POUR EN FI­NIR AVEC L’INSOMNIE

Coup de Pouce - - SOMMAIRE - Par An­nie Tur­cotte

LES INSOMNIAQUES NE S’AMUSENT PAS TOU­JOURS! PUISQUE LE MANQUE DE SOM­MEIL PEUT ÊTRE À L’ORI­GINE DE BIEN DES MAUX, ON SE FIE AUX PRÉ­CIEUX CONSEILS DE LA Dre DIANE B. BOI­VIN POUR SE SOR­TIR DE CETTE TER­RIBLE IM­PASSE. »»

«Une lu­mière de faible in­ten­si­té per­turbe les phases et les cycles du som­meil, nous lais­sant plus long­temps dans un stade de som­meil lé­ger.»

L’insomnie, qui peut vite de­ve­nir un vé­ri­table cau­che­mar, a plu­sieurs causes pos­sibles. Si l’on écarte celles qui sont d’ordre mé­di­cal, on doit alors consi­dé­rer un trouble af­fec­tif sai­son­nier, une pé­riode de sur­me­nage, un stress pas­sa­ger ou un simple chan­ge­ment de style de vie. «Les femmes sont deux fois plus à risque de souf­frir d’insomnie. Et cer­taines pé­riodes sont très cri­tiques, no­tam­ment la nais­sance d’un en­fant et l’ar­ri­vée de la mé­no­pause», af­firme la Dre Diane B. Boi­vin, di­rec­trice du Centre d’étude et de trai­te­ment des rythmes circadiens. Comme le manque de som­meil peut af­fec­ter la concen­tra­tion, cau­ser de l’ir­ri­ta­bi­li­té, de la som­no­lence au vo­lant ou en­core conduire tout droit à la dé­pres­sion, mieux vaut s’ou­tiller afin de re­prendre nos nuits en main.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.