Le monde fantastique d’isa­belle Roy

Courrier Ahuntsic - - ACTUALITÉS - Jean-simon Fa­bien jean-simon.fa­bien@tc.tc

L’au­teure ahunt­si­coise Isa­belle Roy a lan­cé cet au­tomne son pre­mier ro­man, Les Fées du phé­nix, tome 1: La tem­pête de Cei­thir. Le pre­mier ti­rage s’est écou­lé ra­pi­de­ment, si bien qu’un se­cond est pré­sen­te­ment sur les ta­blettes. Mais l’au­teur n’est pas reste, elle boucle pré­sen­te­ment le troi­sième tome de cette tri­lo­gie fantastique ori­gi­nale.

La tem­pête du Cei­thir ra­conte l’his­toire de deux fées du clan Castel pas tout à fait comme les autres. À l’ap­proche de la tem­pête qui me­nace de dé­ci­mer leurs sem­blables, Sa­tria et To­ly­co tentent l’im­pos­sible, elles qui n’ont pas de pou­voirs, afin de sau­ver leurs vies et celle du clan. Ce pre­mier tome est donc une épo­pée éton­nante, gui­dée par l’es­poir, sur la dé­cou­verte et le dé­pas­se­ment de soi.

«J’ai com­men­cé à je­ter des idées sur pa­pier pour ce pro­jet alors que j’étais en­core à l’école se­con­daire. J’écri­vais des his­toires pour di­ver­tir mes col­lègues dans nos cours. C’est là que l’idée de base m’est ve­nue, confie l’au­teure. Mais c’est lorsque j’ai éla­bo­ré le punch de mon his­toire, à 17 ans, que j’ai su qu’il fal­lait que j’en fasse un livre.»

Après quelques an­nées à en ca­res­ser le rêve, c’est à l’oc­ca­sion de ses 26 ans qu’Isa­belle Roy a amor­cé l’écri­ture du pre­mier tome. Un an plus tard, La tem­pête du Cei­thir est pu­blié grâce à une éthique de tra­vail ir­ré­pro­chable.

Ré­sul­tat, un pre­mier livre rem­pli d’ac­tion, fort bien écrit et une in­trigue bien fi­ce­lée. «J’ai ten­té de créer des per­son­nages com­plexes, sur­tout les mé­chants que ren­contrent Sa­tria et To­ly­co. Je ne vou­lais pas que tout soit noir ou blanc», com­mente l’au­teure. Si les pé­ri­pé­ties de cet épi­sode s’éche­lonnent sur une se­maine, les sui­vants se­ront plus cé­ré­braux, an­nonce au pas­sage Isa­belle Roy.

Un monde fantastique

La lit­té­ra­ture fantastique a ses propres codes et un de ceux-là est d’évi­ter toute ré­fé­rence monde réel. À ce titre, Isa­belle Roy a bien sai­si le dé­fi du genre. En ima­gi­nant un uni­vers in­con­nu, des clans de fées et des hié­rar­chies entre elles, l’au­teure pose les bases d’une grande épo­pée ma­gique qui cap­tive le lec­teur.

L’Ahunt­si­coise ad­met s’être ins­pi­rée de la my­tho­lo­gie écos­saise, qui la pas­sionne, pour éla­bo­rer les ca­rac­té­ris­tiques de ses per­son­nages. «J’en ai quand même fait une adap­ta­tion per­son­nelle, dit-elle. Je vou­lais aus­si ré­in­ven­ter le concept de fées. Il n’était pas ques­tion que je les fasse naître dans une fleur», ri­gole Isa­belle.

Des­ti­né à un pu­blic ado­les­cent, cer­tains di­ront que Les fées du Phé­nix est une tri­lo­gie pour fille, ce que re­fuse d’ad­mettre son au­teure. Il est vrai que les fées sont da­van­tage as­so­ciées à la lit­té­ra­ture de filles convient-elle, mais l’his­toire et les thèmes du pre­mier tome vont au-de­là de l’uni­vers sou­vent bon­bon qu’on leur as­so­cie. com­mu­nau­té. Ayant pour thème, La Paix dans le monde, les deux choeurs ont of­fert au pu­blic ra­vi plus d’une ving­taine de titres ti­rés des ré­per­toires clas­sique, contem­po­rain et re­li­gieux.

L’En­semble Vo­cal Cres­cen­do a ou­vert le concert en chan­tant deux titres sur le par­vis de l’église : une de­mande spé­ci­fique du di­rec­teur gé­né­ral de La Pro­me­nade Fleu­ry et de la dé­pu­tée d’Ahunt­sic. « Je te­nais à ce que la cho­rale en­tonne à l’ex­té­rieur afin d’at­ti­rer les

(Pho­to:syl­vain Ga­gnon)

L’au­teure ahunt­si­coise Isa­belle Roy a eu l’idée de son pre­mier ro­man alors qu’elle n’était qu’au se­con­daire. 10 ans plus tard, le pre­mier tome de sa tri­lo­gie est bien ac­cueilli.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.