ÉDITO

La force du nombre

Coup de Pouce - - SOMMAIRE - Vé­ro­nique Le­blanc Ré­dac­trice en chef ve­ro­nique.le­blanc@tva.ca

Au prin­temps der­nier, ma ville a en­fin lan­cé son pro­gramme de com­pos­tage ré­si­den­tiel. Le fa­meux bac brun a donc fait son ap­pa­ri­tion dans nos rues, au plai­sir des uns et au grand dam des autres. Il y a des gens pour qui la ges­tion des pou­belles semble pro­blé­ma­tique alors que c’est une simple ques­tion d’ha­bi­tude (comme pour le re­cy­clage). Les pre­miers jours, il m’ar­ri­vait de je­ter mes restes de table dans la pou­belle. Au­jourd’hui, les dé­po­ser au bon en­droit est de­ve­nu un au­to­ma­tisme. J’ai d’ailleurs consta­té que le ré­ci­pient se rem­plis­sait as­sez ra­pi­de­ment et que cer­tains ali­ments pou­vaient, somme toute, être ré­cu­pé­rés. C’est dans cet es­prit que l’équipe cui­sine de Coup de pouce vous a concoc­té quelques re­cettes an­ti­gas­pillage qui vous per­met­tront de vous dé­lec­ter tout en uti­li­sant les re­tailles des lé­gumes (page 82).

Mais plus qu’une ten­dance, l’an­ti­gas­pi, dans son sens le plus large, de­vrait de­ve­nir une ha­bi­tude, un mode de vie. C’est pour­quoi, ce mois-ci, nous consa­crons quelques dos­siers à cette thé­ma­tique.

En juillet der­nier, on nous a mon­tré des images ef­frayantes de ré­si­dus de plas­tique rap­por­tés par la mer sur les côtes de la Ré­pu­blique do­mi­ni­caine. Ce dé­sastre éco­lo­gique a été l’oc­ca­sion de nous par­ler du «sep­tième conti­nent», si­tué entre la Ca­li­for­nie et Ha­waï, et for­mé d’en­vi­ron 1,8 mil­liard de dé­chets de plas­tique, nombre qui aug­mente chaque an­née. Ces images mar­quantes de sur­con­som­ma­tion font la preuve, s’il est be­soin, de l’uti­li­sa­tion ex­ces­sive du plas­tique, cette ma­tière hau­te­ment pol­luante qui ra­vage tous les éco­sys­tèmes.

Et main­te­nant qu’on en connaît l’exis­tence, que fait-on exac­te­ment? Le grand dan­ger lorsqu’un pro­blème ne nous touche pas di­rec­te­ment, c’est de ne plus y pen­ser et de l’ou­blier. Comme lorsqu’on voit pas­ser le ca­mion à or­dures... On sait bien qu’il em­porte nos dé­chets quelque part, mais comme on ne voit pas vrai­ment où, ni l’état du lieu en ques­tion, on ne s’en pré­oc­cupe pas. Par contre, s’il de­vait dé­ver­ser son conte­nu sur notre ter­rain, on se­rait confron­té di­rec­te­ment au pro­blème et bien obli­gé de trou­ver une so­lu­tion! En vé­ri­té, la pol­lu­tion et la sur­con­som­ma­tion, c’est l’af­faire de tous. Parce que la pla­nète, c’est notre ter­rain com­mun, et l’on ne peut pas dire qu’on l’en­tre­tient très bien. La lutte doit donc conti­nuer et les men­ta­li­tés, évo­luer. En­semble, nous de­vrons trou­ver des pistes de so­lu­tions, de nou­velles ave­nues à ex­plo­rer.

«Ça donne quoi?» se plaisent à de­man­der cer­tains. «Qu’est-ce que ça change que je n’uti­lise plus de sacs en plas­tique pen­dant que des en­tre­prises pol­luent l’air ou en­tre­posent leurs dé­chets sur des ter­rains vagues?» Soyons réa­listes, le peu que chaque être peut faire ne rè­gle­ra pas tout, mais di­sons que c’est un bon dé­but. Et si tous s’y mettent, alors là, les ré­sul­tats de­vien­dront tan­gibles. Si les consom­ma­teurs font front com­mun pour de­man­der des usines et des pro­duits moins pol­luants, les en­tre­prises n’au­ront d’autres choix que de res­pec­ter l’en­vi­ron­ne­ment... en­fin!. On ou­blie par­fois le pou­voir du nombre. Comme le dit Al­bert Jac­quard: «Dé­sor­mais, la so­li­da­ri­té la plus né­ces­saire est celle de l’en­semble des ha­bi­tants de la Terre.» Et ça com­mence à pres­ser drô­le­ment.

Bonne lec­ture!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.