Les ci­toyens de­mandent un bou­le­vard ur­bain

Consul­ta­tion du BAPE à Ahunt­sic sur l’a-19

Courrier Ahuntsic - - LA UNE - ● amine.es­se­ghir@tc.tc

À en croire les mé­moires pré­sen­tés lors de la consul­ta­tion pu­blique du Bu­reau d’au­diences pu­bliques sur l’en­vi­ron­ne­ment ( BAPE), le 22 oc­tobre, à Ahunt­sic, il n’y a per­sonne dans ce quar­tier de Mon­tréal qui sou­haite le par­achè­ve­ment de l’au­to­route 19.

Le projet, tel que pré­sen­té par le mi­nis­tère des Transports du Qué­bec (MTQ), est loin de rem­por­ter l’adhé­sion.

C’est après une longue ba­taille que le BAPE a pu te­nir une consul­ta­tion à Mon­tréal. Ini­tia­le­ment, il ne de­vait ren­con­trer le pu­blic qu’à La­val.

Les de­mandes for­mu­lées, plus d’une fois, par les dif­fé­rents ac­teurs com­mu­nau­taires et des élus d’Ahunt­sic ont fi­na­le­ment abou­ti.

Une cen­taine de per­sonnes se sont dé­pla­cées au col­lège Ré­gi­na As­sump­ta pour écou­ter les dix pré­sen­ta­tions de mé­moires écrits et deux in­ter­ven­tions de ci­toyens ins­crits sur place.

La ma­jo­ri­té des par­ti­ci­pants ont in­sis­té sur la ré­duc­tion de la pres­sion du tra­fic aux abords du car­re­four ave­nue Pa­pi­neau - bou­le­vard Hen­ri-Bourassa.

« Nous ne sommes pas convain­cus par l’étude d’im­pact, dé­clare Azed­dine Achour, di­rec­teur de la table de concer­ta­tion de quar­tier So­li­da­ri­té Ahunt­sic. On ne pense pas qu’il y au­ra moins de véhicules qui se dé­ver­se­ront dans le quar­tier. »

Lor­raine Pa­gé, conseillère du Sault-au-Ré­col­let, qui par­lait au nom de son par­ti Vrai chan­ge­ment pour Mon­tréal, a fait rire l’as­sis­tance en sou­li­gnant que « le MTQ nous dit que nous sommes le seul pays au monde qui a une au­to­route qui n’ap­porte pas d’au­tos. »

Elle plaide pour la réa­li­sa­tion d’un bou­le­vard ur­bain. Elle consi­dère cette der­nière comme in­con­ce­vable dès lors qu’elle abou­tit dans un quar­tier ré­si­den­tiel.

Pour Émi­lie Thuillier, conseillère d’Ahunt­sic qui était dans la salle en tant qu’élue de Projet Mon­tréal, le par­achè­ve­ment tel que pré­sen­té est un mo­dèle dé­pas­sé.

Elle sou­tient éga­le­ment qu’un bou­le­vard ur­bain avec une forte den­si­té de trans­port en com­mun est la meilleure so­lu­tion.

Si­non, « c’est une très mau­vaise uti­li­sa­tion des fonds pu­blics et c’est né­faste pour l’en­vi­ron­ne­ment. »

Sé­cu­ri­té et qua­li­té de vie

La grande par­tie des in­ter­ve­nants ont mis de l’avant les pro­blèmes de cir­cu­la­tion de tran­sit que vivent ac­tuel­le­ment les ri­ve­rains du car­re­four ave­nue Pa­pi­neau – bou­le­vard Hen­ri-Bourassa. Yves Mart in, ci­toyen du quar­tier et membre du conseil d’éta­blis­se­ment de l’école de la Vi­si­ta­tion, a ému l’as­sis­tance lors­qu’il a évo­qué les pro­blèmes que ren­contrent les en­fants pour tra­ver­ser les deux ar­tères qui se croisent.

« La sé­cu­ri­té des en­fants est un sou­ci cons­tant, a-t-il sou­li­gné. Les voies sont très larges et les temps de pas­sage sont trop courts. »

La pré­sen­ta­tion qui a cap­ti­vé l’at­ten­tion de l’as­sis­tance est sans nul doute celle des re­pré­sen­tants de la di­rec­tion de la san­té de l’Agence de san­té et de ser­vices so­ciaux de Mon­tréal.

Louis Drouin et Pa­trick Mas­sé ont mis en évi­dence les pro­blèmes de san­té in­duits par les dis­tances trop longues à par­cou­rir.

Les gens qui ré­sident dans des ter­ri­toires où le trans­port en com­mun est ef­fi­cace et où les ser­vices sont à proxi­mi­té marchent plus que ceux qui vivent en ban­lieue.

Par ailleurs, plus on roule long­temps, plus le risque d’ac­ci­dent est éle­vé.

« Les transports en com­mun ré­duisent de vingt fois les risques de dé­cès », af­firme M. Mas­sé.

Les dé­cla­ra­tions des deux re­pré­sen­tants de l’agence de san­té s’ap­puient sur des re­cherches me­nées avec l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal, l’Uni­ver­si­té Mc Gill et l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Mon­tréal.

Les in­ter­ve­nants plaident pour un bou­le­vard ur­bain avec des in­ter­sec­tions plan (sans échan­geurs), un mode plus sé­cu­ri­taire que l’au­to­route. Ils dé­plorent éga­le­ment que l’on n’ait pas éva­lué de la même ma­nière les in­con­vé­nients d’une voie ra­pide à six voies et ceux des autres scé­na­rios pro­po­sés, c’est- à- dire di­verses formes de bou­le­vards ur­bains, re­je­tés pour des ques­tions de sé­cu­ri­té ou de com­plexi­té d’uti­li­sa­tion.

Le rap­port du BAPE sur le par­achè­ve­ment de l’au­to­route 19 se­ra re­mis à Da­vid Heur­tel, mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment, au plus tard le 14 jan­vier. Il de­vrait rendre le do­cu­ment pu­blic dans un dé­lai de 60 jours.

La dé­ci­sion d’al­ler de l’avant dans le projet ou de le re­je­ter de­meure entre les mains du conseil des mi­nistres.

(Pho­to TC Me­dia – Amine Es­se­ghir)

Une cen­taine de per­sonnes étaient pré­sentes à la consul­ta­tion pu­blique du BAPE à Ahunt­sic.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.