­der la longue sai­son qui se pointe, je vous la sou­haite pleine de rires, de lec­tures ins­pi­rantes, de bouf­fées d’air frais et de mi­jo­tés qui em­baument! Parce que l’es­sen­tiel, c’est un peu ça, non?

Ma­rie-Claude Bon­neau Édi­trice en chef

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.