POUR COM­MEN­CER: 5 QUES­TIONS À SE PO­SER

Coup de Pouce - - MA VIE -

Vou­lons-nous de la tran­quilli­té ou de l’ac­tion?

Cer­tains com­plexes sont par­faits pour des va­cances in­times, et d’autres sont plu­tôt axés sur l’ani­ma­tion et la vie noc­turne.

2 Est-ce que bien man­ger est im­por­tant pour nous?

Dans ce cas, mieux vaut sé­jour­ner dans des hôtels qui pro­posent, en plus d’un buf­fet, plu­sieurs res­tau­rants avec me­nu à la carte.

Sommes-nous plu­tôt plage ou piscine?

Cer­tains en­droits sont bor­dés de ki­lo­mètres de sable blanc, et d’autres misent da­van­tage sur de su­perbes pis­cines, jeux d’eau et pa­tau­geoires.

De quels genres d’ac­ti­vi­tés avons-nous en­vie?

Plon­gée? Surf? Ex­cur­sions en fo­rêt tro­pi­cale? Es­ca­pades ur­baines? Toutes les des­ti­na­tions n’offrent pas les mêmes types d’ac­ti­vi­tés.

Quel est notre bud­get?

Se­lon la for­mule et la pé­riode choi­sies, le coût d’un voyage peut consi­dé­ra­ble­ment va­rier; il est donc in­con­tour­nable de te­nir compte de nos contraintes bud­gé­taires. Ce­pen­dant, le bud­get ne de­vrait pas être notre pre­mier et seul cri­tère d’achat, d’après les spé­cia­listes. En ef­fet, prendre l’op­tion la moins chère pour­rait être sy­no­nyme de mau­vaises va­cances si les in­gré­dients in­dis­pen­sables se­lon nous à un sé­jour réus­si ne sont pas réunis.

«Plus on éta­blit de critères, plus on est sus­cep­tible de tom­ber sur des op­tions in­té­res­santes aux­quelles on n’au­rait pas pen­sé si on n’avait choi­si notre voyage qu’en fonc­tion du bud­get.» — An­ge­li­na Mi­co­nia­tis (CAA Qué­bec)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.